Des finales de conférence (presque) à sens unique : gardez la foi mes amis…

Posté par Tinmar le 20 mai 2010

2 victoires à rien. C’est pour l’instant le score des séries qui opposent d’un côté les Orlando Magic aux Boston Celtics, et de l’autre les Los Angeles Lakers aux Phoenix Suns. Pour les premiers cités, ça va plutôt mal puisque les deux matchs ont été perdu à domicile ; pour les derniers, ça ne s’annonce pas beaucoup mieux, les statistiques n’étant pas des plus optimistes : historiquement, jamais une équipe n’a remonté deux défaites à domicile pour commencer une série au meilleur des 7 rencontres ; de même, jamais Phil Jackson n’a perdu de série quand il a gagné le premier match de celle-ci… L‘Histoire nous fait donc dire que ces deux séries se termineront très prochainement, et que la prochaine finale NBA nous proposera une affiche digne des années d’avant, à savoir Celtics vs Lakers… Mais moi, je suis d’une nature plutôt optimiste : non, je ne crois pas possible un revirement de situation, non je ne crois pas possible une finale Magic/Suns. Mais j’ai foi en des finales de conférence beaucoup plus disputées lors des prochains matchs. Et je vais vous dire pourquoi…

carterprayer.jpg NBAE via Getty Images

Commençons par la finale de la conférence Est. Orlando s’est baladé lors des deux tours précédents : 4-0 face aux Bobcats, 4-0 face aux Hawks. Face aux Celtics aujourd’hui, la donne a changé et Orlando doit désormais remonter un handicap pratiquement insurmontable : deux défaites à domicile, face à des joueurs aussi expérimentés que Garnett, Pierce, Allen et Wallace, face à un meneur aussi complet et défensif que Rondo, face à un pivot physique comme Perkins, la mission va être ardue pour Dwight Howard et ses amis de Floride. Pour autant, j’ai mes raisons de croire en un sursaut des Magic et de croire en une série en 6 rencontres. Tout d’abord, car cette saison les Celtics ont été meilleurs à l’extérieur qu’à domicile : c’est d’ailleurs la meilleure équipe en déplacement de la saison passée en compagnie des Mavericks, devançant d’un poil… les Orlando Magic, justement.

Et voila mon second point : les Magic sont normalement une bonne équipe à domicile, mais ils se débrouillent vraiment bien à l’extérieur également. Cette saison d’ailleurs, les Magic ont gagné leurs deux matchs disputés au TD Garden. On a vu lors du game 2 que Carter avait peut-être succombé au surplus de pression pour manquer deux lancers décisifs dans la dernière minute de jeu : peut-être qu’à Boston, cette pression se serait muée en rage de dire à toute cette salle toute vêtue de vert « mais fermez vos g***** » : connaissant un peu le personnage, je suis un partisan de cette théorie.

Penchons nous d’ailleurs sur le déroulement des deux premiers matchs de cette série. Au final, on a deux victoires des Celtics, mais les deux matchs furent très disputés : +4 lors du game 1, +3 lors du game 2…

Je sais qu’avec des si, on pourrait changer le monde (et accessoirement couper du bois…), mais si Redick avait mis son shoot ouvert à trois-points à une minute du buzzer final du Game 1, un shoot qui aurait pu ramener les Magic à 2 poins des Celtics ? A la place, on a Howard qui marque à moins de 30 secondes du buzzer, entraînant les séances de lancers-francs prévisibles à souhait quand on a Paul Pierce et Ray Allen en face… Game 2 : et si Carter avait mis ses deux lancers pour ramener son monde à un petit point des Celtics à 30 secondes de la fin du match, offrant une réelle dernière possession à son équipe ?

Bien sûr, je n’oublie pas de mentionner le passage à vide Dwight Howard lors du game 1, je n’oublie pas le pitoyable 5/22 à trois-points lors de ce même match, je n’oublie pas le match 2 foiré de Jameer Nelson, non je ne les oublie pas, je les mets d’ailleurs en avant : et si tout cela au final n’était qu’une mauvaise passe pour les Magic ? Howard a appris de son Game 1 pour exploser le Game 2 (quoique le chiffre 0 dans la colonne Block fait un peu désordre), Redick apprendra aussi de son shoot manqué et de son temps-mort foiré,  toute l’équipe ne peut pas continuer à shooter aussi mal que lors du Game 1, etc… Lewis aussi qui sait, se réveillera, on ne sait jamais car comme l’a dit l’ami Vince Carter : « Maintenant, tout le monde doit faire front et garder en tête que la victoire reste possible. Si la motivation est là, on peut gagner ». Si toutes les bonnes conditions pouvaient être réunies par tous et en même temps pour gagner ne serait-ce qu’un match à Boston : avec des « si »… Allez, gardons la foi mes amis, et changeons de côte des USA.

Lire la suite… »

Publié dans Magic, Playoffs, Suns | Pas de Commentaire »

What time is it (GMT -5) ? It’s NBA Playoff Time !!

Posté par Tinmar le 15 avril 2010

Ayééé, les jeux sont faits, on sait désormais qui jouera qui au premier tour des playoffs ! On peut même extrapoler en essayant de se faire un bracket genre NCAA March Madness. Voici donc les affiches de ces 2010 NBA Playoffs côté Eastern Conference, et croyez-moi, il y a des séries qui vont être plus serrées que prévu…

2010eastplayoffs.jpg

 

 

 

 

 

 

NBA.com

 

 

cleveland.jpgchicago.jpgA l’Est, commençons par le commencement : les Cleveland Cavaliers (1) de LeBron James affronteront les Chicago Bulls (8) de Derrick Rose. Alors que normalement, une confrontation 1-8 est le plus souvent prévisible, ici nous avons droit à une superbe affiche. Les Cavaliers possèdent LeBron James, se sont renforcés en février avec l’arrivée de Antawn Jamison et même en 2009 avec Jamario Moon, Anthony Parker et surtout Shaquille O’Neal. Ce dernier a promis »a ring for the King » : face à Chicago, on en saura beaucoup plus. Car Chicago possède peut-être avec Joakim Noah le pivot (après Dwight Howard) le plus à même de gêner considérablement le secteur intérieur des Cavs. Et avec Derrick Rose à la baguette, cette équipe des Bulls n’est pas l’équipe contre qui j’aurais aimé tomber…

Mes prévisions : La bande à Noah remportera un set au tie-break, mais West marquera un but de la tête comme au temps de l’AJ Auxerre, Jamison enchaînera les pénétrations et LeBrock James se réveillera et marquera toutes ses pénalités…….. 4-1 pour les Cavs, mais ce ne sera pas si facile que ça !

 

orlando.gifcharlotte.gifLes Orlando Magic (2) de Dwight Howard affronteront quant à eux les Charlotte Bobcats (7), petits novices en matière de playoffs. Une belle confrontation entre l’équipe qui shoote le plus derrière la ligne à 3-points, et la meilleure défense de la Ligue. Une série qui oppose donc deux styles bien différents… Mais Orlando possède cet avantage d’avoir dans ses rangs un joueur assez phénoménal en la personne de Dwight Howard : car même si Charlotte possède des joueurs capables de défendre assez loin de leur panier (je pense à Stephen Jackson, Boris Diaw ou Gerald Wallace), l’équipe appartenant à Michael Jordan n’a pas d’intérieur capable de réellement gêner le Superman Howard. Ratliff a beau avoir l’expérience avec lui et Chandler un beau timing pour les alley-oops, je ne vois aucun de ces deux-là freiner le géant floridien…

Mes prévisions : 4-1 pour Orlando, à moins que Tyrus Thomas ne déchaîne les enfers ou que Diaw mange 44 Kinder Bueno…

 

atlanta.gifmilwaukee.gifLes outsiders d’Atlanta (3) face aux Milwaukee Bucks (6) : cette série aurait pû être des plus intéressantes si seulement Milwaukee n’avait pas perdu son australien de pivot Andrew Bogut, qui s’est je crois cassé tout un côté de son corps… Sans lui et surtout face à une équipe d’Atlanta possédant l’un des jeux collectifs les plus huilés de la NBA, Milwaukee aura beaucoup de mal surtout si Jamal Crawford garde son rythme face à une seconde unit assez faible côté Bucks. Mais Milwaukee reste malgré tout un bon test pour des Hawks en position d’outsiders, avec notamment un Brandon Jennings au talent indéniable qui ira à la bataille sans grande pression.

Mes prévisions : 4-1 pour les Hawks, à moins d’une pénurie de Coca-Cola qui ferait que tous les hommes de 15 à 77 ans soient réquisitionnés…

 

boston.jpgmiami.jpgEnfin, Boston (4) recevra donc Miami (5) pour un premier tour des plus imprévisibles. En effet, Boston est-il prêt physiquement pour les playoffs ? Les Celtics sont-ils prêt à affronter un monstre comme Dwyane Wade ? Même si ce dernier est quasiment seul sur sa planète (respect quand même à Michael Beasleyet des vieux « Q » Richardson et Jermaine O’Neal), il est capable des meilleures choses, surtout face à de grands joueurs. Boston aura besoin d’un Big Three en grande forme pour taire l’arrière de Miami.

Mes prévisions : 4-2 pour les Celtics, à moins que Wade ne soit dans un très grand soir pendant 7 soirs, ou que Jermaine O’Neal nous claque 25 points, 12 rebonds et 3 contres par soir, à l’ancienne comme DJ Abdel…

Publié dans Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Hawks, Heat, Magic, Playoffs, Preview | Pas de Commentaire »

Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !

Posté par Tinmar le 1 mars 2010

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais la fin de saison approche à grands pas et l’heure des bilans va bientôt sonner. Pour MyNBA4U, on n’en est pas encore là : il reste en effet une vingtaine de rencontres pour chaque équipe que comporte cette magnifique Ligue qu’est la NBA, et il reste encore quelques petites choses à espérer pour certaines d’entre elles. En haut du classement on veut se positionner au mieux pour espérer l’avantage du terrain, un peu plus en bas on se tâte à « tanker » pour une meilleure chance à la prochaine Draft…

kobepaumelo.jpg lebrondunk.jpgAP

Tout en haut, vraiment tout en haut, on peut considérer que seules deux équipes sont en course pour être la meilleure équipe de la saison régulière 2009/10 : le Cleveland de LeBron James, et le Los Angeles de Kobe Bryant. A l’heure qu’il est, les deux équipes se suivent de très près (les Lakers n’étant qu’à un petit match des Cavaliers) et ont assez d’avance sur leurs concurrents (6 et 5,5 matchs respectivement sur Orlando et Denver) pour qu’on puisse les déclarer Top 1 de leur conférence. Pour ces deux équipes, les prochains enjeux seront donc d’essayer de gagner le plus de matchs (plus que l’équipe d’en face, cela va de soi) pour s’assurer la possession du terrain lors d’un éventuel Game 7, mais surtout de ne pas laisser trop de plumes lors des 22 matchs qu’ils leur restent (on pense notamment à Kobe, Bynum, Gasol, ou encore Mo Williams et le Shaq…). Mon verdict : Cleveland devant avec un bilan de 65 victoires pour 17 défaites, soit trois petites défaites lors des 22 prochaines et dernières rencontres de la saison régulière. Je vois bien les Lakers (qui se déplaceront 14 fois !) perdre 2 rencontres de plus, pour finir à 62 victoires et 20 défaites.

Juste en dessous, la bataille va faire rage de chaque côté des Etats-Unis pour savoir qui s’adjugera la seconde place de chaque conférence. Commençons par la conférence Est… howardoverposey.jpgIls sont trois à concourir, Orlando qui est deux matchs devant Atlanta qui n’a qu’un cheveu devant Boston. Si l’on regarde le calendrier de chacune de ces équipes, on voit que les Hawks sont désavantagés puisqu’ils se déplaceront 13 fois, dont 5 fois contre des équipes encore en course pour la 8ème place qualificative à l’Est, que Boston se déplacera 11 fois et n’accueillera pas plus de 4 équipes vraiment dangereuses, et que Orlando enfin n’aura « que » 7 gros matchs à sortir durant cette même période. Au niveau de la dynamique, je vois mal Boston tout fracasser pour revenir sur ses deux concurrents surtout si c’est pour fracasser ses propres joueurs, tandis qu’Orlando semble vraiment un cran au-dessus des Hawks. Mon verdict : Orlando restera devant Atlanta qui creusera le trou avec Boston. 58-24 pour Orlando, 53-29 pour Atlanta et 51-31 pour Boston.

Dans la conférence Ouest, les choses sont à peu près équivalentes : trois équipes pour une seconde place bien alléchantes, ce sont là Denver, Dallas et Utah, qui se tiennent en moins d’un match. Phoenix n’est qu’à deux pas de Utah, mais je vois mal la bande à Steve Nash tenir la route jusque-là. Denver est pour l’instant devant grâce à une régularité du tonnerre, mais les derniers transferts effectués par Dallas tendent à prouver qu’il faudra vraiment compter sur eux pour la bataille finale : une seconde place bien confortable leur irait très bien quand il faudra jouer un game 7 contre Denver ou Utah…

Car il faudra également compter sur Utah, qui voudra tenter quelque chose afin de compenser les dollars « perdus » du contrat de Boozer. Auteur d’une impressionnante remontée depuis début 2010, les Jazz semblent un peu s’essouffler tandis que leur calendrier ne leur semble pas non plus très favorable. Malgré cela, les Jazz restent avec Williams à la mène et un duo Boozer/Millsap fracassant sous les panneaux, une équipe à suivre, le véritable sleeper des prochains playoffs. Dallas et Denver au final sont désormais les deux seules vraies équipes à pouvoir jouer durablement dans la cour des Lakers. Mais Denver ayant encore deux road trips à faire, je vois Dallas prendre le dessus d’ici à mi-avril. Mon verdict : Dallas qui fera un dernier rush pour rattraper les Lakers pour finir à 60-22, Denver à 58-24 et Utah à 56-26.

Un peu plus bas, la bataille fait encore rage pour les dernières places qualificatives, à l’Est comme à l’Ouest. D’un côté,il y a 5 équipes pour 4 places, Toronto 5ème possédant une avance suffisante sur le 9è Miami (3 matchs d’avance) pour s’assurer une place parmi les huit. Le gros fight se fera donc entre Chicago, Milwaukee, Charlotte et Miami. Malheureusement pour ce dernier, malgré tout le talent de Wade je le vois mal aller en post-saison : ses concurrents se sont tous renforcés lors de la Tradeline, et sachant que la mayonnaise prend pour chacun (Warrick et Murray à Chicago, Salmons à Milwaukee et Ty. Thomas à Charlotte)…

wadecomplaint.jpgLes Bulls auront en plus à coeur de montrer aux futurs free agents qu’ils sont déjà une équipe compétitive. Milwaukee est pour moi l’équipe la moins armée, avec notamment un Brandon Jennings aux abois depuis quelques semaines, mais l’arrivée de John Salmons leur donne un nouvel élan offensif qui leur assure selon moi la dernière place qualificative à l’Est. Mon verdict : Toronto 5ème, Chicago 6ème, Charlotte 7ème et Milwaukee 8ème. Et à moins d’un coup de génie de Pat Riley (Bosh, Boozer ou Stoudemire dans cet ordre-là, ou un duo équilibré à la David Lee + Luke Ridnour), je ne vois plus aucune raison pour Dwyane Wade de rester à Miami après cet été, alors que Chicago possède en ses rangs des joueurs de qualité comme Rose, Noah ou Luol Deng…

 

Toujours sur cette même partie de tableau mais à l’Ouest, la messe est dite je pense concernant les 8 équipes qualifiése, New Orleans, Memphis et Houston étant encore un peu trop tendres pour espérer rattraper un retard de plus de 3 matchs. Reste désormais à savoir qui devra se taper Los Angeles au premier tour. Pour l’instant, Portland tient la corde pour jouer la bande à Kobe, mais avec le retour en forme de Brandon Roy et surtout l’arrivée de Marcus Camby, les Blazers peuvent encore faire un poutch et passer devant un San Antonio plus que vieillissant et un Oklahoma City Thunder plus que puceau, les trois équipes ne se tenant qu’à 2 petits matchs.

Et au vu des calendriers respectifs, on voit vite que les Spurs auront fort à faire avec 15 déplacements sur 25 possibles, notamment à Dallas, Denver, Boston, LA Lakers ou encore Cleveland, Orlando et Phoenix : trop pour des Spurs qui pour moi, se feront sortir par les Lakers au premier tour… Concernant OKC, le grand challenge sera d’essayer d’atteindre la barre des 50W (soit 15 victoires lors des 24 prochaines rencontres), et ainsi placer encore mieux Kevin Durant dans la course au MVP ! Mon verdict : OKC devant Portland devant San Antonio, qui je pense perdra Ginobili à la recherche qu’un dernier gros contrat aux côtés d’un grand espoir… OKC ou Sacramento, au hasard ?

Enfin, on termine par le tout en bas du tableau. Il est désormais acquis que les Nets termineront dernier de la ligue, et auront la plus grande probabilité lors de la prochaine draft dejohnwallshoot.jpg recevoir le premier pick, un pick nommé John Wall. Le dernier challenge pour les Nets sera d’essayer de remporter au moins 3 matchs lors des prochaines 23 rencontres pour ne pas devenir la plus faible équipe de l’histoire de la NBA (avec moins de 9 victoires sur 82 possibles, c’était Philadelphie en 1973)… Devant New Jersey, Minnesota peut encore espérer rattraper Golden State, à seulement 3 matchs d’eux… Mais en s’obstinant à démarrer sans Kevin Love, pourtant l’un des power les plus efficaces de cette ligue, Minnesota apparemment veut faire tourner et donner du temps de jeu à tous…

Pour l’antépénultième position, synonyme de 15,6% de chance d’obtenir le premier choix de Draft, des places sont encore « à prendre » : dans un contexte incertain où les équipes sont très faibles et peuvent avoir envie de balancer leur fin de saison, il est dur de jauger les équipes. Mais malgré cette incertitude, on peut considérer qu’il y a encore 7 équipes pour cette avant-avant-dernière place de cette ligue, qui aura donc plus de 15% d’obtenir le premier choix de la prochaine Draft : pour l’instant, Golden State est intercalé devant le grupetto et 3 matchs derrière un peloton principal formé de Sacramento, Indiana, New York, eux même à un match derrière Détroit et Washington.

Enfin, juste devant, « l’échappée » Philadelphie ne devrait pas minorer cette course, mais peut tout de même perdre quelques places si l’une des équipes derrière elles placent une attaque fulgurante, car s’il y a bien une équipe qui a besoin d’un meneur, c’est bien Phila ! Mon verdict : NJ finit bon dernier (25% de chance d’obtenir le premier choix de la prochaine draft), Minnesota (19,9%), Golden State (15,6%), Indiana (11,9%), New York pour Utah (8,8%), Détroit (6,3%), Philadelphie (4,3%), Washington (2,8%), Sacramento (1,7%)…

PS : merci Lucas pour les T’Wolves ! Je les avais zappés de mon esprit après qu’ils aient zappé Kevin Love de leur starting-five ! ;)

PS2 : merci Manous ! Deux bourdes dans un même billet, il est temps pour moi d’être encore plus vigilant !

Publié dans 76ers, Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Clippers, Draft, Grizzlies, Hawks, Heat, Hornets, Jazz, Kings, Knicks, Lakers, Magic, Mavericks, Nets, Nuggets, Pacers, Pistons, Playoffs, Preview, Raptors, Rockets, Spurs, Suns, T'Blazers, T'Wolves, Thunder, Warriors, Wizards | 1 Commentaire »

Une « Happy-Three Team » comme Orlando peut-elle remporter le titre NBA ?

Posté par Tinmar le 26 décembre 2009

Le NBA Chrismas Day nous a offert comme d’habitude plusieurs belles affiches, comme ces magnifiques Magic-Celtics, ou Lakers-Cavaliers sur le papier. Au final, j’ai été déçu mais ce n’est pas ça qu’il faut retenir de ces matchs de Noël : d’abord, je suis du même avis que Stan Van Gundy qui préconise de ne plus jouer les jours de fête ; ensuite, je confirme que Phoenix est l’équipe la plus agréable à regarder ; enfin, je note que les Magic ont un réel besoin de changer de fond de jeu.

dwighthowardaloneinthepaint1.jpg Photo by Fernando Medina/NBAE via Getty Images

Fabrice Auclert sur son blog Yahoo! s’indigne des Magic qui pour lui manque d’un autre gros à l’intérieur. C’est marrant car j’avais justement pensé la semaine dernière taper un billet sur le jeu très « 3-pointisé » des Magic, pour au final analyser le jeu trop Tim Duncanisé des Spurs. Revenons à la bande à Dwight Howard : j’avais lu un article à la fin de la saison dernière qui parlait de la vraie valeur des Magic, et déjà le problème était soulevé : Howard est trop esseulé, il faut l’aider, comme on a bien aidé O’Neal aux Lakers, et Hakeem aux Rockets… Tiens tiens, n’y a-t-il pas quelque chose à tirer de cette dernière phrase ?

Petit come back au milieu des années 90 : nous écoutions Alliance Ethnik, on portait des survet’ à pression, Ice MC nous faisait « Bang diggy diggy diggy bang diggy bang » dans nos oreilles et les Rockets remportaient deux titres d’affilée durant cette période que l’on nommera plus tard l’entre-deux-Jordan. Les Rockets possédaient dans ses rangs l’un des meilleurs pivots de l’histoire du basket moderne : Hakeem Olajuwon, un artiste au service du ballon orange. Autour de lui, toute une armée de joueurs de seconde zone ou presque : le meneur Kenny Smith (aujourd’hui commentateur), l’arrière Vernon Maxwell (aujourd’hui en mode café), l’ailier Robert Horry (aujourd’hui vieux) et enfin l’intérieur Otis Thorpe (aujourd’hui GM de… Orlando !). Pour résumer rapidement la chose, les Rockets n’avaient rien de fabuleux si ce n’est un pivot d’exception et une équipe tournée vers le shoot longue distance. Si cette tactique a marché durant ces deux saisons, c’est déjà parce qu’à l’époque la NBA était dominée par les grands : en vrac, on a eu Hakeem, Pat Ewing, Mutombo, Shawn Kemp, Charles Barkley (plus véloce que grand), Karl Malone, David Robinson ou encore le Shaq, déjà. C’est ensuite, parce que les Rockets avaient une équipe d’artilleurs (Mario Elie, Vernon Maxwell, Horry, Kenny Smith, Sam Cassell, Matt Bullard, Scott Brooks en plus de Drexler la saison d’après)… D’après Basketball-Reference, Houston était d’ailleurs l’équipe qui tentait et rentrait le plus de shoots à 3-points lors de ces deux saisons ! Mais revenons en 2010, vers le Orlando d’aujourd’hui…

Lire la suite… »

Publié dans Magic | Pas de Commentaire »

Et si Monta Ellis se barrait ? Et si Iverson allait à New York ? Et si, et si, et si…

Posté par Tinmar le 18 novembre 2009

Lundi, on a été témoin de deux changements assez importants dans cette Ligue : premièrement, Iverson a été coupé par les Memphis  Grizzlies après seulement 3 matchs, et surtout après avoir quitté Memphis pour raisons personnelles ; secondement, Stephen Jackson a été échangé avec Raja Bell et Vlad Radmanovic à Charlotte. Ces deux transactions (si l’on peut qualifier le buy-out d’Iverson de transaction) entraîne une masse de questions, auxquelles je vais tenter de répondre ici.

montaellisfinger.jpg iversonpractice.jpg jasonwilliamsorlando.jpg AP & Getty

- la carrière d’Iverson s’est-elle terminée en même temps que son contrat à Memphis ? Beaucoup le disent fini, encore plus sont heureux de voir ce joueur egocentrique et personnel et radin finir de la sorte. Personnellement, je ne pense pas que le lutin from Georgetown soit terminé : il a encore beaucoup à donner, et je crois sincèrement qu’il peut rendre de fiers services à une équipe qui est par exemple en manque de go-to-guy, des joueurs capables de scorer par eux-mêmes. Il est vrai qu’Iverson a cette manie de vouloir tout le temps marquer grâce à lui-même, mais mettez-le dans une bonne situation, à savoir entouré de grands joueurs et avec un vrai objectif de titre derrière, et je suis sûr que vous obtiendrez un Iverson nouveau. Regardez l’an dernier : Stephon Marbury a bien été recruté par Boston en février, pour un résultat mitigé mais pas catastrophique non plus. Dans ce cas de figure-là, ils sont plusieurs à répondre à ces critères : Boston et son Big désormais Five peuvent donner au fier Iverson son titre tant convoité ; Denver et son coach George Karl n’ont pas gardé que des mauvais souvenirs du passage de The Answer dans le Colorado ; Orlando a vu son meneur de jeu titulaire Jameer Nelson se blesser au genou et être absent pour 6 semaines. Et si on s’éloigne un peu des contenders, on voit que les Nets et surtout les Knicks peuvent avoir besoin d’un joueur du style de Iverson dans leur effectif respectif, et ce malgré le démenti de D’Antoni… Moi, je le vois bien au Knicks dès aujourd’hui, car avec un meneur de jeu de l’envergure de Chris Duhon, ils sont assurés de finir droit dans le mur ! Le jeune Toney Douglas ne va pas combler le trou à la mène éternellement, et Iverson pourrait être celui-ci. Si d’ici à février, Iverson est encore libre, Boston ira le chercher pour donner à Allen Iverson ce qu’il mérite : un titre NBA !

Lire la suite… »

Publié dans Blessures, Gossips, Knicks, Magic, Warriors | 4 Commentaires »

12345...8
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag