• Accueil
  • > Bobcats
  • > La TradeLine avec T-Mac, Tyrus, Antawn et Darko : l’été 2010 comme principal objectif, mais pas seulement !

La TradeLine avec T-Mac, Tyrus, Antawn et Darko : l’été 2010 comme principal objectif, mais pas seulement !

Posté par Tinmar le 19 février 2010

Ayé, les jeux sont faits ou presque : la TradeLine vient de se terminer, et nous avons eu la chance de voir beaucoup de mouvements. Comme d’habitude, nous sommes partagés entre déceptions (Amar’e qui reste aux Suns) et grande surprises (Tyrus Thomas chez les Bobcats !), mais comme d’habitude également, il a suffit d’un trade pour faire tomber le château de cartes. Petite analyse donc de cet effet « Boule de neige »… Premier à tirer, Dallas n’a pour autant pas surpris grand monde : on connait Mark Cuban, le foufou proprio des Mavs, il a des thunes, il est passionné, et il veut voir son équipe jouer régulièrement aux Cow Boys Stadium… et accessoirement voir son équipe gagner un titre. Pour cela, il a réussi le tour de force de combler les deux postes qui faisaient défaut à son équipe, à savoir un ailier et un pivot.

caronbutlermavscheck.jpgGlenn James/NBAE via Getty Images

Dispositif du trade : Washington envoie Caron Butler, Brendan Haywood et DeShawn Stevenson vers Dallas en échange de Josh Howard, Drew Gooden, Quinton Ross et James Singleton (9,6 + 8 + 3,8 = 21,4M$ vs 10,9 + 4,5 + 1 + 1 = 17,4M$)

Avec Caron Butler et Brendan Haywood, les Mavericks il est vrai, se sont très bien renforcés, et ont gagné au change puisque Josh Howard n’était plus en odeur de sainteté, Drew Gooden est remplacé par Haywood, sans oublier l’arrivée également du défenseur DeShawn Stevenson. Quant à James Singleton et Quinton Ross, partis à Washington dans la transaction, ils sont gentils, mais bon… Ce trade place donc les Mavericks de l’allemand Dirk Nowitzki parmi les vrais favoris à l’Ouest, derrière les intouchables Lakers, mais au même niveau ou presque que les Nuggets et les Jazz. Je ne vois personnellement pas d’autres équipes capables d’atteindre les NBA Finals de ce côté-ci des Etats-Unis. Car l’arrivée de Brendan Haywood (10 points 10 rebonds 2 contres cette saison) est une bénédiction pour Dallas, à court terme d’abord, car l’ex-Wizard impose par son physique qui lui permet d’être l’un des tout meilleurs rebondeurs offensifs de la ligue (il marque près de la moitié de ses points à la suite de rebonds offensifs), à plus long terme ensuite, car Haywood est encore relativement jeune (30 ans, contre 34 pour Dampier), et il se murmure qu’un contrat sur 3 ans à hauteur de 18M$ pourrait lui être proposé s’il réussit sa fin de saison. Ce trade, en plus d’armer encore plus les Mavericks, a eu le mérite de réveiller les concurrents directs de Dallas, puisqu’à peine 48 heures plus tard était annoncé un autre échange impliquant Portland, à la recherche d’un grand pouvant combler le trou créé par les blessures de ses deux pivots Greg Oden et Joel Przybilla…

Le dispositif du trade : Portland envoie Steve Blake et Travis Outlaw à Los Angeles, les Clippers envoie en échange Marcus Camby dans l’Oregon (4,9 + 4 = 8,9M$ vs 7,7M$)

cambypresentblazers.jpgSam Forencich/NBAE via Getty Images

Comme l’a bien souligné Lucas sur TrueNBA, l’arrivée d’un pivot rebondeur et frotteur comme Camby peut décomplexer le jeune LaMarcus Aldridge au potentiel offensif très élevé, avec notamment un très bon shoot à mi-distance : la présence de Camby dans la raquette va lui permettre de s’éloigner quelque peu du cercle, un cercle qu’il n’aime pas plus que ça (à peine 60% de réussite près du cercle). Travailleur et au service de son équipe, Camby va grandement aider cette jeune équipe des Blazers, qui pour l’instant sont en manque de leur leader Brandon Roy. Même si celui-ci a prévu de jouer vendredi, il n’est pas sûr qu’il retrouve toutes ses sensations très rapidement. Alors les Blazers seront contents de l’arrivée de Camby : ce dernier pourra être un point de fixation intéressant, surtout pour des gars rapides et tranchants comme Jerryd Bayless et Rudy Fernandez (pour info, Marcus Camby est le meilleur passeur parmi les pivots de cette ligue). Mais le plus important dans ce trade ne se trouve peut-être pas du côté de Portland, mais bien du côté des Clippers. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les Clippers ont profité de ce trade pour récupérer deux joueurs pas trop mauvais, un meneur de jeu et un ailier, tout deux en fin de contrat, histoire de finir la saison…

Le dispositif du trade : Cleveland envoie Zydrunas Ilgauskas, son premier tour de draft 2010 et les droits pour Emir Preldzic à Washington en échange de Antawn Jamison (11,5M$ vs 11,6M$) ; les Clippers envoie Al Thornton à Washington en échange de Drew Gooden (1,9M$ vs 4,5M$), envoie Sebastian Telfair à Cleveland (2,5M$) et renvoie Ricky Davis

Comme je le disais avant le saut, les Clippers se sont séparés d’un contrat finissant (Camby) contre deux autres (Blake et Outlaw). Jusque-là, rien de scandaleux, mais ces deux derniers jouent au même poste que Sebastian Telfair et Al Thornton, tout deux pas en fin de contrat à l’issue de cette saison (le premier possède une option de 2,7M$ pour la saison prochaine, le contrat du second ne finissant pas avant 2011) et qui ont été envoyés respectivement à DC et à Cleveland. Ce trade libère donc plus de 5,5M$ pour la saison prochaine (leur laissant à peu de choses près 17M$… soit le prix d’un gros poisson), et les bruits de couloir révèlent que les Clippers rêvent de concurrence (pour de vrai) les Lakers en essayant d’attirer LeBron la saison prochaine. Imaginez un cinq composé de Baron Davis, Eric Gordon, LeBron James, Blake Griffin et Chris Kaman : pas si dégueulasse n’est-ce pas ? Mais peut-être pas assez pour attirer l’Elu, car les Bulls ont encore fait de l’espace pour l’an prochain…

Dispositif du trade : Chicago envoie John Salmons et les Second tour de draft 2011 et 2012 à Milwaukee en échange de Hakim Warrick, et Joe Alexander (5,6 vs 3 + 2,6 = 5,6M$). Milwaukee a aussi la possiblité de switcher son premier tour de draft 2010 avec celui de Chicago

Avec John Salmons, les Bucks récupère un arrière capable de remplacer le scoring de Michael Redd : Brandon Jennings voit arriver un nouveau scoreur, et c’est tout bénéf pour lui. Mais le plus important n’est pas là : Salmons posséde une option pour la saison prochaine, ce qui le rendait plus qu’indésirable du côté de Chicago. Avec Warrick et Alexander, deux contrats finissants, les Bulls font encore de la place pour cet été afin d’attirer Wade, Joe Johnson, ou un autre gros… Mais pour attirer un gros, c’est mieux de lui promettre un second gros, et sans le départ d’un autre contrat génant, ca va être dur…

johnsalmonsdrive.jpg   tyrusthomashoop.jpg Gary Dineen/NBAE via Getty Images

Dispositif du trade : Chicago envoie Tyrus Thomas à Charlotte en échange de Flip Murray, Acie Law et un futur premier tour de draft (4,7M$ vs 2,2 +2 = 4,2M$)

Et voila que les Bulls se placent comme l’un des futurs grands acteurs du prochain été, en se libérant du contrat génant de son décevant power Tyrus Thomas. En l’envoyant à Charlotte, John Paxson se donne plus de 6M$ en plus pour la saison prochaine pour attirer un autre gros, et permet à Charlotte de récupérer un vrai 4 (non, Boris Diaw n’est pas un vrai 4…). Reste à savoir si le tumultueux Tyrus arrivera à convaincre Larry Brown de lui donner un gros temps de jeu. Mais là n’est pas le plus important, New York le sait : Chicago se place pour le concurrencer grave en juillet prochain, et il lui faut faire quelque chose…

Dispositif du trade : New York récupère Tracy McGrady (de Houston) et Sergio Rodriguez (de Sacramento) ; Houston récupère Kevin Martin et Hilton Armstrong (de Sacramento), Jared Jeffries et Jordan Hill (de New York), et le premier tour de draft 2012 des Knicks ainsi que la possibilité d’échanger celui de 2011 avec ces mêmes Knicks ; enfin Sacramento récupère Larry Hughes (de New York), Carl Landry et Joey Dorsey (de Houston). Au final, New York échange 22,5M$ contre 25,1M$, Houston 27M$ contre 22M$, et Sacramento 14,9M$ contre 17,4M$

Wahouuu ! Enfin le trade tant attendu est arrivé : Kevin Martin vient renforcer les Rockets ! En mal d’un vrai scoreur, Houston en mettant le grapin sur le shooteur des Kings, s’est trouvé une arme plus que convaincante afin d’aider Aaron Brooks aujourd’hui mais surtout Yao Ming quand il reviendra. Un beau coup, puisque dans l’affaire les Rockets récupèrent également Jordan Hill, numéro 7 de la dernière draft mais ne rentrant plus dans les plans de Mike d’Antoni. Ce dernier récupère quant à lui dans ce trade un scoreur hors-pair quand il est en forme (T-Mac), mais surtout un meneur rapide et bon passeur en la personne de l’espagnol Sergio Rodriguez. Avec lui, les Knicks ont enfin un vrai meneur… et non, Chris Duhon n’est pas un vrai meneur (Marrh de 24 secondes analysant la situation de T-Mac, je n’en parlerai donc pas plus) ! Ces deux joueurs étant en plus en fin de contrat cet été, les Knicks dégagent 10M$ de plus pour attirer qui vous savez…

antawnjamisondoubts.jpg   tmacfinger.jpg  Chris McGrath & Fernando Medina/NBAE via Getty Images

Tiens, revenons à Cleveland : l’arrivée de Antawn Jamison aux côtés de LeBron James entraîne deux conséquences directes. Premièrement, il coupe net l’arrivée de Amar’e Stoudemire. Ce dernier, qui annonçait hier qu’un transfert était presque acquis, est encore finalement un équipier de Steve Nash. Les Suns ont donc décidé de ne pas lâcher son power, quitte à le voir partir contre rien cet été (ou le voir prendre son année en option). Un choix quelque peu bizarre, mais qui peut simplement dire que Steve Kerr n’a pas reçu d’offres de folie pour acquérir son joueur qui moyenne 21 points et plus de 8 rebonds par soir cette saison. Deuxième constat quant à l’arrivée de Jamison dans l’Ohio : la volonté des dirigeants des Cavs de gagner un titre dès cette année. L’équation est simple : si les Cavs perdent le titre en juin prochain, bye bye LeBron ; si les Cavs le remportent, LeBron peut décider de rester pour gagner d’autres titres (Jamison a signé jusqu’en 2011) ou aller voir ailleurs puisque son contrat est terminé. Pour les dirigeants des Cavs, mieux vaut gagner dès cette année, en effet !

Mais voila, Boston n’a pas dit son dernier mot, et il s’est (un peu) renforcé juste avant la TradeLine. Son nom : Nate Robinson. Pour le récupérer, Boston a dû lâcher 3 fiers gaillards, Eddie House, JR Giddens, et Bill Walker. Boston possède donc désormais son meneur scoreur en back-up de Rajon Rondo et Ray Allen, et avec Marquis Daniels et Rasheed Wallace, voila un deuxième cinq bien intéressant offensivement ! Défensivement,, on reviendra plus tard… Dans l’échange, on n’oublie pas que les Knicks gagnent un peu d’espace sous son actuel salary cap. C’est aussi pour cette raison que les Knicks ont envoyé Darko Milicic vers le Minnesota en échange de Brian Cardinal, qui pourrait voir son contrat coupé dans les prochaines heures pour laisser la place à un des trois joueurs impliqués dans la transaction Nate Robinson.

Car l’actuel salary cap est aussi une motivation pour nombre d’équipes pour bouger un peu : ainsi, on a vu les Jazz « offrir » son arrière Ronnie Brewer à Memphis pour un prochain premier tour de draft. Utah ayant choisi de garder Carlos Boozer malgré sa fin de contrat cet été, c’est donc Ronnie Brewer qui a été bougé au nom de l’argent : avec 2,8M$ en moins, l’équipe économie le double puisque les Jazz sont au-dessus du salary cap. Autres équipes, même problème : d’abord San Antonio a envoyé Théo Ratliff vers Charlotte. En échange, les Spurs reçoivent un prochain premier tour de draft conditionné. Ensuite, Washington continue son grand ménage en envoyant Dominic McGuire vers Sacramento contre le prochain second tour de draft des Kings. Ainsi, DC passe sous le salary cap, et c’est Zydrunas Ilgauskas qui pourrait ne pas être coupé. Mais comme les Wizards n’ont pas nécessairement envie de voir un grand chauve dans son vestiaire, peut-être trouveront-ils un accord qui permettrait à l’ex-Cavalier de retourner à Cleveland, ou peut-être de tenter sa chance à Denver, en quête d’un intérieur supplémentaire pour suppléer le trio Néné/Martin/Birdman (et non, Petro n’est pas une solution viable), ou à Dallas.

Ouf, on a fait le tour ou presque de toutes les dernières transactions NBA. Pas mal de mouvements, n’impliquant au final aucun réels grands joueurs : T-Mac n’en est plus un, Jamison a 34 ans et n’est pas Amar’e, seul Kevin Martin peut être considéré comme un vrai plus offensif, puisqu’il sera normalement l’arme numéro un des Rockets. En fait, comme prévu, la grande question est la suivante : LeBron va-t-il bouger lors du prochain été ? C’est aussi simple que ça !

2 Réponses à “La TradeLine avec T-Mac, Tyrus, Antawn et Darko : l’été 2010 comme principal objectif, mais pas seulement !”

  1. manous dit :

    Chez les bobcats non Tyrus Thomas?

  2. Tinmar dit :

    Ohlala, l’erreur de débutant ! Merci mec, c’est corrigé, avec d’autres petites erreurs également ! ;)

Laisser un commentaire

 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag