Draft 2010 : un mois plus tard, l’heure du premier bilan, pick 1 à 9…

Posté par Tinmar le 19 juillet 2010

Oui, je sais, je n’ai plus écrit ici depuis 5 ou 6 semaines… Mais voila, c’est fini tout ça puisque voici, avec un petit mois de retard, le bilan de la Draft NBA 2010 ! Bien entendu, je ferai un retour sur la victoire des Lakers en NBA Finals un peu plus tard, de même qu’une très grosse saga va être entamée concernant les mouvements de cet été (et il y en a eu, n’est-ce pas M. James ?). Mais pour l’instant, revenons en quelques lignes sur ce qu’il s’est passé dans la nuit du 24 au 25 juin dernier du côté du Madison Square Garden : les choix des GM sont-ils, un mois plus tard, toujours aussi logiques ?

nbadraftgeneration2010.jpg Al Bello/Getty Images

1 – Washington choisit John Wall : un choix logique et attendu. La seule interrogation qui subsistait concernait le futur de Gilbert Arenas : il semblerait que tout le monde soit plus ou moins d’accord pour tester Arenas et Wall dans la même unit… au moins jusqu’à la prochaine fenêtre de transferts ! En effet, avec l’arrivée de Kirk Hinrich (+ Kevin Sérephin, cocorico !!!) from Chicago contre un BN et 3 chips, Washington semble avoir réalisé une des grosses affaires de ce mercato estival, sachant que Chicago de son côté n’a rien fait de cet espace créé sous son salary cap. Avec en plus les prometteurs McGee, Blatche et même Yi Jianlian sous les panneaux, les Wizards ont les capacités de gêner pas mal d’équipes dès cette saison.

2 – Philadelphie choisit Evan Turner : là encore, c’était un choix attendu. Et là encore, il restait une petite interrogation concernant le choix éventuel d’un intérieur dit « du futur » avec Derrick Favors et DeMarcus Cousins, mais Evan Turner semblant vraiment promis à un très bel avenir en NBA, il était dur pour les Sixers de passer à côté d’un tel phénomène. Si Jrue Holiday arrive à trouver le bon tempo avec Turner et Iguodala à ses côtés, et si Elton Brand arrive à jouer un basket à un niveau respectable (de l’ordre de 11 points 8 rebonds par soir) en compagnie de Spencer Hawes, alors Philadelphie peut espérer lui aussi gêner quelques équipes à l’Est.

3 – New Jersey choisit Derrick Favors : Evan Turner sélectionné juste avant, les Nets se devaient donc de choisir l’intérieur de Georgia Tech Derrick Favors. Encore un peu brut pour la NBA, il possède néanmoins des qualités athlétiques indéniables, et par sa puissance il devrait dès sa saison rookie déranger quelques joueurs sous le cercle. Avec Brook Lopez à ses côtés et avec le départ de Yi vers Washington, ces deux-là sont le ciment autour duquel les Nets bâtiront leur futur. Il suffit que Devin Harris retrouve son niveau All-star d’il y a un an et demi, qu’Anthony Morrow rentre comme à son habitude 50 de ses shoots de loin, que Travis Outlaw confirme qu’il vaut bien 15 à 17 points par soir, et que Jordan Farmar et Johan Petro se révèlent des bonnes recrues, alors les Nets peuvent espérer jusqu’à tripler leur total de victoires de l’an passé (pour rappel, les Nets avaient terminé bons derniers de la Ligue, avec seulement 12 victoires sur 82 possibles…).

4 – Minnesota choisit Wesley Johnson : aaaaah, sacré David Kahn ! Donnez-lui un mercato long de 6 semaines, et pouf, il te casse ton effectif en entier ! OK, il fallait faire quelque chose après une saison à la limite de la catastrophe (15 victoires sur 82…), mais tout de même, virer tous les jeunes pour ne garder comme vétéran que le grand et superbe Darko Milicic, c’est gonflé !

Lire la suite… »

Publié dans 76ers, Clippers, Draft, Jazz, Kings, Nets, Pistons, T'Wolves, Warriors, Wizards | Pas de Commentaire »

Constat d’un US Trip, épisode 2 : offrons John Wall à Indiana !

Posté par Tinmar le 12 avril 2010

A à peu près un mois de la loterie qui désignera l’équipe qui aura le Pick n°1 de la prochaine Draft, il est temps pour moi d’en parler un peu. C’est mon petit voyage à New York et notamment dans le NBA Store qui a finit de me convaincre d’écrire là-dessus. Quel rapport entre la visite d’un magasin et la prochaine Draft, me demanderez-vous ? Réponse à la fin de ce billet !

La toute récente March Madness n’a pas changé grand chose aux prévisions concernant les tout premiers choix de la prochaine Draft. D’après les principaux sites proposant une Mock Draft (si vous êtes comme moi et que vous vous dîtes « à quoi bon s’obstiner à faire une Mock alors qu’on ne connait pas encore l’ordre des équipes ? », levez bien haut la main), John Wall reste toujours la cible n°1 des scoots, suivi de très très près par le meilleur joueur universitaire de l’année, Evan Turner. Il semblerait néanmoins que John Wall ait un potentiel de « Next One » trop intéressant pour que l’on passe à côté. Et même si DeMarcus Cousins fait style « Coucou, je suis là », il ne finira pas devant ces deux-là.

johnwallabove.jpg Reuters

John Wall est un meneur de jeu vraiment au-dessus du lot, capable tout autant de renverser des montagnes que d’attirer les foules dans votre stade. Jetons un coup d’oeil aux équipes qui potentiellement peuvent chopper ce premier pick :

- New Jersey : bon dernier de cette Ligue, les futurs Brooklyniens possèdent déjà Devin Harris à ce poste primordial. Si les Nets sont tirés au sort, alors Harris sera échangé contre un bon 3/4 plus 4 que 3 histoire d’aider Brook Lopez sous les panneaux. Un arrière/ailier ne sera pas nécessaire, surtout si celui que l’on ne nomme pas choisit de venir à Brooklyn…

- Minnesota : normalement avec Jonny Flynn et les droits sur Ricky Rubio, les Wolves n’ont pas besoin d’un autre meneur de jeu. Mais Wall est plus qu’un meneur, c’est une future star. Alors Flynn pourra faire ses valises pour que Rambis puisse enfin avoir un 3 de qualité supérieure à Ryan Gomes. Quant à Rubio… bah franchement, j’en sais rien !

- Golden State/Sacramento : ces deux équipes ont drafté en juin dernier leur meneur du futur (Curry et Evans, respectivement). Ce serait peut-être les seules équipes à préférer Turner à Wall…

- Philadelphie/Détroit : Louis Williams et Jrue Holiday sont gentils, réellement, mais si Phila arrive à capter ce premier Pick, un de ces deux-là devra faire ses valises ou se contenter des miettes. Du côté du Michigan, Rodney Stuckey est dans la place mais Joe Dumars va préférer choisir John Wall pour redorer un blason bien assombri par les arrivées l’été dernier de Ben Gordon et Charlie Villanueva…

- Washington : Arenas peut faire son retour, mais les dirigeants des Wizards choisiront quand même John Wall. Au pire, si Gilbert est pas content, il peut toujours menacer ses dirigeants avec ses Beretta…

- Clippers : avec un Baron Davis impossible à bouger à cause d’un contrat de bâtard (41M$ sur les 3 prochaines années…) et Eric Gordon qui représente le futur, difficile de voir Wall débarquer sachant que les Clippers ont aussi besoin d’un Small Forward (que pourrait être Evan Turner). Mais le fait d’évoluer à LA et cette volonté d’un jour atteindre le niveau populaire des Lakers penchent en la faveur de John Wall.

- Utah (via New York) : Utah a cette chance d’avoir le pick des Knicks cette année. Avec Williams à la mène, Wall peut se révêler être un back-up ou un superbe pote de One-Two Punch, sachant que Utah a un trou en position 2… Une position où peut évoluer également Evan Turner !

- New Orleans/Memphis/Houston : la première possède déjà 3 arrières ultra-compétitifs avec Chris Paul, Darren Collison et Marcus Thornton. Dur de voir Wall là-dedans. Pour Memphis, dur également d’imaginer Mayo évoluer à côté de son semblable John Wall ! Enfin, Aaron Brooks s’est imposé comme le meneur du futur des Rockets.

- enfin, les Pacers

Lire la suite… »

Publié dans 76ers, Clippers, Draft, Grizzlies, Hornets, Jazz, Kings, Nets, Pacers, Pistons, Rockets, Saga, T'Wolves, Warriors, Wizards | Pas de Commentaire »

Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !

Posté par Tinmar le 1 mars 2010

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais la fin de saison approche à grands pas et l’heure des bilans va bientôt sonner. Pour MyNBA4U, on n’en est pas encore là : il reste en effet une vingtaine de rencontres pour chaque équipe que comporte cette magnifique Ligue qu’est la NBA, et il reste encore quelques petites choses à espérer pour certaines d’entre elles. En haut du classement on veut se positionner au mieux pour espérer l’avantage du terrain, un peu plus en bas on se tâte à « tanker » pour une meilleure chance à la prochaine Draft…

kobepaumelo.jpg lebrondunk.jpgAP

Tout en haut, vraiment tout en haut, on peut considérer que seules deux équipes sont en course pour être la meilleure équipe de la saison régulière 2009/10 : le Cleveland de LeBron James, et le Los Angeles de Kobe Bryant. A l’heure qu’il est, les deux équipes se suivent de très près (les Lakers n’étant qu’à un petit match des Cavaliers) et ont assez d’avance sur leurs concurrents (6 et 5,5 matchs respectivement sur Orlando et Denver) pour qu’on puisse les déclarer Top 1 de leur conférence. Pour ces deux équipes, les prochains enjeux seront donc d’essayer de gagner le plus de matchs (plus que l’équipe d’en face, cela va de soi) pour s’assurer la possession du terrain lors d’un éventuel Game 7, mais surtout de ne pas laisser trop de plumes lors des 22 matchs qu’ils leur restent (on pense notamment à Kobe, Bynum, Gasol, ou encore Mo Williams et le Shaq…). Mon verdict : Cleveland devant avec un bilan de 65 victoires pour 17 défaites, soit trois petites défaites lors des 22 prochaines et dernières rencontres de la saison régulière. Je vois bien les Lakers (qui se déplaceront 14 fois !) perdre 2 rencontres de plus, pour finir à 62 victoires et 20 défaites.

Juste en dessous, la bataille va faire rage de chaque côté des Etats-Unis pour savoir qui s’adjugera la seconde place de chaque conférence. Commençons par la conférence Est… howardoverposey.jpgIls sont trois à concourir, Orlando qui est deux matchs devant Atlanta qui n’a qu’un cheveu devant Boston. Si l’on regarde le calendrier de chacune de ces équipes, on voit que les Hawks sont désavantagés puisqu’ils se déplaceront 13 fois, dont 5 fois contre des équipes encore en course pour la 8ème place qualificative à l’Est, que Boston se déplacera 11 fois et n’accueillera pas plus de 4 équipes vraiment dangereuses, et que Orlando enfin n’aura « que » 7 gros matchs à sortir durant cette même période. Au niveau de la dynamique, je vois mal Boston tout fracasser pour revenir sur ses deux concurrents surtout si c’est pour fracasser ses propres joueurs, tandis qu’Orlando semble vraiment un cran au-dessus des Hawks. Mon verdict : Orlando restera devant Atlanta qui creusera le trou avec Boston. 58-24 pour Orlando, 53-29 pour Atlanta et 51-31 pour Boston.

Dans la conférence Ouest, les choses sont à peu près équivalentes : trois équipes pour une seconde place bien alléchantes, ce sont là Denver, Dallas et Utah, qui se tiennent en moins d’un match. Phoenix n’est qu’à deux pas de Utah, mais je vois mal la bande à Steve Nash tenir la route jusque-là. Denver est pour l’instant devant grâce à une régularité du tonnerre, mais les derniers transferts effectués par Dallas tendent à prouver qu’il faudra vraiment compter sur eux pour la bataille finale : une seconde place bien confortable leur irait très bien quand il faudra jouer un game 7 contre Denver ou Utah…

Car il faudra également compter sur Utah, qui voudra tenter quelque chose afin de compenser les dollars « perdus » du contrat de Boozer. Auteur d’une impressionnante remontée depuis début 2010, les Jazz semblent un peu s’essouffler tandis que leur calendrier ne leur semble pas non plus très favorable. Malgré cela, les Jazz restent avec Williams à la mène et un duo Boozer/Millsap fracassant sous les panneaux, une équipe à suivre, le véritable sleeper des prochains playoffs. Dallas et Denver au final sont désormais les deux seules vraies équipes à pouvoir jouer durablement dans la cour des Lakers. Mais Denver ayant encore deux road trips à faire, je vois Dallas prendre le dessus d’ici à mi-avril. Mon verdict : Dallas qui fera un dernier rush pour rattraper les Lakers pour finir à 60-22, Denver à 58-24 et Utah à 56-26.

Un peu plus bas, la bataille fait encore rage pour les dernières places qualificatives, à l’Est comme à l’Ouest. D’un côté,il y a 5 équipes pour 4 places, Toronto 5ème possédant une avance suffisante sur le 9è Miami (3 matchs d’avance) pour s’assurer une place parmi les huit. Le gros fight se fera donc entre Chicago, Milwaukee, Charlotte et Miami. Malheureusement pour ce dernier, malgré tout le talent de Wade je le vois mal aller en post-saison : ses concurrents se sont tous renforcés lors de la Tradeline, et sachant que la mayonnaise prend pour chacun (Warrick et Murray à Chicago, Salmons à Milwaukee et Ty. Thomas à Charlotte)…

wadecomplaint.jpgLes Bulls auront en plus à coeur de montrer aux futurs free agents qu’ils sont déjà une équipe compétitive. Milwaukee est pour moi l’équipe la moins armée, avec notamment un Brandon Jennings aux abois depuis quelques semaines, mais l’arrivée de John Salmons leur donne un nouvel élan offensif qui leur assure selon moi la dernière place qualificative à l’Est. Mon verdict : Toronto 5ème, Chicago 6ème, Charlotte 7ème et Milwaukee 8ème. Et à moins d’un coup de génie de Pat Riley (Bosh, Boozer ou Stoudemire dans cet ordre-là, ou un duo équilibré à la David Lee + Luke Ridnour), je ne vois plus aucune raison pour Dwyane Wade de rester à Miami après cet été, alors que Chicago possède en ses rangs des joueurs de qualité comme Rose, Noah ou Luol Deng…

 

Toujours sur cette même partie de tableau mais à l’Ouest, la messe est dite je pense concernant les 8 équipes qualifiése, New Orleans, Memphis et Houston étant encore un peu trop tendres pour espérer rattraper un retard de plus de 3 matchs. Reste désormais à savoir qui devra se taper Los Angeles au premier tour. Pour l’instant, Portland tient la corde pour jouer la bande à Kobe, mais avec le retour en forme de Brandon Roy et surtout l’arrivée de Marcus Camby, les Blazers peuvent encore faire un poutch et passer devant un San Antonio plus que vieillissant et un Oklahoma City Thunder plus que puceau, les trois équipes ne se tenant qu’à 2 petits matchs.

Et au vu des calendriers respectifs, on voit vite que les Spurs auront fort à faire avec 15 déplacements sur 25 possibles, notamment à Dallas, Denver, Boston, LA Lakers ou encore Cleveland, Orlando et Phoenix : trop pour des Spurs qui pour moi, se feront sortir par les Lakers au premier tour… Concernant OKC, le grand challenge sera d’essayer d’atteindre la barre des 50W (soit 15 victoires lors des 24 prochaines rencontres), et ainsi placer encore mieux Kevin Durant dans la course au MVP ! Mon verdict : OKC devant Portland devant San Antonio, qui je pense perdra Ginobili à la recherche qu’un dernier gros contrat aux côtés d’un grand espoir… OKC ou Sacramento, au hasard ?

Enfin, on termine par le tout en bas du tableau. Il est désormais acquis que les Nets termineront dernier de la ligue, et auront la plus grande probabilité lors de la prochaine draft dejohnwallshoot.jpg recevoir le premier pick, un pick nommé John Wall. Le dernier challenge pour les Nets sera d’essayer de remporter au moins 3 matchs lors des prochaines 23 rencontres pour ne pas devenir la plus faible équipe de l’histoire de la NBA (avec moins de 9 victoires sur 82 possibles, c’était Philadelphie en 1973)… Devant New Jersey, Minnesota peut encore espérer rattraper Golden State, à seulement 3 matchs d’eux… Mais en s’obstinant à démarrer sans Kevin Love, pourtant l’un des power les plus efficaces de cette ligue, Minnesota apparemment veut faire tourner et donner du temps de jeu à tous…

Pour l’antépénultième position, synonyme de 15,6% de chance d’obtenir le premier choix de Draft, des places sont encore « à prendre » : dans un contexte incertain où les équipes sont très faibles et peuvent avoir envie de balancer leur fin de saison, il est dur de jauger les équipes. Mais malgré cette incertitude, on peut considérer qu’il y a encore 7 équipes pour cette avant-avant-dernière place de cette ligue, qui aura donc plus de 15% d’obtenir le premier choix de la prochaine Draft : pour l’instant, Golden State est intercalé devant le grupetto et 3 matchs derrière un peloton principal formé de Sacramento, Indiana, New York, eux même à un match derrière Détroit et Washington.

Enfin, juste devant, « l’échappée » Philadelphie ne devrait pas minorer cette course, mais peut tout de même perdre quelques places si l’une des équipes derrière elles placent une attaque fulgurante, car s’il y a bien une équipe qui a besoin d’un meneur, c’est bien Phila ! Mon verdict : NJ finit bon dernier (25% de chance d’obtenir le premier choix de la prochaine draft), Minnesota (19,9%), Golden State (15,6%), Indiana (11,9%), New York pour Utah (8,8%), Détroit (6,3%), Philadelphie (4,3%), Washington (2,8%), Sacramento (1,7%)…

PS : merci Lucas pour les T’Wolves ! Je les avais zappés de mon esprit après qu’ils aient zappé Kevin Love de leur starting-five ! ;)

PS2 : merci Manous ! Deux bourdes dans un même billet, il est temps pour moi d’être encore plus vigilant !

Publié dans 76ers, Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Clippers, Draft, Grizzlies, Hawks, Heat, Hornets, Jazz, Kings, Knicks, Lakers, Magic, Mavericks, Nets, Nuggets, Pacers, Pistons, Playoffs, Preview, Raptors, Rockets, Spurs, Suns, T'Blazers, T'Wolves, Thunder, Warriors, Wizards | 1 Commentaire »

Votez… pour les joueurs présents dans le futur NBA Jam sur Wii !

Posté par Tinmar le 11 janvier 2010

Attention attention, c’est un grand événement, un monument du jeu vidéo : NBA Jam débarque sur Wii !!

nbajamwiilogo.jpg EA Sports

Depuis 2004, il n’y en avait plus eu, mais Electronic Arts l’a annoncé aujourd’hui même : la Wii accueillera le prochain opus de la franchise NBA la plus folle qu’ait connue l’univers du jeu vidéo, NBA Jam ! Rappelez-vous, ce jeu de basket déjanté, sur lequel on pouvait faire des dunks de folie en s’élevant à 8 mètres de haut, sur lequel la balle s’enflammait après 3 paniers consécutifs, sur lequel on pouvait dégommer toute l’équipe adverse, sur lequel on pouvait jouer avec « Fresh » Will Smith ou encore Bill Clinton, etc… NBA Jam pour moi, c’est la deuxième chose après la Dream Team qui a emmené les gens vers la NBA et donc le basket-ball.

nbajamvintage.png Catchynamenews

« Boooooom Shakalaka », et autres « He’s on fire » seront de mise dès cette année, avec des équipes et donc des joueurs Vintage, et bien sûr les effectifs actuels. D’ailleurs, pour faire sa promo, EA Sports demande aux fans de voter pour les joueurs qu’ils veulent voir pour 3 équipes, et ce jusqu’au 18 janvier prochain. Alors allons-y, après celui pour les All-Stars qu’on veut voir à Dallas le 14 février prochain, aujourd’hui votons pour nos 3 trois joueurs qu’on veut voir apparaître pour les Sacramento Kings, les Los Angeles Clippers, et les Oklahoma City Thunder. En cadeau, voici mes choix, et je vous invite donc à aller voter, car ce jeu s’annonce comme une tuerie pour les fans de Wii. Boooooooooooooooooooooooooooooom !

- Sacramento Kings : Tyreke Evans (moins de 24 heures après ça, je pouvais pas faire autrement), Kevin Martin (avec lui, les « On Fire » vont s’enchaîner) et Jason Thompson (lui, c’est pour casser les panneaux)

- OKC Thunder : Kevin Durant (malgré son refus de participer au prochain Slam Dunk Contest), Russell Westbrook et Jeff Green.

- Los Angeles Clippers : Baron Davis, Eric Gordon et Blake Griffin (je suis franchement désolé pour Chris Kaman mais Griffin représente peut-être me futur des Clippers, alors bon…)

 

UPDATE : nous sommes le 19 janvier, et désormais on peut voter pour désigner qui jouera pour les T’Wolves, les Warriors et les Grizzlies.

- Minnesota Timberwolves : Kevin Love, Al Jefferson et Jonny Flynn (chers programmeurs, je vote pour qu’on puisse également jouer avec Kurt Rambis, celui de la grande époque…)

- Memphis Grizzlies : OJ Mayo, Rudy Gay, et Zach Randolph (sorry Marc Gasol, mais je veux voir Boo faire des bonds à 8 mètres de haut !)

- Golden State Warriors : Stephen Curry, Monta Ellis et Anthony Randolph (lui, c’est le genre de gars à péter le panneau !)

 

UPDATE : nous sommes le 26 janvier, et désormais nous voterons pour désigner les joueurs qui représenteront les Knicks, les Hornets et les Nets dans le prochain NBA Jam Wii ! Voici mes choix :

New York Knicks : Danilo  Gallinari (peut-être le seul à rester l’an prochain…), David Lee et Nate Robinson (obligatoire pour ses dunks !)

- New Orleans Hornets : Chris Paul, David West (car dans NBA Jam on veut dunker et pas défendre, donc pas de Okafor) et Peja Stojakovic (pour ses 3-points)

- New Jersey Nets :  Devin Harris, Brook Lopez, Yi Jianlian (j’aurai bien voulu intégrer Rafer « Skip 2 My Lou » Alston, mais d’une, il est mauvais et de deux, il ne joue plus chez les Nets… Et puis un chinois dans un jeu de basket, c’était tellement inconcevable il y a 10 ans que j’ai envie de voir ça !)

 

UPDATE : j’ai zappé la semaine dernière car j’étais au ski, mais le site de NBA JAM a lui continué sa vie. Cette semaine, il faut voter pour les joueurs des Bulls, Pistons et 76ers.

- Detroit Pistons : Ben Gordon, Rip Hamilton, Ben Wallace (je veux voir sa coupe afro déglinguer le panneau !)

- Philadelphie 76ers : Allen Iverson (impossible d’avoir les 76ers sans The Answer, Andre Iguodala, Thaddeus Young

- Chicago Bulls : Derrick Rose, Luol Deng, Joakim Noah (Jooks le frenchy dans un NBA Jam, yiiiaaaaah)

 

UPDATE : this week, on vote pour les Heat, les Hawks et les Suns, bref on commence à attaquer le plus gros de la Ligue !

- Miami Heat : Dwyane Wade (normal), Michael Beasley (je commence à bien l’aimer lui) et Jermaine O’Neal (pour l’ensemble de sa carrière)

- Atlanta Hawks : Joe Johnson (pour artiller), Josh Smith (pour ses contres) et Al Horford (dans la continuité de sa sélection au ASG)

Phoenix Suns : Steve Nash (classique), Grant Hill (surement le seul à avoir déjà fait partie d’un casting NBA Jam avant celui-ci) et Amar’e Stoudemire (malgré son probable futur départ…)

Publié dans 76ers, Bulls, Clippers, Grizzlies, Hawks, Heat, Hornets, Kings, Knicks, Marketing, Nets, On s'en fout, Pistons, Suns, T'Wolves, Thunder, Warriors | Pas de Commentaire »

Ben Wallace, la vraie bonne affaire de l’été pour les Pistons ?

Posté par Tinmar le 9 novembre 2009

Cet été, les Pistons se sont pas mal affichés en recrutant coup sur coup Charlie Villanueva et Ben Gordon, deux free agents venant respectivement de Milwaukee et de Chicago. Mais c’est un autre agent libre, également prénommé Ben, qui se fait remarquer après une grosse semaine de jeu : Ben Wallace est revenu sur ses terres, et il est en train de faire taire ceux qui déjà l’envoyaient à la retraite…

benwallacemotivation.jpg AP Photo

C’est à Détroit qu’il a connu ses plus belles heures de basket-ball : un titre NBA en 2004, 4 apparitions au All-Star-Game, 4 titres de Meilleur Défenseur de la NBA, 2 titres de Meilleur Rebondeur, et un titre de Meilleur Contreur. Oui, on peut le dire, Ben Wallace a réussi sa carrière, et ce malgré une non-draft et et une coupe de cheveux horrible… Après ses très belles années à Détroit, il s’en est allé à Chicago où il n’a pas démérité, mais où il n’a finalement pas retrouvé son présence défensive, aspect du jeu qui faisait de lui l’un des meilleurs de la Ligue. Son trasnfert vers Cleveland n’a pas non plus super bien marché, et c’est sans contrat qu’il a débuté l’été 2009. A ce moment-là, Détroit lui a rouvert ses portes, pour le minimum syndical : ça tombe bien, Ben Wallace ne demandait qu’à rejouer au basket-ball, simplement. Après avoir accumulé plus de 85M$ sur 13 ans dont 46 lors de ces trois dernières saisons, Ben Wallace a accepté de jouer pour le minimum, à savoir 1,3M$.

Bien lui a pris, car après 7 matchs (pour 4 défaites), Ben Wallace revit pour redevenir on l’espère tous, une force de la nature : ce dimanche contre Philadelphie, il a écoeuré tour à tour Dalembert, Brand et Speights, pour au final accumuler 16 rebonds : pour revoir une telle copie, il faut remonter à il y a plus d’un an et demi, en février 2008, où il avait capté 16 rebonds avec les Bulls contre les Hornets ! C’est sûr, ce n’est pas le Ben Wallace qui s’amusait à prendre 15 rebonds tous les soirs (c’était en 2002/2003…), mais à le voir là, on ne dirait pas qu’il a eu un coup de moins bien à Chicago puis Cleveland. Ce fut sûrement une perte de motivation, qu’il a retrouvée en retournant dans le Michigan. En tout cas, Joe Dumars est tout heureux de voir son Big Ben retrouver son envie et sa hargne et sa défense d’antan, un temps où on a vu les Pistons de Billups-Rip-Tayshaun-Sheed-Wallace vaincre les Lakers de Payton-Kobe-Fox-Malone-O’Neal en 2004 pour le titre suprême. Le grand manitou des Pistons le crie haut et fort, il est fier de son coup d’avoir ramené Ben Wallace à Détroit :

« Je pensais juste que sa présence serait superbe pour les plus jeunes, un gars qui n’a même pas été drafté mais qui a travaillé dur et sans arrêt jusqu’à devenir All-Star. Juste pour que les plus jeunes le voient à l’entraînement tous les jours : c’est ça la raison pour laquelle je l’ai fait signé. Mais voila, il est meilleur que je ne l’aurais imaginé : c’est un bonus indéniable et bienvenu pour nous !« 

Une très bonne nouvelle donc pour les Pistons, mais également pour tous les fans de basket-ball : comme le dit Joe Dumars, ce gars est un exemple d’abnégation et de courage, et tous les jeunes devraient prendre exemple sur lui. Autant d’acharnement à défendre, à déjouer les attaques des autres, à respecter la tactique pré-établie, à y croire même quand ça ne semble plus possible, etc… Tout ça, c’est Ben Wallace, et ça fait plaisir à voir, simplement !

Publié dans Come Back, Pistons | Pas de Commentaire »

12345
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag