Celtics – Lakers : cette finale au nom aguicheur tiendra-t-elle toutes ses promesses ?

Posté par Tinmar le 2 juin 2010

L’Histoire retiendra que depuis que les Celtics sont Celtics et que les Lakers sont Lakers, ces deux franchises ont remporté 17 titres de champions (bientôt 18), sur 61 possibilités qu’a offertes la NBA depuis qu’elle est NBA, soit près de 30% des titres NBA concentrés sur 2 équipes… Et sur ces 18 saisons, à 12 reprises la finale les a opposées, pour un bilan plutôt flatteur pour les Celtics : sans compter la finale de cette année, il y a 9 à 2 pour la franchise du Massachussets. Après, il ne faut pas oublier que 7 de ces victoires « vertes » ont été remportées avant les années 1970… Voila, les bases historiques sont établies, parlons désormais du présent !

celticstitles.jpglakerstitles.jpg

Petit rappel des faits : Les Lakers sont les champions en titre. Pour faire le Back-2-Back, ils ont senti qu’un petit apport défensif pourrait leur faire du bien : ainsi ont switché Ron Artest et Trevor Ariza entre le Texas et la Californie, sans pour autant avoir été « tradés » l’un pour l’autre. Avec cet effectif de folie, les Lakers se sont positionnés dès le début de la saison comme les gros favoris de cette Ligue, en compagnie des Cavaliers d’un certain LeBron James. Cette finale opposant donc James à Kobe Bryant, les deux meilleurs joueurs de cette dernière décennie, était attendue comme THE Finals que tout le monde voulait voir… Mais les Celtics sont passés par là, et ont renvoyé la bande à LeBron dans l’Ohio.

Les Boston Celtics sont les champions d’il y a deux ans. Pour retrouver l’ivresse d’un titre NBA, ils ont senti qu’ils ne devaient pas trop forcer durant la saison régulière afin d’être en super forme pour les playoffs : ainsi, on a vu des Celtics quelque peu fébriles durant 82 matchs, pas des plus dominateurs ni des plus physiques. Avec cette saison en demi-teinte, les Celtics ne se sont pas trop bien positionnés, finissant à une très moyenne 4ème place de la conférence Est.

Opposés en demi-finales de conférence aux Cavs, prétendant au titre suprême grâce notamment à un gros recrutement pour épauler LeBron James, les Celtics ont montré que leur saison n’était qu’un leurre : boostés par l’enjeu, les Garnett, Pierce, Allen, Rondo et & co ont tout mangé sur leur passage (du feu, des cavaliers et des magiciens : ça fait un peu Legend of Mana tout ça…), et aujourd’hui les voila en NBA Finals, leurs deuxième en trois ans.

Petit tour d’horizon des forces en présence : Les Celtics présentent exactement le même cinq de départ qu’il y a deux quand ils ont battu les Lakers en NBA Finals. Mais contrairement à 2008 où les Celtics ont gagné le titre MALGRE la présence de Rajon Rondo, cette année les Celtics ont atteint les NBA Finals surtout GRACE à ce même Rajon Rondo : à l’époque un peu jeune et frêle, il est aujourd’hui devenu l’un des tout meilleurs meneurs de jeu de la ligue. Le Big Three originel a peut-être un peu perdu de sa superbe, mais rien du tout de sa motivation et de ses qualités intrinsèques…

Lire la suite… »

Publié dans Celtics, Lakers, NBA History, Playoffs, Preview | 1 Commentaire »

Lakers 3, Jazz 0 : Utah allume ses mèches mais ça n’est pas suffisant…

Posté par Tinmar le 9 mai 2010

Quel match mes amis, quel match ! Je viens de me réveiller (il est 14h) après une nuit de folie (non, ce n’est pas ce que vous croyez…) à regarder un duel sublime entre deux équipes qui n’ont rien lâché ! Ce match, ce n’était pas Orlando qui a atomisé Atlanta pour la troisième fois en autant de match, mais bien Utah qui accueillait le Los Angeles de Kobe Bryant dans son antre du Energy Solution  Arena. On connait le résultat, on a pu lire à droite et à gauche le résumé de ce 4ème quart de folie, mais penchons nous plus  amplement sur le match plus généralement, sur ce qui me fait dire que les Jazz méritent mieux qu’un vulgaire et cruel sweep…

lakerswinoverjazz.jpg Noah Graham/NBAE via Getty Images

(Avertissement : si ce billet manque quelque fois d’objectivité, ne vous inquiétez pas c’est normal…)

111 à 110 : un seul point, et ce sont les Lakers qui filent tout droit vers leur 3ème finale de conférence d’affilée. Et pourtant, les Jazz se sont battus comme des beaux diables, je peux vous l’assurer, je l’ai vécu en direct en tant que fan des Jazz : un match de folie avec 22 changements de leadership, 23/51 from three (ça change du 12/50 lors de la demi-final du Final Four opposant Barcelone au CSKA…), 48% de réussite au total : ça n’a pas suffit… Car en face, il y avait :

- ce diable de Kobe : 35 points dont 7 dans le dernier quart, avec notamment un 3-points dans la dernière minute et deux lancers rentrés à 7 secondes du terme…

- ce traître de Derek Fisher : 3-7 from three, dont un à moins de 30 secondes de la fin du match, donnant l’avantage aux Lakers…

- ce Ron Artest aka « d’où il se réveille aujourd’hui lui ? « : depuis le début des playoffs, il n’avait rentré que 16% de ses shoots à 3-points (soit 7 sur 342)…  Hier, il en a mis 3 sur les 7 qu’il a tentés, soit 43% de réussite… Pourquoi bon Dieu fallait-il qu’il les rentre justement hier ?

- et enfin, il y avait ce monstre de Pau Gasol : pour moi, il a été le grand monsieur d’hier ! Certes il n’a pas mis de points dans le dernier quart-temps, certes il n’en a mis que 14 pendant tout le match, mais quelle présence sous les panneaux : il a juste été ignoble avec les « petits » intérieurs des Jazz ! J’ai bien regardé hier, ses bras mesurent exactement 2m14, avec des doigts de plus de 56 cm : 17 rebonds c’est beau, mais sachons que parmi ceux-là, 7 ont été pris sous le panneau adverse, et c’est sans compter sur les petites touchettes vers ses potes, dont une en direction de Lamar Odom à moins de 3 minutes du buzzer. A la suite de celle-ci, les Lakers sont passés de -4 à +1, en à peine 45 secondes de jeu… Rajoutons le contre sur Boozer sur à 9 secondes du buzzer, et vous avez là le MVP d’hier selon moi !

A noter aussi que Andrew Bynum est passé totalement à côté de son match : 0 points en 20 minutes, avec aucun pivot de métier en face (si ce n’est Kyrylo Fesenko…) : d’ailleurs son seul shoot a été contré par l’ukrainien… Odom s’est quant à lui réveillé dans le dernier, rentrant un shoot primé d’on ne sait où, puis 2 lancers… Oui, ceux-là même qui sont arrivés à la suite de la touchette de Gasol vers Odom !

Je parle des Lakers, mais les Jazz ont offert hier plus qu’une forte résistance : mieux, ils ont mené ce match de bout en bout… ou presque, puisque les Lakers l’ont au final emporté. Trois joueurs se sont fait remarquer hier du côté des mormons :

- d’abord, Deron Williams : ce petit homme (parmi d’autres plus grands) est un monstre physique ET technique ! Côté stats, il a fait le boulot, avec 28 points 9 passes (et 4 pertes de balles…) ; côté show, il n’a pas déçu non plus : je n’ai pas compté le nombre de reverse, passes aveugle, feintes de passes et autres passements de jambes, mais je sais juste qu’Hatem Ben Arfa devrait regarder Deron sur le terrain afin de prendre quelques cours d’efficacité spectaculaire ! Rapide, puissant, adroit, il ne lui a manqué hier que quelques centimètres vers la droite afin de rentrer son panier de la dernière seconde. A noter que sur cette action, son cross-over met Kobe dans le vent (qui a perdu son slip, comme j’aime à le dire)… mais au contraire de Kobe, il n’a pas rentré le shoot salvateur, et ce sont les Lakers qui mène par 3 victoires à aucune…

kirilenkomeche.jpg korverperfectnight.jpgNoah Graham & Andrew D. Bernstein/NBAE via Getty Images

- les deux mèches que sont Andreï Kirilenko et Kyle Korver : ces deux-là ont une coupe de cheveux du feu de Dieu, mais ça ne les a pas empêché hier soir d’être les deux gars qui ont mis le feu aux poudres.

Lire la suite… »

Publié dans Jazz, Lakers, Playoffs | 1 Commentaire »

What time is it (GMT -8) ? It’s NBA Playoff Time !!

Posté par Tinmar le 17 avril 2010

Deuxième partie de la présentation du premier tour des playoffs, côté West cette fois-ci. Au programme de ce côté-ci des Etats-Unis : duel de stars, derby texan, rencontre d’estropiés et enfin, une série plus qu’équilibrée…

2010westplayoffs.jpg

lalakers.gifokc.jpg1 vs 8 : Los Angeles Lakers vs Oklahoma City Thunder

Petit événement : les Thunder vont connaître pour la première fois de leur jeune histoire les affres des Playoffs, et pas face à n’importe qui, puisque ce sont les champions en titre qui se dresseront sur leur chemin. Kevin Durant a donc l’occasion de montrer qu’il est déjà un très grand, tandis que la bande à Kobe devra être sérieux et appliqué face à une équipe qui n’a rien à perdre. C’est Ron Artest qui aura la lourde tâche de bloquer Durant, et c’est Sefolosha qui aura le même rôle face à Kobe. La bataille à l’intérieur peut aussi être primordiale : on sait que Nick Collison est l’un des meilleurs intérieurs défensifs de la ligue, mais avec Gasol, Bynum et Odom en face de lui, il aura grand besoin que Serge Ibaka, Nenad Krstic et surtout Jeff Green, le power qui est en train d’apprendre à être power, soient plus solides que jamais !

Mon pronostic : 4-1 pour les Lakers, à moins que la faille de San Andreas ne s’ouvre au point de ne plus pouvoir la traverser…

 

dallas.gifsanantonio.gif2 vs 7 : Dallas Mavericks vs San Antonio Spurs

L’an dernier, Dallas alors classé 6ème avait créé la demi-surprise en éliminant les Spurs, alors 3èmes de la conférence. Cette saison, les rôles sont inversés mais pas la tendance : Dallas est bien au-dessus de San Antonio, et ce malgré le retour en très grande forme de Manu Ginobili et le retour tout court de Tony Parker. Dallas s’est trop bien armé à la mi-saison avec les arrivées de Caron Butler, DeShawn Stevenson et Brendan Haywood pour perdre dès le premier tour. Malgré sa position de 5ème arrière de la rotation derrière Jason Kidd, Butler, JJ Barea et Stevenson, Rodrigue Beaubois aura son rôle à jouer, notamment en amenant un peu de vitesse et de folie face à une équipe des Spurs que l’on connaît très carré. De plus, le résultat de cette série influera directement l’équipe de France, puisque si les Spurs se font sortir tôt, il y a de fortes chances que Tony Pi participent au Championnat du Monde en Turquie, avec Beaubois justement…

Mon pronostic : 4-1 pour les Mavericks, à moins que Duncan se mette à rentrer des 3-points comme en 2008 face à Phoenix…

 

phoenix.jpgportland.gif3 vs 6 : Phoenix Suns vs Portland Trail Blazers

Voici deux équipes où un joueur important sera absent pour la série. D’un côté, c’est Brandon Roy : opéré du genou, il ne jouera pas un seul match, à moins que son équippe arrive à se faufiler en finales de conférence… De l’autre c’est le pivot Robin Lopez qui manquera à l’appel : le frère jumeau de Brook est devenu depuis le milieu de cette saison l’un des éléments qui compte dans l’effectif des Suns, toujours mené par l’inusable Steve Nash et porté par un Amar’e Stoudemire des plus grands jours. Marcus Camby, arrivé dans l’Oregon en février, aura fort à faire face au binoclard des Suns, qui voudra se montrer ultra-performant, histoire de prouver aux GM de Miami, Chicago ou New York qu’il est n’est pas que le second meilleur intérieur disponible cet été après Chris Bosh.

Mon pronostic : 4-1 pour les Suns, à moins que Clyde Drexler sorte de sa retraite…

 

denver.gifutah.gif4 vs 5 : Denver Nuggets vs Utah Jazz

La série la plus serrée de ces playoffs, à l’Est comme à l’Ouest : avant le dernier match de la saison, ces deux équipes pouvaient encore prétendre à finir 2ème de la coférence, ils finissent à  devoir se rencontrer au premier tour, avec une potentielle série face aux Lakers au tour suivant… On aura droit à un superbe duel de meneurs de jeu, avec Billups qui fera face à Deron Williams. Carmelo Anthony a cette chance de voir Andrei Kirilenko, l’un des meilleurs défenseurs de cette ligue, sur le flanc pour au moins 2 matchs. A l’intérieur, ce sont normalement les hommes de Jerry Sloan qui auront l’avantage, avec un excellent Boozer, un Okur retrouvé depuis quelques semaines et un Millsap au top dans son rôle de sixième homme à tout faire. Si Kenyon Martin ne retrouve pas rapidement ses sensations, c’est donc peut-être là, sous le cercle, que va se jouer cette série.

Mon pronostic : 4-2 pour les Jazz, à moins que Coby Karl, fils de George, ne soit une recrue intéressante et que Jerry Sloan n’est aucun plan pour le stopper…

Des séries qui s’annoncent plus que passionnantes. Comme chaque année, les NBA Playoffs vont nous offrir leur lot de surprises, reste à savoir qui va nous surprendre !

Publié dans Jazz, Lakers, Mavericks, Nuggets, Playoffs, Preview, Spurs, Suns, T'Blazers, Thunder | 1 Commentaire »

Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !

Posté par Tinmar le 1 mars 2010

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais la fin de saison approche à grands pas et l’heure des bilans va bientôt sonner. Pour MyNBA4U, on n’en est pas encore là : il reste en effet une vingtaine de rencontres pour chaque équipe que comporte cette magnifique Ligue qu’est la NBA, et il reste encore quelques petites choses à espérer pour certaines d’entre elles. En haut du classement on veut se positionner au mieux pour espérer l’avantage du terrain, un peu plus en bas on se tâte à « tanker » pour une meilleure chance à la prochaine Draft…

kobepaumelo.jpg lebrondunk.jpgAP

Tout en haut, vraiment tout en haut, on peut considérer que seules deux équipes sont en course pour être la meilleure équipe de la saison régulière 2009/10 : le Cleveland de LeBron James, et le Los Angeles de Kobe Bryant. A l’heure qu’il est, les deux équipes se suivent de très près (les Lakers n’étant qu’à un petit match des Cavaliers) et ont assez d’avance sur leurs concurrents (6 et 5,5 matchs respectivement sur Orlando et Denver) pour qu’on puisse les déclarer Top 1 de leur conférence. Pour ces deux équipes, les prochains enjeux seront donc d’essayer de gagner le plus de matchs (plus que l’équipe d’en face, cela va de soi) pour s’assurer la possession du terrain lors d’un éventuel Game 7, mais surtout de ne pas laisser trop de plumes lors des 22 matchs qu’ils leur restent (on pense notamment à Kobe, Bynum, Gasol, ou encore Mo Williams et le Shaq…). Mon verdict : Cleveland devant avec un bilan de 65 victoires pour 17 défaites, soit trois petites défaites lors des 22 prochaines et dernières rencontres de la saison régulière. Je vois bien les Lakers (qui se déplaceront 14 fois !) perdre 2 rencontres de plus, pour finir à 62 victoires et 20 défaites.

Juste en dessous, la bataille va faire rage de chaque côté des Etats-Unis pour savoir qui s’adjugera la seconde place de chaque conférence. Commençons par la conférence Est… howardoverposey.jpgIls sont trois à concourir, Orlando qui est deux matchs devant Atlanta qui n’a qu’un cheveu devant Boston. Si l’on regarde le calendrier de chacune de ces équipes, on voit que les Hawks sont désavantagés puisqu’ils se déplaceront 13 fois, dont 5 fois contre des équipes encore en course pour la 8ème place qualificative à l’Est, que Boston se déplacera 11 fois et n’accueillera pas plus de 4 équipes vraiment dangereuses, et que Orlando enfin n’aura « que » 7 gros matchs à sortir durant cette même période. Au niveau de la dynamique, je vois mal Boston tout fracasser pour revenir sur ses deux concurrents surtout si c’est pour fracasser ses propres joueurs, tandis qu’Orlando semble vraiment un cran au-dessus des Hawks. Mon verdict : Orlando restera devant Atlanta qui creusera le trou avec Boston. 58-24 pour Orlando, 53-29 pour Atlanta et 51-31 pour Boston.

Dans la conférence Ouest, les choses sont à peu près équivalentes : trois équipes pour une seconde place bien alléchantes, ce sont là Denver, Dallas et Utah, qui se tiennent en moins d’un match. Phoenix n’est qu’à deux pas de Utah, mais je vois mal la bande à Steve Nash tenir la route jusque-là. Denver est pour l’instant devant grâce à une régularité du tonnerre, mais les derniers transferts effectués par Dallas tendent à prouver qu’il faudra vraiment compter sur eux pour la bataille finale : une seconde place bien confortable leur irait très bien quand il faudra jouer un game 7 contre Denver ou Utah…

Car il faudra également compter sur Utah, qui voudra tenter quelque chose afin de compenser les dollars « perdus » du contrat de Boozer. Auteur d’une impressionnante remontée depuis début 2010, les Jazz semblent un peu s’essouffler tandis que leur calendrier ne leur semble pas non plus très favorable. Malgré cela, les Jazz restent avec Williams à la mène et un duo Boozer/Millsap fracassant sous les panneaux, une équipe à suivre, le véritable sleeper des prochains playoffs. Dallas et Denver au final sont désormais les deux seules vraies équipes à pouvoir jouer durablement dans la cour des Lakers. Mais Denver ayant encore deux road trips à faire, je vois Dallas prendre le dessus d’ici à mi-avril. Mon verdict : Dallas qui fera un dernier rush pour rattraper les Lakers pour finir à 60-22, Denver à 58-24 et Utah à 56-26.

Un peu plus bas, la bataille fait encore rage pour les dernières places qualificatives, à l’Est comme à l’Ouest. D’un côté,il y a 5 équipes pour 4 places, Toronto 5ème possédant une avance suffisante sur le 9è Miami (3 matchs d’avance) pour s’assurer une place parmi les huit. Le gros fight se fera donc entre Chicago, Milwaukee, Charlotte et Miami. Malheureusement pour ce dernier, malgré tout le talent de Wade je le vois mal aller en post-saison : ses concurrents se sont tous renforcés lors de la Tradeline, et sachant que la mayonnaise prend pour chacun (Warrick et Murray à Chicago, Salmons à Milwaukee et Ty. Thomas à Charlotte)…

wadecomplaint.jpgLes Bulls auront en plus à coeur de montrer aux futurs free agents qu’ils sont déjà une équipe compétitive. Milwaukee est pour moi l’équipe la moins armée, avec notamment un Brandon Jennings aux abois depuis quelques semaines, mais l’arrivée de John Salmons leur donne un nouvel élan offensif qui leur assure selon moi la dernière place qualificative à l’Est. Mon verdict : Toronto 5ème, Chicago 6ème, Charlotte 7ème et Milwaukee 8ème. Et à moins d’un coup de génie de Pat Riley (Bosh, Boozer ou Stoudemire dans cet ordre-là, ou un duo équilibré à la David Lee + Luke Ridnour), je ne vois plus aucune raison pour Dwyane Wade de rester à Miami après cet été, alors que Chicago possède en ses rangs des joueurs de qualité comme Rose, Noah ou Luol Deng…

 

Toujours sur cette même partie de tableau mais à l’Ouest, la messe est dite je pense concernant les 8 équipes qualifiése, New Orleans, Memphis et Houston étant encore un peu trop tendres pour espérer rattraper un retard de plus de 3 matchs. Reste désormais à savoir qui devra se taper Los Angeles au premier tour. Pour l’instant, Portland tient la corde pour jouer la bande à Kobe, mais avec le retour en forme de Brandon Roy et surtout l’arrivée de Marcus Camby, les Blazers peuvent encore faire un poutch et passer devant un San Antonio plus que vieillissant et un Oklahoma City Thunder plus que puceau, les trois équipes ne se tenant qu’à 2 petits matchs.

Et au vu des calendriers respectifs, on voit vite que les Spurs auront fort à faire avec 15 déplacements sur 25 possibles, notamment à Dallas, Denver, Boston, LA Lakers ou encore Cleveland, Orlando et Phoenix : trop pour des Spurs qui pour moi, se feront sortir par les Lakers au premier tour… Concernant OKC, le grand challenge sera d’essayer d’atteindre la barre des 50W (soit 15 victoires lors des 24 prochaines rencontres), et ainsi placer encore mieux Kevin Durant dans la course au MVP ! Mon verdict : OKC devant Portland devant San Antonio, qui je pense perdra Ginobili à la recherche qu’un dernier gros contrat aux côtés d’un grand espoir… OKC ou Sacramento, au hasard ?

Enfin, on termine par le tout en bas du tableau. Il est désormais acquis que les Nets termineront dernier de la ligue, et auront la plus grande probabilité lors de la prochaine draft dejohnwallshoot.jpg recevoir le premier pick, un pick nommé John Wall. Le dernier challenge pour les Nets sera d’essayer de remporter au moins 3 matchs lors des prochaines 23 rencontres pour ne pas devenir la plus faible équipe de l’histoire de la NBA (avec moins de 9 victoires sur 82 possibles, c’était Philadelphie en 1973)… Devant New Jersey, Minnesota peut encore espérer rattraper Golden State, à seulement 3 matchs d’eux… Mais en s’obstinant à démarrer sans Kevin Love, pourtant l’un des power les plus efficaces de cette ligue, Minnesota apparemment veut faire tourner et donner du temps de jeu à tous…

Pour l’antépénultième position, synonyme de 15,6% de chance d’obtenir le premier choix de Draft, des places sont encore « à prendre » : dans un contexte incertain où les équipes sont très faibles et peuvent avoir envie de balancer leur fin de saison, il est dur de jauger les équipes. Mais malgré cette incertitude, on peut considérer qu’il y a encore 7 équipes pour cette avant-avant-dernière place de cette ligue, qui aura donc plus de 15% d’obtenir le premier choix de la prochaine Draft : pour l’instant, Golden State est intercalé devant le grupetto et 3 matchs derrière un peloton principal formé de Sacramento, Indiana, New York, eux même à un match derrière Détroit et Washington.

Enfin, juste devant, « l’échappée » Philadelphie ne devrait pas minorer cette course, mais peut tout de même perdre quelques places si l’une des équipes derrière elles placent une attaque fulgurante, car s’il y a bien une équipe qui a besoin d’un meneur, c’est bien Phila ! Mon verdict : NJ finit bon dernier (25% de chance d’obtenir le premier choix de la prochaine draft), Minnesota (19,9%), Golden State (15,6%), Indiana (11,9%), New York pour Utah (8,8%), Détroit (6,3%), Philadelphie (4,3%), Washington (2,8%), Sacramento (1,7%)…

PS : merci Lucas pour les T’Wolves ! Je les avais zappés de mon esprit après qu’ils aient zappé Kevin Love de leur starting-five ! ;)

PS2 : merci Manous ! Deux bourdes dans un même billet, il est temps pour moi d’être encore plus vigilant !

Publié dans 76ers, Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Clippers, Draft, Grizzlies, Hawks, Heat, Hornets, Jazz, Kings, Knicks, Lakers, Magic, Mavericks, Nets, Nuggets, Pacers, Pistons, Playoffs, Preview, Raptors, Rockets, Spurs, Suns, T'Blazers, T'Wolves, Thunder, Warriors, Wizards | 1 Commentaire »

Chris Bosh la star des Raptors peut-il réellement quitter Toronto avant la fin de cette saison ?

Posté par Tinmar le 12 janvier 2010

Nous sommes le 12 janvier 2010, et mis à part le fait que c’est l’anniversaire de mon frère, de Maxou mais aussi de Dominique « Moulin-à-vent » Wilkins, mis à part le fait que les gens ne peuvent plus voter par papier pour le All Star Game, nous nous rapprochons dangereusement de la date butoir concernant les trades en NBA, fixée à dans un peu plus d’un mois, au 18 février prochain. Et avec le prochain été qui s’annonce fou à ce niveau-là, les rumeurs les plus folles arrivent de partout, et notamment concernant Chris Bosh, l’ailier fort des Raptors qu‘on annonce un peu partout aux States.

chrisboshstar.jpgRon Turenne/NBAE via Getty Images

LeBron James, Dwyane Wade, Chris Bosh, Joe Johnson, Amar‘e Stoudemire, Carlos Boozer, David Lee ou encore Manu Ginobili font partie de ces joueurs qui sont susceptibles de changer d’équipe lors du prochain été. Bien que pas fait exprès, cette liste est à peu près dans l’ordre des choses : LeBron est la target numéro 1, suivi de près par Wade, etc… Autant pour ces deux-là, il apparaît encore probable qu‘ils puissent re-signer dans leur équipe respective, autant pour le troisième de cette liste, Chris Bosh, rien n’est moins sûr. En effet, Toronto ne semble pas avoir fait d’efforts surhumains pour essayer de convaincre son franchise-player de rester au Canada : à part l’arrivée d’Hedo Turkoglu qui tarde à retrouver son niveau de l’an dernier et la re-signature de Andrea Bargnani qui pourrait ou pas devenir le futur Dirk, Jerry Colangelo ne semble pas l’avoir convaincu… et de toute manière il ne peut donner beaucoup plus à CB4. Car à moins de se séparer de Calderon et/ou Reggie Evans et/ou Marcus Banks, les Raptors sont déjà blindés ou presque côté salaires pour la saison 2010/11. Et je ne parle même pas du côté attractif de la ville de Toronto qui je le rappelle, se trouve au Canada, et non pas aux Etats-Unis… C’est au nord des States… Ils payent avec des Dollars Canadiens… Bref, les gros marchés où pourraient se retrouver Wade, James ou même Bosh sont New York, New Jersey, Miami ou encore Chicago, et donc pas Toronto. Memphis et Détroit qui ont eux aussi fait le trou à l’approche de l’été « Twenty-Ten », ne semblent pas dans la course pour faire signer ces plus gros poissons-là (ne vous étonnez pas de voir Joe Johnson (ou Ginobili) et Boozer (ou Stoudemire) débarquer dans une de ces équipes l’an prochain). Alors, Toronto va-t-il laisser Bosh partir sans aucune contrepartie ?

Lire la suite… »

Publié dans Cavaliers, Contrats, Lakers, Raptors, Rockets, Warriors | Pas de Commentaire »

12345...8
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag