« Et maintenant ? », Phoenix Suns Edition

Posté par Tinmar le 1 juin 2010

Quelle belle finale de conférence nous avons vue ! Si, avouons-le cette opposition entre des Suns qui jouent la zone et les Lakers de Kobe Bryant fut des plus belles, avec des images fortes qui resteront dans les mémoires : comment oublier ce buzzer-beater de Ron Artest lors du game 5 ? Comment oublier cette altercation entre les deux slovènes Dragic et Vujacic ? Comment oublier les larmes de Steve Nash dans les vestiaires après la perte de la série ? Et surtout comment oublier cette petite tape de Kobe Bryant sur les fesses de Alvin Gentry ?

On a eu droit à un très beau spectacle, mais maintenant il faut songer à l’avenir pour les Suns. Et le moins que l’on puisse en dire, c’est qu’il sera plutôt chargé du côté de l’Arizona, avec dans le désordre les fins de contrat de Amar’e Stoudemire et de Channing Frye, les années qui s’accumulent pour Steve Nash et Grant Hill, le travail estival de Robin Lopez, la quête de la pièce manquante…

teamsuns.jpg Christian Petersen/Getty Images

Petit rappel des faits : les Suns pratiquent depuis quelques années l’un des baskets les plus agréables à regarder. Ils le peuvent car leur meneur Steve Nash est un adepte d’un jeu rapidement porté vers l’avant. Cette tactique souvent ultra-offensive, appelée « Run & Gun » ou « 7 seconds or less », n’a jamais été des plus utiles lorsqu’arrivaient les Playoffs. Jamais, jusqu’à cette année : avec Alvin Gentry aux commandes, le jeu des Suns s’est quelque peu ralenti (cette saison, ça a plutôt été « 14 seconds or less », ce qui est déjà un bon début), et il s’est appuyé sur un banc des plus prolifiques, avec notamment deux des meilleurs artilleurs de la ligue (Frye et Dudley), un sophomore jumeau surprise (Robin Lopez), et un meneur européen ultra-rapide et spectaculaire (Dragic). Avec eux mais surtout un Amar’e Stoudemire au taquet depuis la pause All-Star, les Suns ont taquiné les meilleurs jusqu’au bout de la saison, finissant à une très belle 3ème place de la très relevée conférence Ouest.

Opposé d’abord à Portland, Phoenix n’est pas tombé dans le piège tendu par des Blazers orphelins de tout leur effectif ou presque. Puis ce fut le tour des Spurs, et là on s’est dit qu’il allait y avoir bagarre… 4 matchs plus tard, la bande à Tony Parker s’en est retournée au Texas rejoindre leurs premiers loves respectifs : su-perbe ! En finale de conférence, les Lakers, favoris pour le titre suprême, allaient être de tout autres adversaires.

A égalité à 2-2 après les 4 premiers matchs, on commence à se dire que les Suns pouvaient le faire, pouvaient donner à Steve Nash ce titre qu’il n’a même jamais frôle et pourtant tant mérité… Oui mais non : les Lakers ont su contourner le problème de la défense en zone des Suns, et Kobe Bryant a simplement assommé les Suns par deux perfs que seuls les plus grands peuvent sortir : 30 points, 11 rebonds 9 passes pour le game 5, 37 points lors du game 6, dont 9 dans les dernières 90 secondes…

Il est maintenant temps pour toute l’équipes des Suns de partir en vacances pour revenir en pleine forme et toujours aussi séduisant en novembre prochain. Mais la question se pose : qui portera encore le maillot des Suns l’an prochain ?

La Free Agency 2010 : qu’est-ce qui peut pousser réellement Amar’e Stoudemire à rester à Phoenix, au sein d’une équipe vieillissante ?

Cet été, Amar’e Stoudemire peut partir s’il le souhaite. Il possède encore une année de contrat, mais avec le nouveau CBA qui arrivera à l’été 2011, il tentera de signer son contrat longue durée dès cet été. Pour cela, il a plusieurs solutions : rester à Phoenix ou aller tâter le marché. Une très grosse question revient souvent à son propos : il présente des stats plutôt flatteuses, surtout depuis le All-Star-Break, et il a cette chance de jouer aux côtés de Steve Nash qui a ce don de savoir offrir des caviars à ses coéquipiers. Stoudemire saura-t-il être aussi fort sans Steve Nash et le pick’n'roll mis en place par Alvin Gentry ? C’est une grosse question que doivent se poser les nombreux suiveurs de Stoudemire sur ce marché : Chicago, New Jersey, Miami, Cleveland ou encore New York, Washington voire même Sacramento…

A côté de ça, Stoudemire veut aussi un contrat maximal : finissant sa 8ème saison NBA, j’ai effectué plusieurs petits calculs. Il vous faut déjà savoir les petites choses suivantes :

  • Si Amar’e 125M$.
  • S’il décide de signer autre part, il n’aura alors droit qu’à un contrat de 5 ans, avec une augmentation annuelle de 8%. Toujours selon les prévisions, Stoud’ pourrait accumuler sur ces 5 ans la somme de 96M$.

Tout de même une belle différence de près de 30M$ ! Stoudemire le sait, et même si l’on peut penser qu’à leur niveau, ça n’est pas le plus important, le fait est bien là. Alors en sachant cela, que peut bien penser Stoudemire ? Il veut le titre : peut-il le gagner avec Phoenix ? Il veut un contrat maximum : une autre équipe est-elle prête à le lui donner ? Ou alors, peut-il pousser Phoenix à accepter un Sign-and-trade pour lui permettre de toucher le max tout en « offrant » à son équipe la possibilité de récupérer quelques éléments intéressants, sur le terrain ou dans la masse salariale ?  Difficile de rentrer dans la tête du Rookie of the Year 2003, tant le marché peut exploser comme rester tel qu’il est : Amar’e n’est pas le premier choix de beaucoup d’équipes, qui lui préférent le plus souvent le plus complet Chris Bosh, voire le plus académique Carlos Boozer.

summerbonanzascenario3.jpgsummerbonanzascenario6.jpgsummerbonanzascenario4.jpgShoals/Ziller , FanHouse

Sur FanHouse, Bethlehem Shoals et Tom Ziller se sont amusés à jouer aux chaises musicales avec la Free Agency 2010, et autant dans leur 7 scénarios ils ne voient pas Bosh et Boozer aller autre part que chez eux ou dans un des très gros acteurs de cet été, autant ils voient bien Stoudemire tenter le diable du côté de Washington ou de Sacramento. Il est difficile même pour les meilleurs spécialistes de prévoir ce que va faire le n°1 des Suns : rester à Phoenix pour continuer à briller individuellement et jouer les outsiders jusqu’à ce que Nash s’en aille, ou tenter le pari d’ailleurs avec le risque de ne pas avoir beaucoup plus de chances de gagner le titre ?

En cas de départ de son power-forward, comment Phoenix peut-il rebondir ?

Si Stoudemire vient à partir, un homme me parait idéal pour le remplacer : excellent rebondeur, avec d’excellentes mains et un bon état d’esprit, David Lee est pour moi le joueur qui pourrait le plus facilement et naturellement rentrer dans le moule de Phoenix. En effet, Alvin Gentry a adapté le jeu de son mentor Mike d’Antoni, maintenant à New York ; Lee a montré le meilleur de lui-même sous le jeu pratiqué par d’Antoni : qui mieux que l’ancien de Florida pour s’adapter très vite et apporter au jeu des Suns ? Le départ du Stoud’ libérerait quelque chose comme 10M$ sous le cap, ce que Lee semble vouloir obtenir cet été (à 1 ou 2 millions près…). Et allié à un Robin Lopez au jeu naturellement défensif, on aurait là un duo hyper complémentaire sous les panneaux de l’Arizona…

Avec l’apport supplémentaire d’un arrière supplémentaire qui sache un minimum défendre (Redick ou Brewer avec la Mid Level Exception ? Un retour de Matt Barnes ?) et d’un intérieur pour le sale boulot (Anthony Tolliver ou Josh Boone via la free agency, Brandon Bass en échange de Clark et une Trade Exception pour libérer de la masse salariale à Orlando, ou alors un Brian Zoubek au second tour de Draft ?), Phoenix peut refaire le coup de cette année, surtout si Nash ne baisse pas de rythme et que les artilleurs que sont Frye, Dragic et Dudley continuent de bien taffer cet été.

En parlant de Frye, plusieurs rumeurs annoncent qu’il va tester le marché : après une bonne première saison avec les Suns, il semblerait qu’il veuille un contrat type 15/18M$ sur 4 ans… Phoenix peut le lui donner ou presque, et peut profiter du fait que Channing Frye réussisse plutôt bien sous la houlette de Nash… Enfin, concernant le white guy Louis « Cherokee Parks » Amundson, Phoenix le prolongera à coup sûr en utilisant la Early Bird Exception (possible car Amundson vient de finir sa seconde saison avec les Suns) pour ne pas toucher à son Cap.

sunssubs.jpg Christian Petersen/Getty Images

Comme vous pouvez le voir, beaucoup de boulot attend Steve Kerr cet été, mais contrairement à d’autres GM, il ne concerne que quelques cas : avec une aussi belle campagne 2009/10, Phoenix a retrouvé sa joie et sa passion, et espérons que tout cela continue dans les prochaines saisons… tant que Nash jouera, je ne me fais trop de soucis !

La Draft 2010 : Phoenix peut-il nous sortir deux joueurs « quali » de derrière les fagots ?

Phoenix possède 2 picks cette année, deux picks au second tour : n°46 et n°60. Avec ces deux picks-là, Phoenix peut peut-être trouver des perles, comme San Antonio avec Blair ou Detroit avec Jerebko. On peut penser qu’un Brian Zoubek de Duke peut être un bon 3ème pivot uniquement dévolu à la défense ; Luke Harangody, très bon joueur d’université, peut être un choix trop peu risqué pour ne pas être tenté, et il en va de même pour Jon Sheyer, l’arrière de Duke ; enfin, un Nemanja Bjelica, s’il tombe jusque-là, serait une aubaine…

Avec 12 joueurs sous contrat l’an prochain, et véritablement un seul gros joueur en partance, Phoenix s’apprête à vivre un été particulier, entre la stabilité et la tentation de tenter un petit truc pour offrir à Steve Nash un dernier rush vers le titre. Car il n’a pas manqué grand-chose à Phoenix pour passer outre les Lakers : un petit manque au niveau de la concentration pour Jason Richardson, quelques rebonds en plus de la part de Stoudemire, une meilleure réussite pour Channing Frye, … Steve Kerr a tout l’été pour travailler tout cela : espérons que tout Phoenix continuera à travailler d’arrache-pied, car les années passent pour Nash et Hill, et même si elles ne semblent pas encore attaquer le physique de ces deux grands messieurs, cela ne saurait tarder. 2011, l’année des Suns : eh bien pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag