• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Dernier quart fatal pour les Grizzlies, ou comment passer de 16 points d’avance à 10 points de retard en moins de 12 minutes…

Posté par Tinmar le 30 novembre 2009

65-81 : c’est le score du match opposant les Grizzlies aux Clippers au démarrage du 4ème quart-temps. On se dit que Memphis tient sa 3ème victoire à l’extérieur grâce notamment à une réussite fort insolente (62%). Plus personnellement, je me dis que je viens  de perdre quelques euros car j’avais parié sur les Clippers quelques heures plus tôt… Tout le monde se trompait, car l’impossible arriva : je ne sais pas, les joueurs de Memphis ont peut-être décidé de faire grève car à la fin du match, ce ne sont donc plus 16 points d’avance pour les Grizzlies mais bien 10 d’avance pour les Clippers : oui, les Grizzlies se sont pris 26 points dans la gueule en l’espace d’un quart temps !!!

marcuscambyblocksojmayo.jpg  Noah Graham/NBAE via Getty Images

Oui, je l’avoue, je suis tombé dans l’enfer des paris… Bon, pour l’instant, je n’ai pas à me plaindre, mais quand on connaît l’ivresse de la victoire, il est bien difficile d’accepter de perdre, surtout quand le résultat parait fort prévisible… Je n’ai rejoint le match qu’à la fin du troisième quart, et je vous avoue que quand j’ai vu le niveau de jeu des Clippers, et surtout que les jeunes Grizzlies avaient 16 points d’avance, je me suis dit que je devais dire au revoir à ces quelques 2000 euros investis sur la seconde équipe de Los Angeles… Mais là, il s’est passé une chose que pas beaucoup de monde aurait pu prédire. La bande de OJ Mayo a subitement arrêté de rentrer ses shoots : nous sommes à la 41ème minute, le score est à 88 à 78 pour Memphis. A partir de ce moment exact, les Grizz n’ont plus rentré un seul shoot, mais quand je vous dis plus un seul, c’est rien, niet, que dalle, nada, zéro !

Image de prévisualisation YouTube

Il faut bien l’avouer, la défense des Clippers fut terrible pour les jeunes Grizzlies : 3 interceptions, 3 contres, en plus des deux ballons envoyés dans les tribunes par Zach Randolph et Marc Gasol, et on obtient au final une victoire des Clippers qui ont profité des briques lancées par le même Randolph pour enchaîner contre-attaques et pénétrations dévastatrices. Le dernier quart fut donc remporté par les Clippers 33 à 7, et il est temps je pense pour Marc Gasol, auteur d’un excellent 26 points 5 rebonds 6 passes 3 contres, de prendre encore plus de responsabilités offensives : Mayo + Randolph = 8 points à 3 sur 18 aux shoots, pendant que Gasol en mettait 13 sur… 18 !

Au final, grâce aux superbes choix de passes et de shoots de Zach Randolph (je m’acharne, mais je vous assure que ce nh’est pas gratuit), Eric Gordon (auteur de 29 points 5 rebonds 5 passes) et ses potes  l’emportent 98 à 88. Bien entendu, on n’oublie pas l’énorme fin de match des Clippers, qui ont donné à leur public une raison de plus que les Lakers pour venir au Staples Center plus souvent !

Publié dans Clippers, Grizzlies | Pas de Commentaire »

Les Nets vont-ils battre le record du plus mauvais départ de l’Histoire de la NBA ?

Posté par Tinmar le 21 novembre 2009

0 victoire pour 12 défaites : c’est le triste bilan des New Jersey Nets après donc 12 rencontres jouées et donc perdues. Les Heat lors de leur arrivée en NBA en 1988 et les Clippers lors de la saison 1998/1999 ont établi un record qu’on ne croyait plus possible d’atteindre : 17 défaites pour commencer la saison… Quand on se penche plus en détails sur le futur calendrier des Nets ainsi que sur leur effectif, on se dit que ce triste record peut être battu, et assez aisément.

brooklopezhands.jpg AP Photo

Aujourd’hui, je suis tombé sur ce bel article de Dime Mag analysant les 6 prochains matchs des Nets : en gros, Gerald Narciso nous dit que si les Nets ne l’emportent pas ce soir face aux Knicks, ça va être très dur pour l’équipe de Lawrence Frank de ne pas atteindre les 17 voire 18 défaites de suite… Car après les Knicks, les Nets enchaînent par 4 déplacement ssur la côte Ouest, et pas chez n’importe qui : d’abord les Nuggets de Melo et Billups, puis le lendemain à Portland pour rendre une petite visite à Brandon Roy, puis 2 jours plus tard à Sacramento où ça sera vraiment la dernière occasion pour les Nets de ne pas rentrer dans l’Histoire, puisque ce sont ensuite les Lakers qui accueilleront les Nets… Autant dire que les Nets sont vraiment mal barrés ! Le 18ème match de la saison de New Jersey se jouera dans leur salle de l’Izod Center, face à des Mavericks en bonne forme et avec un Beaubois titulaire.

Un calendrier pas favorable à un réveil des Nets, mais qui n’est pas le seul élément qui fait peur quand on parle des Nets : j’ai regardé le cinq de départ des Nets, et moi qui les ai adorés quand Jason Kidd était à la mène, je peux vous dire que ce n’est vraiment pas beau ! Sans leur star Devin Harris, qui pourrait malgré tout revenir pour aider les Nets à gagner ne serait-ce qu’un match, les Nets débutent leurs matchs avec Rafer Alston à la mène, Chris Douglas Roberts au poste 2, Trenton Hassell à l’aile avec Josh Boone et Brook Lopez sous le cercle : franchement, c’est sûrement l’un des strating-five les plus faibles que j’ai eu l’occasion de voir ! Courtney Lee va surement revenir pour le road trip à l’ouest, et le rookie Terrence Williams peut rendre service à l’aile pour suppléer Hassell, mais voila, le mal est là : les Nets ont une équipe de merde, et ce malgré 2 joueurs appelés à devenir des forces dominantes de cette ligue lors des prochaines années, à savoir Devin Harris en traction arrière, et Brook Lopez au centre.

lawrencefrankhelpcdr.jpg Reuters

Pour l’instant, il n’est pas encore question de licenciement concernant Lawrence Frank… Je pense que c’est l’histoire de quelques matchs, 6 pour être exact, avant que notre ami le coach roux des Nets soit remercié par Jay-Z & co ! Après ça, il restera aux Nets d’éviter de frôler la barre des 70 défaites, soit le record des pires équipes de l’histoire de la Ligue : Philadelphie 73, Denver 97 et Dallas 93. Allez, soyons positif : je les vois battre les Knicks dès ce soir, grâce à un bon retour de Devin Harris, et surtout une attaque merdique des Knicks, un match qui ouvrira les yeux des dirigeants des Knicks qui recruteront du coup Allen Iverson……….

Publié dans Nets, Records | Pas de Commentaire »

Et si Monta Ellis se barrait ? Et si Iverson allait à New York ? Et si, et si, et si…

Posté par Tinmar le 18 novembre 2009

Lundi, on a été témoin de deux changements assez importants dans cette Ligue : premièrement, Iverson a été coupé par les Memphis  Grizzlies après seulement 3 matchs, et surtout après avoir quitté Memphis pour raisons personnelles ; secondement, Stephen Jackson a été échangé avec Raja Bell et Vlad Radmanovic à Charlotte. Ces deux transactions (si l’on peut qualifier le buy-out d’Iverson de transaction) entraîne une masse de questions, auxquelles je vais tenter de répondre ici.

montaellisfinger.jpg iversonpractice.jpg jasonwilliamsorlando.jpg AP & Getty

- la carrière d’Iverson s’est-elle terminée en même temps que son contrat à Memphis ? Beaucoup le disent fini, encore plus sont heureux de voir ce joueur egocentrique et personnel et radin finir de la sorte. Personnellement, je ne pense pas que le lutin from Georgetown soit terminé : il a encore beaucoup à donner, et je crois sincèrement qu’il peut rendre de fiers services à une équipe qui est par exemple en manque de go-to-guy, des joueurs capables de scorer par eux-mêmes. Il est vrai qu’Iverson a cette manie de vouloir tout le temps marquer grâce à lui-même, mais mettez-le dans une bonne situation, à savoir entouré de grands joueurs et avec un vrai objectif de titre derrière, et je suis sûr que vous obtiendrez un Iverson nouveau. Regardez l’an dernier : Stephon Marbury a bien été recruté par Boston en février, pour un résultat mitigé mais pas catastrophique non plus. Dans ce cas de figure-là, ils sont plusieurs à répondre à ces critères : Boston et son Big désormais Five peuvent donner au fier Iverson son titre tant convoité ; Denver et son coach George Karl n’ont pas gardé que des mauvais souvenirs du passage de The Answer dans le Colorado ; Orlando a vu son meneur de jeu titulaire Jameer Nelson se blesser au genou et être absent pour 6 semaines. Et si on s’éloigne un peu des contenders, on voit que les Nets et surtout les Knicks peuvent avoir besoin d’un joueur du style de Iverson dans leur effectif respectif, et ce malgré le démenti de D’Antoni… Moi, je le vois bien au Knicks dès aujourd’hui, car avec un meneur de jeu de l’envergure de Chris Duhon, ils sont assurés de finir droit dans le mur ! Le jeune Toney Douglas ne va pas combler le trou à la mène éternellement, et Iverson pourrait être celui-ci. Si d’ici à février, Iverson est encore libre, Boston ira le chercher pour donner à Allen Iverson ce qu’il mérite : un titre NBA !

Lire la suite… »

Publié dans Blessures, Gossips, Knicks, Magic, Warriors | 4 Commentaires »

Stephen Jackson aux Charlotte Bobcats !

Posté par Tinmar le 16 novembre 2009

L’info vient de sortir alors que je tapais tout autre chose : ça serait Noêl avant l’heure pour Stephen Jackson, puisque selon les médias US, Stephen Jackson serait sur le point d’être envoyé à Charlotte en échange de Raja Bell et de Vladimir Radmanovic ! L’info peut surprendre tant on attendait que les Cavs lâchent enfin leur Ilgauskas : au final, Stephen Jackson quitte bien la Californie pour une équipe de la conférence Est, mais à Charlotte, où il retrouvera Boris Diaw. Alors qu’on attendait que Captain Jack quitte Golden State en compagnie de Acie Law, meneur devenir depuis 3 ans, en échange d’un grand, Don Nelson s’est en fait suffit d’une paire de shooteur,s avec d’un côté le très bon défenseur Raja Bell (dont on attendait qu’il ne joue pas de la saison…) et du grand blanc Vlad Radmanovic.

stephenjacksonxmas.jpgAP Photo

Rappel du dispositif :  Golden State envoie Stephen Jackson et Acie Law (7,7M$ + 2,2M$) à Charlotte en échange de Vladimir Radmanovic et Raja Bell (6,5M$ + 5,2M$)

Si le trade se confirme (c’est prévu pour ce soir), Golden State récupèrerait deux contrats qui pourraient se terminer à la fin de la saison (Vlad possède une option pour la prochaine saison) un bon défenseur, mais ne trouverait pas au final son grand intérieur voulu : Don Nelson devra encore se contenter de Andris Biedrins, Ronny Turiaf et Anthony Randolph pour assurer la rotation dans la raquette, ce qui fait peu avouons-le… Ah, j’oubliais qu’il y a aussi ce bon Mikki Moore : toujours rien d’extraordinaire au final ! :) Avec Raja Bell donc, Nelson possèderait enfin un gars capable de défendre sur les meilleurs arrières et ailiers adverses, en même temps qu’un bon shooteur qui ne demandera pas trop le ballon qui plus est : tout bénéf’ au milieu des Monta Ellis, Corey Maggette et autres Stephen Curry… Quant à Radmanovic, même s’il est grand, je ne le vois pas prendre plus de rebonds que ça : à moins que Morrow ne perde totalement son shoot, et que Monta Ellis décide d’abandonner une partie de sa part de shoot, sa place en bout de banc est acquise selon moi…

Du côté des Bobcats, Larry Brown pourra compter enfin sur un capitaine de route, un gueulard, un leader avec un peu plus de charisme que Boris Diaw… Selon moi, Jackson prendra numériquement la place de Bell dans la rotation, à savoir en position 2 dans le premier cinq en compagnie de Felton à la mène, Wallace et Diaw s’échangeant la place à l’aile, et Tyson Chandler sous les panneaux. Ce qui va être intéressant, c’est de voir comment Diaw va se placer avec un Jackson capable de jouer également des coudes sous les panneaux, tout en sachant prendre des shoots de loin…

stephjacksonkobe.jpg  stephjacksonshoot.jpg AP Photo

Les Bobcats sont actuellement la troisième meilleure défense de la Ligue, ce qui est plutôt bien (merci les 12 rebonds de Wallace !). Ce qui est moins bien, c’est que les Bobcats sont parallèlement la pire attaque de la Ligue (non-merci les 2 rebonds offensifs et les 6 points Tyson Chandler !) : l’arrivée de Jackson va permettre d’ajouter quelques points supplémentaires sans perdre pour autant un spécialiste de la défense (Jackson aime les contacts rugueux, notamment avec Kobe Bryant), surtout si Larry Brown décide de jouer plus que de raison avec un cinq petit avec Augustin et Felton en traction arrière, Jackson et Wallace aux ailes avec Diaw en pivot (il l’a déjà fait à Phoenix). Mon petit doigt me dit d’ailleurs que si Jackson arrive à bien s’intégrer, si Augustin arrive en fin à rentrer ses shoots sans perdre trop de balles et si Chandler continue à se louper de la sorte, Larry Brown va grave s’appuyer sur son cinq réduit ! Perdre un peu de défense pour marquer un peu plus de points (actuellement les Bobs’ encaissent moins de 89 points par soir, mais n’en marquent pendant ce temps que 82…) : voila le pari que s’est donné Larry Brown pour éviter aux Bobcats de connaître une saison comme celle de l’an dernier : ils avaient à l’époque terminé à la dernière place offensive de la Ligue (tiens tiens…) ainsi qu’à la 9ème place de la conférence Est, ne manquant les playoffs que de 3 petits matchs…

On espère tous que cette année devienne la première qui voit les Bobcats atteindre les playoffs : Stephen Jackson le souhaite en tout cas, car à défaut de titre NBA, des playoffs seront déjà bien !

Publié dans Bobcats, Gossips, Transactions, Warriors | Pas de Commentaire »

Ben Wallace, la vraie bonne affaire de l’été pour les Pistons ?

Posté par Tinmar le 9 novembre 2009

Cet été, les Pistons se sont pas mal affichés en recrutant coup sur coup Charlie Villanueva et Ben Gordon, deux free agents venant respectivement de Milwaukee et de Chicago. Mais c’est un autre agent libre, également prénommé Ben, qui se fait remarquer après une grosse semaine de jeu : Ben Wallace est revenu sur ses terres, et il est en train de faire taire ceux qui déjà l’envoyaient à la retraite…

benwallacemotivation.jpg AP Photo

C’est à Détroit qu’il a connu ses plus belles heures de basket-ball : un titre NBA en 2004, 4 apparitions au All-Star-Game, 4 titres de Meilleur Défenseur de la NBA, 2 titres de Meilleur Rebondeur, et un titre de Meilleur Contreur. Oui, on peut le dire, Ben Wallace a réussi sa carrière, et ce malgré une non-draft et et une coupe de cheveux horrible… Après ses très belles années à Détroit, il s’en est allé à Chicago où il n’a pas démérité, mais où il n’a finalement pas retrouvé son présence défensive, aspect du jeu qui faisait de lui l’un des meilleurs de la Ligue. Son trasnfert vers Cleveland n’a pas non plus super bien marché, et c’est sans contrat qu’il a débuté l’été 2009. A ce moment-là, Détroit lui a rouvert ses portes, pour le minimum syndical : ça tombe bien, Ben Wallace ne demandait qu’à rejouer au basket-ball, simplement. Après avoir accumulé plus de 85M$ sur 13 ans dont 46 lors de ces trois dernières saisons, Ben Wallace a accepté de jouer pour le minimum, à savoir 1,3M$.

Bien lui a pris, car après 7 matchs (pour 4 défaites), Ben Wallace revit pour redevenir on l’espère tous, une force de la nature : ce dimanche contre Philadelphie, il a écoeuré tour à tour Dalembert, Brand et Speights, pour au final accumuler 16 rebonds : pour revoir une telle copie, il faut remonter à il y a plus d’un an et demi, en février 2008, où il avait capté 16 rebonds avec les Bulls contre les Hornets ! C’est sûr, ce n’est pas le Ben Wallace qui s’amusait à prendre 15 rebonds tous les soirs (c’était en 2002/2003…), mais à le voir là, on ne dirait pas qu’il a eu un coup de moins bien à Chicago puis Cleveland. Ce fut sûrement une perte de motivation, qu’il a retrouvée en retournant dans le Michigan. En tout cas, Joe Dumars est tout heureux de voir son Big Ben retrouver son envie et sa hargne et sa défense d’antan, un temps où on a vu les Pistons de Billups-Rip-Tayshaun-Sheed-Wallace vaincre les Lakers de Payton-Kobe-Fox-Malone-O’Neal en 2004 pour le titre suprême. Le grand manitou des Pistons le crie haut et fort, il est fier de son coup d’avoir ramené Ben Wallace à Détroit :

« Je pensais juste que sa présence serait superbe pour les plus jeunes, un gars qui n’a même pas été drafté mais qui a travaillé dur et sans arrêt jusqu’à devenir All-Star. Juste pour que les plus jeunes le voient à l’entraînement tous les jours : c’est ça la raison pour laquelle je l’ai fait signé. Mais voila, il est meilleur que je ne l’aurais imaginé : c’est un bonus indéniable et bienvenu pour nous !« 

Une très bonne nouvelle donc pour les Pistons, mais également pour tous les fans de basket-ball : comme le dit Joe Dumars, ce gars est un exemple d’abnégation et de courage, et tous les jeunes devraient prendre exemple sur lui. Autant d’acharnement à défendre, à déjouer les attaques des autres, à respecter la tactique pré-établie, à y croire même quand ça ne semble plus possible, etc… Tout ça, c’est Ben Wallace, et ça fait plaisir à voir, simplement !

Publié dans Come Back, Pistons | Pas de Commentaire »

12
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag