L’avenir des Celtics est sombre, très sombre…

Posté par Tinmar le 22 mars 2010

54M$ : c’est selon toute vraisemblance, le niveau du prochain Salary Cap, version 2010/11…

63M$ : c’est le montant total des salaires des joueurs qui seront encore sous contrat chez les Celtics pour la saison 2010/11…

6 : c’est le nombre de joueurs qui seront encore sous contrat en 2010/11…

Vous voyez le truc ? Rien que ces 3 données chiffrées me font mal au crâne, et je n’ose même pas imaginer l’état du cerveau de Danny Ainge, GM des Celtics, à la vue de son futur Salary Cap ! Et imaginez-vous qu’il devra recruter encore 7 joueurs pour avoir un effectif dit « légal ». Ces quelques pauvres chiffres ne sentent pas bons pour la saison qui arrive, clairement, mais d’autres données vont encore assombrir le futur un peu moins proche des Celtics…

bostoncelticsbench.jpg Elsa/Getty Images

Alors que la Saint Patrick a été fêtée de par le monde toute la semaine passée, il était bien normal de nous intéresser un peu aux Boston Celtics. Actuellement installée à la 3ème place de la conférence Est, tout porte à croire (état de forme, calendrier adverse plus favorable) que l’équipe coachée par Doc Rivers pourrait ne pas rester à cette 3ème position, et au final finir à une place plus ingrate., derrière les Atlanta Hawks. Ingrate car quand il est temps de jouer pour de vrai, l’équipe classée 4ème rencontrera d’abord celle classée 5ème (pour normalement la confrontation la plus équilibrée du premier tour des playoffs), puis aura la malchance de jouer en demi-finales de conférence l’équipe qui a terminé en tête de la dite conférence, ici les Cleveland Cavaliers de LeBron James. Franchement, je préfère vous le dire de suite : même si les Celtics sont vieux expérimentés, même si on dit d’eux qu’il se rebifferont quand ils le voudront, même si cette équipe présente peut-être la meilleure somme d’individualités de la conférence, je n’y crois pas, je ne peux plus y croire. Je ne crois pas les Celtics capables de renverser des montagnes, pas cette année, plus cette année, et encore moins l’an prochain.

Cette saison, les Celtics peuvent compter sur la régularité de Ray Allen, sur la capacité de Paul Pierce à se transcender lors des derniers instants d’un match, sur la belle présence défensive au poste de Kendrick Perkins, ou encore sur les coups d’éclats de Rajon Rondo. pour arracher de belles victoires (comme récemment sur le parquet de Dallas) et les enchaîner (4 de rang, série en cours). Mais cette saison, les Celtics ont aussi un banc très moyen à faible capacité scoreuse (d’où les arrivées tardives de Nate Robinson et de Michael Finley) et deux joueurs vieillissants bien décevants : Kevin Garnett et Rasheed Wallace.

Lire la suite… »

Publié dans Celtics, Contrats | 5 Commentaires »

Chris Bosh la star des Raptors peut-il réellement quitter Toronto avant la fin de cette saison ?

Posté par Tinmar le 12 janvier 2010

Nous sommes le 12 janvier 2010, et mis à part le fait que c’est l’anniversaire de mon frère, de Maxou mais aussi de Dominique « Moulin-à-vent » Wilkins, mis à part le fait que les gens ne peuvent plus voter par papier pour le All Star Game, nous nous rapprochons dangereusement de la date butoir concernant les trades en NBA, fixée à dans un peu plus d’un mois, au 18 février prochain. Et avec le prochain été qui s’annonce fou à ce niveau-là, les rumeurs les plus folles arrivent de partout, et notamment concernant Chris Bosh, l’ailier fort des Raptors qu‘on annonce un peu partout aux States.

chrisboshstar.jpgRon Turenne/NBAE via Getty Images

LeBron James, Dwyane Wade, Chris Bosh, Joe Johnson, Amar‘e Stoudemire, Carlos Boozer, David Lee ou encore Manu Ginobili font partie de ces joueurs qui sont susceptibles de changer d’équipe lors du prochain été. Bien que pas fait exprès, cette liste est à peu près dans l’ordre des choses : LeBron est la target numéro 1, suivi de près par Wade, etc… Autant pour ces deux-là, il apparaît encore probable qu‘ils puissent re-signer dans leur équipe respective, autant pour le troisième de cette liste, Chris Bosh, rien n’est moins sûr. En effet, Toronto ne semble pas avoir fait d’efforts surhumains pour essayer de convaincre son franchise-player de rester au Canada : à part l’arrivée d’Hedo Turkoglu qui tarde à retrouver son niveau de l’an dernier et la re-signature de Andrea Bargnani qui pourrait ou pas devenir le futur Dirk, Jerry Colangelo ne semble pas l’avoir convaincu… et de toute manière il ne peut donner beaucoup plus à CB4. Car à moins de se séparer de Calderon et/ou Reggie Evans et/ou Marcus Banks, les Raptors sont déjà blindés ou presque côté salaires pour la saison 2010/11. Et je ne parle même pas du côté attractif de la ville de Toronto qui je le rappelle, se trouve au Canada, et non pas aux Etats-Unis… C’est au nord des States… Ils payent avec des Dollars Canadiens… Bref, les gros marchés où pourraient se retrouver Wade, James ou même Bosh sont New York, New Jersey, Miami ou encore Chicago, et donc pas Toronto. Memphis et Détroit qui ont eux aussi fait le trou à l’approche de l’été « Twenty-Ten », ne semblent pas dans la course pour faire signer ces plus gros poissons-là (ne vous étonnez pas de voir Joe Johnson (ou Ginobili) et Boozer (ou Stoudemire) débarquer dans une de ces équipes l’an prochain). Alors, Toronto va-t-il laisser Bosh partir sans aucune contrepartie ?

Lire la suite… »

Publié dans Cavaliers, Contrats, Lakers, Raptors, Rockets, Warriors | Pas de Commentaire »

Allen Iverson de retour à Philadelphie, et c’est New York qui a laissé filer une occasion en or !

Posté par Tinmar le 2 décembre 2009

Je ne pouvais pas écrire un billet sans parler de la news de la semaine, peut-être même de ce début de saison (avec Brandon Jennings) : Allen Iverson revient jouer pour les 76ers ! Avec la récente blessure de Lou Williams qui va le mettre de côté pour près de 2 mois, la signature de celui qui amené les Sixers en NBA Finals à lui tout seul était plus qu’évidente. Mais moi, ce que je trouve encore plus évident, c’est le fait que New York ne fasse rien pour essayer de faire patienter ses fans jusqu’à l’été prochain…

alleniversonap.jpg AP Photos

Cette nuit, les Knicks ont battu les Suns à leur propre jeu, à savoir la contre-attaque à foison : Alvin Gentry, coach des Suns et ancien assistant de Mike d’Antoni, lui-même coach des Knicks et ancien maître à jouer des Suns, a encore quelques petits trucs à apprendre de son ancien supérieur hiérarchique. Le Run & Gun reste la propriété de Mike d’Anatoni ! Le soucis à New York, c’est que d’Antoni ne possède pas les joueurs pour mener à bien cette tactique améliorée et adaptée au basket-ball du fameux « Kick & Rush » du football de nos amis les anglais (je caricature un peu, mais tant que ça au final)… Arrivé l’an dernier au Madison Square Garden, Mike d’A. n’a par exemple toujours pas de meneur pour jouer le run & gun, alors qu’il est pion essentiel et indispensable de cette tactique. Et c’est là que Iverson intervient : pourquoi diable New York n’a-t-il pas fait signer l’ancien de Georgetown, alors qu’il était clairement la réponse (The Answer, jeu de mots, merci au revoir !) attendue par l’américano-italien ? Ca n’aurait sûrement rien changé au fait que les Knicks seront une lottery team à la fin de cette saison, mais au final, ça n’aurait rien coûté de tenter le coup.

Car actuellement, New York joue avec Chris Duhon à la mène, et franchement, c’est juste pas possible ! D’accord, il est difficile de trouver mieux ou tout du moins aussi bon que Steve Nash, notamment pour cette configuration de jeu, mais avec Duhon, les Knicks ont surement trouver celui qui correspondait le moins avec cette tactique basée sur la rapidité et l’adresse dans le jeu extérieur… Duhon, c’est à peine 7 points par soir à moins de 30% de réussite, dont 22% derrière la ligne des trois-points… Certes, il distribue 6 ballons décisifs par soir pour moins de 2 pertes de balles, mais ça j’ai envie de dire, on s’en fout totalement : dans le jeu demandé par Mike d’Antoni, le mener doit shooter plus que raisonnablement (c’est la raison pour laquelle les Knicks n’ont engagé ni Ramon Sessions ni Brandon Jennings cet été), et balancer la balle rapidement vers l’avant, quitte à perdre quelques ballons. A titre de comparaison, Nash sous l’ère de d’Antoni, c’était près de 4 balles perdues par soir, pour plus de 10 passes : on n’arrive à rien sans tenter… Duhon ne tente clairement pas assez ! Rajouter à ça le fait que Duhon ne soit pas le plus rapide de tous à la course (en vrac, Jennings, Parker, Rose, Rondo, Beaubois, et… tiens, Iverson, courrent plus vite !), et vous obtenez le meneur que d’Antoni NE DEVRAIT PAS avoir dans son effectif !!

iversonblocksduhon.jpg AP Photo

Celui qu’il aurait dû avoir sous la main (et il l’était, sous la main de d’Antoni, c’est bien ça le plus triste), c’est Allen Iverson ! Rapide, tentant un peu tout et n’importe quoi au niveau des shoots mais aussi à la passe et dans les dribbles, Iverson aurait dû signer aux Knicks. David Lee aurait tellement aimé avoir encore plus de taf sous les panneaux, Spike Lee aurait peut-être enfin commencer à rentabiliser son abonnement à vie… Mais voila, Donnie Walsh a dit non, et donc Iverson s’en est retourné à Philadelphie. Facile pour lui me direz-vous, et je trouve ça trop facile si vous me posez la question : Iverson avait besoin d’un dernier challenge à sa mesure, et New York l’était, à sa mesure… Je n’ose pas imaginer un back-court composé de Iverson et de Nate Robinson : juste une horreur pour les défenseurs adverses ! Je rêve encore de voir Iverson faire se lever le MSG à coup de 30, 40, voire (allez, soyons fou) 50 points ! Parce qu’il en est encore capable, j’en suis sûr ! Pourquoi à votre avis tout le monde, à commencer par LeKing, veut jouer à New York ? Car c’est la plus grande des cités des States, avec l’une des meilleurs salles du pays et les plus grands buildings et business-men du Monde(.fr) ! Trouvez-vous meilleure source de motivation que de se faire lever une foule qui ne l’a plus fait depuis un certain shoot à 4-points de Larry Johnson en 1999 ? Définitivement, un joueur de cette envergure a besoin de jouer pour une ville de cette envergure…

Au lieu de ça, Iverson retourne sur les terres qui l’ont vu devenir une star, et vous m’en voyez vraiment désolé…

alleniversonhear.jpg  NBA.com

Publié dans 76ers, Come Back, Contrats, Knicks | Pas de Commentaire »

Boston pense déjà à l’après Big-Three : 55M$ sur 5 ans pour Rajon Rondo

Posté par Tinmar le 3 novembre 2009

Quand on forme une équipe de basket, il y a deux postes à fournir si l’on veut durer : le poste de pivot, et le poste de meneur de jeu. Bien sur, quand on peut bâtir sa team autour de gars comme Kobe, Jordan ou LeBron, car ces joueurs-là sont juste fous. Mais voila, normalement, toute bonne équipe possède un bon meneur de jeu et/ou un bon intérieur. Boston a dans ses rangs un meneur bourré de talent, et vient de lui signifier qu’il sera la pierre angulaire du projet Celtics after-Big Three formé de Paul Pierce (32 ans), Kevin Garnett (33 ans) et Ray Allen (34 ans) : Rondo vient de prolonger pour 55M$ sur les 5 prochaines saisons !

rajonrondoinside.jpg Getty Images

Il n’y a qu’à regarder la dernière draft : pas moins de 7 meneurs de jeu au premier tour. Clairement, chaque équipe a besoin d’un vrai meneur pour réussir. Atlanta le sait mieux que quiconque, après avoir laissé passer Deron Williams et Chris Paul lors de la Draft 2005 : ils ont ensuite galéré pour trouver Mike Bibby… Boston, en resignant Rajon Rondo à un prix très haut mais au final raisonnable pour un meneur de jeu avec un tel potentiel, vient de planifier son avenir… du moins au moins pour les 5 prochaines saisons : ça sera Rondo à la mène, et on verra plus tard pour ce qu’il y aura autour ! L’an dernier, le Big Three s’était presque transformé en Big Four après que Rondo ait montré un niveau de jeu étonnant, notamment lors des playoffs où il avait tourné à un triple double ou presque sur plus de 10 matchs. Rondo et les Celtics, c’est donc une histoire qui débute tout juste…

Boston n’est pas bête : avoir un bon meneur de jeu dans cette ligue relève de la loterie (ahahaha), et ils ne pouvaient simplement pas passer à côté de Rajon Rondo. Ce qui est plus discutable par contre, c’est cette volonté pour Rondo de rester à Boston, alors qu’il est clair que l’équipe du Massachussets va connaître des heures sombres quand Allen, puis Garnett puis Pierce baisseront de niveau, et qu’il est clair également que beaucoup d’équipes continuent à faire de la place pour recruter bien et cher lors de l’été 2010. La réponse est simple : Rondo sait qu’il doit son niveau actuel à la présence des ces grands autour de lui, et de toute cette organisation historique qu’est Boston en NBA. D’autres auraient pu s’éclipser, auraient pu fermer leur gueule au contact de tels monstres : Rondo en a profité pour écouter, apprendre, jusqu’à devenir aujourd’hui l’un des meneurs les plus efficaces de la Ligue, et notamment en défense, où il est clairement devenu le meilleur meneur défenseur de la ligue, profitant de la baisse de régime logique des anciens Nash et Kidd.

Les Celtics avaient jusque lundi minuit heure US pour faire signer Rondo : ce dernier avait fait comprendre qu’il testerait le marché si l’offre faite par les Celtics n’était pas au moins équivalente à celle reçue par Tony Parker il y a 2 ans. Danny Ainge a entendu, et a tout de suite fait parvenir à Rondo l’offre qu’il attendait. Ainge attend désormais que son meneur et ses amis du Big Three le ramène vers Washington pour serrer la main du président Obama !

rajonrondofly.jpg Getty Images

PS : Rudy Gay a trouvé lui aussi un accord avec son équipe de Memphis, de l’ordre de 50M$ sur 5 ans.

Update du 3 novembre à 20h45 : Rudy Gay n’a en fait rien signé avec les Grizzlies…

Publié dans Celtics, Contrats | Pas de Commentaire »

Entre Iverson et Memphis, c’est « une simple rencontre qui ne veut pas dire qu’un accord a été trouvé »

Posté par Tinmar le 8 septembre 2009

L’affaire Iverson est-elle sur le point de terminer ? A la vue de la rencontre entre Iverson et les dirigeants des Memphis Grizzlies hier soir, ça en a l’air ! Même si aucune des deux parties n’a encore rien annoncé, il se pourrait que Iverson trouve enfin son équipe pour la saison qui arrive.

iversonfinger.jpg Getty

Allen Iverson est un joueur de basket qui n’a pas envie de prendre sa retraite. Il pourrait aller en Europe jouer la bête de foire, mais cela ne l’intéresse pas, alors qu’un gros contrat peut lui être offert. Non, lui, il veut continuer à jouer avec les meilleurs, qui pour lui (et pour moi, et pour vous je l’espère) sont en NBA. Le problème, c’est que cet homme a un passé de bad guy, et demande un salaire assez conséquent… Alors les équipes ne se bousculent pas devant son portillon. Malgré cela, le petit Allen continue de s’entretenir, et cela il le fait à Atlanta.

Atlanta, ville de Coca-Cola, mais également la ville où peut-être, le futur de Allen Iverson va se jouer. En effet, les dirigeants des Grizz ont décidé de se bouger jusqu’au pays de l’or noir (c’est en tout cas le mien, et peu importe ce que vous en pensez !!!) pour rencontrer l’ancien de Georgetown. Un simple dîner disent-ils…

« Cette rencontre ne veut en aucun cas dire qu’un accort a été trouvé. Il veut nous voir pour avoir nos réponses à ses questions.« 

Iverson n’a jamais caché son envie de rejoindre soit un prétendant (pour gagner un titre, cela va de soi), soit une équipe avec des jeunes en passe de devenir des superstars. A Charlotte qui compte dans ses rangs des crève-la-dalle à la Diaw, Wallace ou Augustin, son souhait aurait pu être exaucé… Il semble que Memphis, qui compte dans son starting-five 4 joueurs avec moins de 4 ans d’expérience (Conley, Mayo, Gay, Gasol/Thabeet), soit un autre endroit où il aimerait bien aller. Il l’a d’ailleurs tweeté ce week-end :

« J’attends de rencontrer le propriétaire des Grizzlies demain (dimanche) et son staff. Je veux les aider à devenir des winners« 

iversonfront.jpgVu que les deux parties ont l’air OK, qu’est-ce qui empêcherait un accord ? Plusieurs raisons, qui sont redondantes vous allez me dire : le roster déjà en place rempli de scoreurs (Gay, Mayo et Randolph sont tous capables de 23 points par soir), le salaire demandé un peu-dessus des moyens des Grizz (à moins d’abandonner les droits pour Juan Carlos Navarro, l’un des meilleures meneurs européens) et enfin, le niveau de jeu de Iverson, qui a montré l’an dernier quelques signes de faiblesses dûs à l’âge…

Les deux premières choses, les Grizz sont maîtres des choses ; pour la troisième, seul Iverson a la Réponse…

Publié dans Contrats, Gossips, Grizzlies | Pas de Commentaire »

12345...7
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag