Celtics – Lakers : cette finale au nom aguicheur tiendra-t-elle toutes ses promesses ?

Posté par Tinmar le 2 juin 2010

L’Histoire retiendra que depuis que les Celtics sont Celtics et que les Lakers sont Lakers, ces deux franchises ont remporté 17 titres de champions (bientôt 18), sur 61 possibilités qu’a offertes la NBA depuis qu’elle est NBA, soit près de 30% des titres NBA concentrés sur 2 équipes… Et sur ces 18 saisons, à 12 reprises la finale les a opposées, pour un bilan plutôt flatteur pour les Celtics : sans compter la finale de cette année, il y a 9 à 2 pour la franchise du Massachussets. Après, il ne faut pas oublier que 7 de ces victoires « vertes » ont été remportées avant les années 1970… Voila, les bases historiques sont établies, parlons désormais du présent !

celticstitles.jpglakerstitles.jpg

Petit rappel des faits : Les Lakers sont les champions en titre. Pour faire le Back-2-Back, ils ont senti qu’un petit apport défensif pourrait leur faire du bien : ainsi ont switché Ron Artest et Trevor Ariza entre le Texas et la Californie, sans pour autant avoir été « tradés » l’un pour l’autre. Avec cet effectif de folie, les Lakers se sont positionnés dès le début de la saison comme les gros favoris de cette Ligue, en compagnie des Cavaliers d’un certain LeBron James. Cette finale opposant donc James à Kobe Bryant, les deux meilleurs joueurs de cette dernière décennie, était attendue comme THE Finals que tout le monde voulait voir… Mais les Celtics sont passés par là, et ont renvoyé la bande à LeBron dans l’Ohio.

Les Boston Celtics sont les champions d’il y a deux ans. Pour retrouver l’ivresse d’un titre NBA, ils ont senti qu’ils ne devaient pas trop forcer durant la saison régulière afin d’être en super forme pour les playoffs : ainsi, on a vu des Celtics quelque peu fébriles durant 82 matchs, pas des plus dominateurs ni des plus physiques. Avec cette saison en demi-teinte, les Celtics ne se sont pas trop bien positionnés, finissant à une très moyenne 4ème place de la conférence Est.

Opposés en demi-finales de conférence aux Cavs, prétendant au titre suprême grâce notamment à un gros recrutement pour épauler LeBron James, les Celtics ont montré que leur saison n’était qu’un leurre : boostés par l’enjeu, les Garnett, Pierce, Allen, Rondo et & co ont tout mangé sur leur passage (du feu, des cavaliers et des magiciens : ça fait un peu Legend of Mana tout ça…), et aujourd’hui les voila en NBA Finals, leurs deuxième en trois ans.

Petit tour d’horizon des forces en présence : Les Celtics présentent exactement le même cinq de départ qu’il y a deux quand ils ont battu les Lakers en NBA Finals. Mais contrairement à 2008 où les Celtics ont gagné le titre MALGRE la présence de Rajon Rondo, cette année les Celtics ont atteint les NBA Finals surtout GRACE à ce même Rajon Rondo : à l’époque un peu jeune et frêle, il est aujourd’hui devenu l’un des tout meilleurs meneurs de jeu de la ligue. Le Big Three originel a peut-être un peu perdu de sa superbe, mais rien du tout de sa motivation et de ses qualités intrinsèques…

Lire la suite… »

Publié dans Celtics, Lakers, NBA History, Playoffs, Preview | 1 Commentaire »

Les papys « Upper Deck » font de la résistance : « Il est encore là lui ?? »

Posté par Tinmar le 16 mars 2010

« Il est encore là lui ? » : c’est sûrement la phrase que j’entends le plus quand je parle NBA avec mes frères ou des potes qui n’ont plus maté de matchs NBA depuis une bonne dizaine d’années. Car il faut le savoir, je me sens quelque peu seul quand je parle des derniers exploits de Darren Collison, de Luis Scola ou encore Rajon Rondo : « OK, mais c’est qui eux ? Dis-moi plutôt, il joue encore Kidd ? Et Le gars-là, j’avais sa carte… Mais si, le tout petit… Muggsy Bogues ? »… Mais bon, ça s’est un peu calmé ces derniers temps, grâce à 3 anciens, des vétérans à la limite du revenant, qualifiés de « OUI ILS SONT ENCORE LA » et qui font partie de ces rares joueurs ayant été drafté avant 1998 et la retraite d’un certain Michael Jordan…

jordanupperdeck92.jpg  malonemailmanfanimation.jpg

Car au final, si je me suis mis au basket-ball c’est grâce à la Dream Team bien sûr, mais surtout grâce à ces cartes que l’on collectionnait, les Upper Deck, Topps et autres Fleer. Bien sûr, j’avais aussi la carte de Richard Dacoury, mais bizarrement, ça m’a moins touché…….. Peut-être la qualité de la photo, la pose moins flashy du limogeaud, ou les stats moins éloquentes, je ne sais pas, mais en tout cas, Stockton et Malone m’ont tout de suite plus intéressé ! Je me souviens que je ne comprenais pas encore grand chose de la Draft, de ce pourcentage de réussite ou encore du format « saison régulière/playoffs », mais c’est pas grave j’avais cette image de Jordan qui volait, et ça c’était plus qu’il n’en fallait… Malheureusement, le lock-out de 1998 a été la goutte d’eau du « bordel, je comprends rien ! », et donc, mes frères et moi on a commencé à suivre le football, et l’avènement d’un certain Zinédine Zidane. Et plus personnellement, j’ai repris la NBA en 2001, mes frères jamais…

Donc pour eux (et connaissant les moyens de communication de l’époque), les seuls joueurs qu’ils connaissent quand ils regardent le dernier Top Ten, ce sont les actuels superstars (LeBron, Kobe, O’Neal, Carter, Wade, Howard, Parker, Milicic, et je crois que c’est tout !), et ce sont aussi d’autres gars, plus vieux, que l’on va classer selon des critères qui sont miens.

D’abord, les éternels… Eux, ce sont les gars qui ont été draftés pendant la période « Jordan » et qui ont gardé un niveau de jeu et de popularité constants jusqu’à aujourd’hui : le Shaq arrive en tête de liste, son aura, sa bonne humeur et sa sélection au All Star Game de l’an dernier ont fait qu’on se souvienne encore de lui comme d’un joueur actuel ; Jason Kidd et Kevin Garnett sont aussi encore là, les deux étant toujours des gars importants de leur équipe ; enfin, les gens ne sont pas du tout surpris de voir Derek Fisher et Rasheed Wallace encore en activité : pourtant, leur draft date respectivement de 1996 et 1995…

rasheedwalacetopps96.jpg  jasonkiddfleer94.jpg

Enchaînons ensuite par les « Ils traversent le temps, tranquillement, sans faire trop de bruit » : Grant Hill fait partie de cette catégorie. L’ailier des Suns, 37, est l’actuel 3ème plus vieux joueur de la ligue derrière le Shaq et Kurt Thomas (pour un seul jour !), et sa sélection au All Star Game dès sa première saison ainsi que son image de gendre idéal ont fait de lui une telle star à l’époque qu’ils ne sont pas plus étonnés de le voir à ce niveau à cet âge avancé. Kurt Thomas d’ailleurs, avec Joe Smith, sont encore là, et là encore, ça n’étonne pas plus que ça… Citons également Michael Finley, qu’on croyait avoir perdu en début de saison. Avec les Celtics, il reverdit (ahahah…) mais rassurez-vous, les gens n’imaginent même pas qu’il soit aussi vieux : pour eux, Finley n’a été bon qu’à partir de 2001 : 8 ans plus, qu’il soit encore dans la ligue, ça n’étonne personne, et pourtant il a 36 piges ! Et concernant Antonio McDyess, ça fait 5 ans qu’il joue très régulièrement, donc aucun soucis quant à sa présence ici.

Enfin, on finit par les grosses surprises pour ces ex-fan de basket, ces joueurs qui font partie de cette catégorie nommée « Il est encore là lui ?«   : oui, Théo Ratliff est encore là, et il fait même bien plaisir aux Charlotte Bobcats (pour info, Charlotte n’est plus Hornets depuis quelques saisons déjà…). Oui, Juwan Howard est encore là, il ne joue certes plus pour les Bullets, mais il reste un bon joueur. Pour preuve, il a été un excellent titulaire de secours des Blazers de Clyde Drexler. Et enfin oui, Jerry Stackhouse est lui aussi encore là : revenu en cours de saison chez les Bucks, il apporte son expérience et son shoot à cette équipe en pleine forme actuellement (12 victoires sur les 13 derniers matchs).

Et non, Stackhouse ne se prend plus pour le futur Jordan… D’ailleurs, c’est fini cette comparaison d’avec His Airness ! Pardon ? Qu’est devenu Harold Miner ? LOL… enfin je veux dire, tu me fais rire quoi ! »

haroldminer1993.jpg

Publié dans NBA History, On s'en fout | 1 Commentaire »

Pour Scottie Pippen, les Lakers de Kobe peuvent battre les 72 victoires des Bulls de Jordan !

Posté par Tinmar le 29 octobre 2009

Après Rasheed Wallace, fraîchement arrivé chez les Celtics et qui avait annoncé que Boston pouvait atteindre voire battre le record établi par la bande à Jordan et Pippen en 1996, c’est au tour justement de Scottie Pippen de remettre ce record sur le tapis : pour lui, les Lakers 2009/2010 peuvent être comparés aux Bulls 1995/1996, et pourraient toujours selon l’ancien Bull, battre le record qu’il avait participé à établir!

kobejackson.jpg Getty Images

Apparemment, il est à la mode se comparer avec les Bulls génération 1995/1996 : en même temps, c’est l’équipe qui a eu les meilleurs résultats sur une saison, et on peut aisément franchir le pas et dire qu’elle a été la meilleure de l’Histoire. C’est comme la Dream Team de 1992, à qui l’on compare toutes les autres Team USA depuis, excepté après 2000 et la médaille d’or acquise à Sidney par les Garnett, Allen et Carter, et avant 2008 et la médaille d’or acquise à Beijing par les Kobe, LeBron et Melo. Alors aujourd’hui, qu’un autre rebalance une phrase sur ce record, ça ne m’étonne même plus. Ce quelqu’un d’autre, c’est Scottie Pippen, et pour lui, les Lakers ressemblent aux Bulls, et pourraient donc le faire :

« Les Lakers ont une chance. Ils ont ce luxe d’avoir un jeune pivot comme Andrew Bynum, un jeune power avec Gasol, et même Josh Powell qui mériterait quelques minutes supplémentaires. Ils ont une belle profondeur de banc. Si quelqu’un peut battre ce record, ce sont eux« 

Chris Mannix de SI.com fait le lien entre les effectifs de ces deux équipes, et il est vrai qu’elles ont quelques petites choses en commun : une star interplanétaire (Jordan vs Kobe), un lieutenant bon à tout faire et surtout à bien scorer et bien défendre (Pippen vs Odom ou Gasol), un coach qui joue le triangle (Jackson vs Jackson…), des seconds couteaux experts ou presque dans leur domaine respectif (Harper, Kerr, Kukoc vs Fisher, Bynum, Brown), et enfin, un rebelle incontrôlable : Rodman vs Artest (« Un enfant de coeur par rapport à Dennis« , aime à dire Pippen) !

En gros, Mannix nous dit que le facteur X se nommait d’un côté Rodman et de l’autre Artest : si ce dernier arrive à bien s’adapter dans le système de Phil Jackson et à savoir rester dans l’ombre derrière Kobe et même Gasol voire Bynum, alors les Lakers seront imbattables… comme l’étaient les Bulls il y a 13 ans ! A voir le match d’avant hier, où on a vu Artest courir partout en défense pour combler toutes les brêches, et où on l’a vu également tenter des choses tout en restant au service de Kobe, je pense sincèrement qu’Artest peut aider les Lakers à gagner beaucoup de matchs cette saison. Pour un total supérieur au 72 victoires de la bande à Jordan en 1996 ? Ca va être chaud, mais comme la NBA aime le répéter : Where Amazing Happens

Publié dans Bulls, Lakers, NBA History, Preview, Records | Pas de Commentaire »

Pour Rasheed Wallace, les Celtics peuvent battre les 72 victoires des Bulls !

Posté par Tinmar le 12 octobre 2009

Le Sheed, nouveau Celtic, est heureux d’être là : ça on le sait. Désormais entouré de trois voire quatre all-stars (Garnett, Allen, Pierce, Rondo), Rasheed Wallace peut espérer regagner une bague de champion. A l’écouter d’ailleurs, il en est certain, car pour lui, le Boston promotion 2090/2010 est l’une des meilleures équipes de tous les temps, peut-être même meilleure que le Chicago génération dorée de 1996, celui des Jordan, Pippen, Rodman, Longley et qui avait remporté 72 matchs de saison régulière !

celtics0910.jpg AP Photo

C’est à Tom Halzack, blogger pour BostonCentral, que le Sheed a lancé cette bombe. Fraîchement arrivé de Détroit, Wallace ne cache pas ses ambitions, et les crie même très haut et très fort : pour lui, Boston peut être le prochain champion NBA.

« Assurément. Assurément, jouer avec ces trois joueurs, associé aux joueurs qu’on a sur le banc, je pense qu’on peut carrément le faire. Personnellement, je pense qu’on peut égaler le record des Bulls. Tu sais, on a le talent pour ça. On a la volonté pour ça et… je pense qu’on a la défense pour ça !« 

Aussi surprenant que ça en a l’air, Rasheed Wallace est plus que sérieux en disant, avec peut-être une touche de provoc’ tout de même… Halzack lui a alors demandé s’il pouvait diffuser ça, et Wallace a été catégorique :

« Tu peux ! Parce que franchement, je le pense vraiment. [Chicago] était une belle équipe, ils avaient alors des Hall of Famers, mais nous aussi on en a quelques uns !« 

rasheedwallacenewceltics.jpg

Alors, est-il si fou que ça notre ami Rasheed ? Et bien pas tant que ça, surtout quand on regarde l’effectif sur le papier des Celtics par rapport à celui des deux dernières saisons qui les as vus terminer à 66 puis 62 victoires : entre-temps, Boston a perdu James Posey, mais a depuis récupéré l’intérieur qui lui manquait à savoir Wallace. De plus, un certain Rajon R. est depuis devenu un presqu’all-star ! Alors non, Rasheed Wallace ne rêve pas (tant que ça) en citant les Bulls de 1996. Mais voila, les Celtics ont quelques trucs en moins par rapport à Chicago 96 : les quatre stars en question ne sont plus tout jeunes (Pierce 32 ans, Allen 34 ans, Garnett 33 ans, Wallace 35 ans), et joueront tous avec le frein à main à partir du moment où la qualification pour les play-offs sera acquise pour éviter la fameuse blessure (Dieu seul sait ce qu’il serait advenu si Garnett ne s’était pas blessé juste avant les play-offs 2009) ; et enfin, les Celtics 2009 n’ont simplement pas un certain Michael Jordan dans ses rangs…

Publié dans Bulls, Celtics, NBA History, Records | Pas de Commentaire »

John Stockton au Hall of Fame : est-il le meilleur meneur de jeu que la NBA ait jamais connu ?

Posté par Tinmar le 13 septembre 2009

Cette semaine fut une grande semaine dans le monde du basket, et pas seulement la NBA : chaque année sont introduits dans le Hall of Fame de nouveaux anciens joueurs ou entraineurs ayant marqué à jamais l’histoire de la NBA et du basket-ball en général. Entrer dans le « Temple de la Renommée », c’est en quelque sorte la consécration. Et cette année, ceux qui y ont été conviés sont simplement des cadors : j’ai nommé dans l’ordre alphabétique Michael Jordan, David Robinson, Jerry Sloan et John Stockton ! Ce soir, je vais me pencher sur ce dernier, sur ce qu’il a fait, sur ce qu’il a été… C’est parti pour l’éloge de Monsieur John Stockton !

hof09.jpg johnstocktonhof.jpgAP & Reuters

John Stockton… Ce nom ne vous dit peut-être rien, ou du moins plus grand chose. Pour vous, il n’a peut-être été que le meneur-papy des Jazz alors qu’il avait 40 ans : c’est vrai. Il a peut-être été aussi le seul joueur NBA à ne pas avoir de style avec son short plus court que mon slip : c’est vrai aussi. Mais pour tant d’autres, il a été l’un des tout meilleurs à son époque, et même de l’histoire du basket-ball.

Sa carrière : après 4 ans passés à l’université de Gonzaga (celle-là même qui a vu sortir Ronny Turiaf récemment) John Stockton est arrivé en NBA en 1984, en même temps que Jordan, Olajuwon, Barkley ou autres Sam Bowie. Il a attendu tout de même la 16ème position de la Draft pour être appelé par David Stern (dont c’était la première Draft en tant que Commissionner). Il sait donc qu’il jouera pour les Jazz… mais ce qu’il ne sait pas encore, c’est qu’il va y jouer durant toute sa carrière, 19 ans en NBA ! Durant ces 19 années, Stockton connaîtra tout sauf deux choses : une saison sans playoffs, et un titre NBA. Lui et ses Jazz arriveront deux fois en NBA Finals, mais ils sont à chaque fois tombés sur les Bulls de Jordan, en 1997 et 1998. Plus personnellement, en plus de ses 9 titres de meilleur passeur de la Ligue, il a été appelé 10 fois au All-Star-Game, et gagnera même en 1993, à la maison (Salt Lake City) le titre de co-MVP du match avec Karl Malone. Il fera partie de la légendaire Team USA de 1992, ainsi que de celle de 1996 qui remportera le titre olympique à Atlanta. Pour l’anecdote, et pour bien montrer comment est le personnage, une vidéo montre Stockton arpentant les rues de Barcelone en 1992, et qui ne se fait même pas reconnaître par une américaine fan de la Dream Team !

johnstocktonbuzzerbeater.jpg Getty Images

Lire la suite… »

Publié dans All Star, Awards, Jazz, NBA History | Pas de Commentaire »

123
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag