Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !

Posté par Tinmar le 1 mars 2010

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais la fin de saison approche à grands pas et l’heure des bilans va bientôt sonner. Pour MyNBA4U, on n’en est pas encore là : il reste en effet une vingtaine de rencontres pour chaque équipe que comporte cette magnifique Ligue qu’est la NBA, et il reste encore quelques petites choses à espérer pour certaines d’entre elles. En haut du classement on veut se positionner au mieux pour espérer l’avantage du terrain, un peu plus en bas on se tâte à « tanker » pour une meilleure chance à la prochaine Draft…

kobepaumelo.jpg lebrondunk.jpgAP

Tout en haut, vraiment tout en haut, on peut considérer que seules deux équipes sont en course pour être la meilleure équipe de la saison régulière 2009/10 : le Cleveland de LeBron James, et le Los Angeles de Kobe Bryant. A l’heure qu’il est, les deux équipes se suivent de très près (les Lakers n’étant qu’à un petit match des Cavaliers) et ont assez d’avance sur leurs concurrents (6 et 5,5 matchs respectivement sur Orlando et Denver) pour qu’on puisse les déclarer Top 1 de leur conférence. Pour ces deux équipes, les prochains enjeux seront donc d’essayer de gagner le plus de matchs (plus que l’équipe d’en face, cela va de soi) pour s’assurer la possession du terrain lors d’un éventuel Game 7, mais surtout de ne pas laisser trop de plumes lors des 22 matchs qu’ils leur restent (on pense notamment à Kobe, Bynum, Gasol, ou encore Mo Williams et le Shaq…). Mon verdict : Cleveland devant avec un bilan de 65 victoires pour 17 défaites, soit trois petites défaites lors des 22 prochaines et dernières rencontres de la saison régulière. Je vois bien les Lakers (qui se déplaceront 14 fois !) perdre 2 rencontres de plus, pour finir à 62 victoires et 20 défaites.

Juste en dessous, la bataille va faire rage de chaque côté des Etats-Unis pour savoir qui s’adjugera la seconde place de chaque conférence. Commençons par la conférence Est… howardoverposey.jpgIls sont trois à concourir, Orlando qui est deux matchs devant Atlanta qui n’a qu’un cheveu devant Boston. Si l’on regarde le calendrier de chacune de ces équipes, on voit que les Hawks sont désavantagés puisqu’ils se déplaceront 13 fois, dont 5 fois contre des équipes encore en course pour la 8ème place qualificative à l’Est, que Boston se déplacera 11 fois et n’accueillera pas plus de 4 équipes vraiment dangereuses, et que Orlando enfin n’aura « que » 7 gros matchs à sortir durant cette même période. Au niveau de la dynamique, je vois mal Boston tout fracasser pour revenir sur ses deux concurrents surtout si c’est pour fracasser ses propres joueurs, tandis qu’Orlando semble vraiment un cran au-dessus des Hawks. Mon verdict : Orlando restera devant Atlanta qui creusera le trou avec Boston. 58-24 pour Orlando, 53-29 pour Atlanta et 51-31 pour Boston.

Dans la conférence Ouest, les choses sont à peu près équivalentes : trois équipes pour une seconde place bien alléchantes, ce sont là Denver, Dallas et Utah, qui se tiennent en moins d’un match. Phoenix n’est qu’à deux pas de Utah, mais je vois mal la bande à Steve Nash tenir la route jusque-là. Denver est pour l’instant devant grâce à une régularité du tonnerre, mais les derniers transferts effectués par Dallas tendent à prouver qu’il faudra vraiment compter sur eux pour la bataille finale : une seconde place bien confortable leur irait très bien quand il faudra jouer un game 7 contre Denver ou Utah…

Car il faudra également compter sur Utah, qui voudra tenter quelque chose afin de compenser les dollars « perdus » du contrat de Boozer. Auteur d’une impressionnante remontée depuis début 2010, les Jazz semblent un peu s’essouffler tandis que leur calendrier ne leur semble pas non plus très favorable. Malgré cela, les Jazz restent avec Williams à la mène et un duo Boozer/Millsap fracassant sous les panneaux, une équipe à suivre, le véritable sleeper des prochains playoffs. Dallas et Denver au final sont désormais les deux seules vraies équipes à pouvoir jouer durablement dans la cour des Lakers. Mais Denver ayant encore deux road trips à faire, je vois Dallas prendre le dessus d’ici à mi-avril. Mon verdict : Dallas qui fera un dernier rush pour rattraper les Lakers pour finir à 60-22, Denver à 58-24 et Utah à 56-26.

Un peu plus bas, la bataille fait encore rage pour les dernières places qualificatives, à l’Est comme à l’Ouest. D’un côté,il y a 5 équipes pour 4 places, Toronto 5ème possédant une avance suffisante sur le 9è Miami (3 matchs d’avance) pour s’assurer une place parmi les huit. Le gros fight se fera donc entre Chicago, Milwaukee, Charlotte et Miami. Malheureusement pour ce dernier, malgré tout le talent de Wade je le vois mal aller en post-saison : ses concurrents se sont tous renforcés lors de la Tradeline, et sachant que la mayonnaise prend pour chacun (Warrick et Murray à Chicago, Salmons à Milwaukee et Ty. Thomas à Charlotte)…

wadecomplaint.jpgLes Bulls auront en plus à coeur de montrer aux futurs free agents qu’ils sont déjà une équipe compétitive. Milwaukee est pour moi l’équipe la moins armée, avec notamment un Brandon Jennings aux abois depuis quelques semaines, mais l’arrivée de John Salmons leur donne un nouvel élan offensif qui leur assure selon moi la dernière place qualificative à l’Est. Mon verdict : Toronto 5ème, Chicago 6ème, Charlotte 7ème et Milwaukee 8ème. Et à moins d’un coup de génie de Pat Riley (Bosh, Boozer ou Stoudemire dans cet ordre-là, ou un duo équilibré à la David Lee + Luke Ridnour), je ne vois plus aucune raison pour Dwyane Wade de rester à Miami après cet été, alors que Chicago possède en ses rangs des joueurs de qualité comme Rose, Noah ou Luol Deng…

 

Toujours sur cette même partie de tableau mais à l’Ouest, la messe est dite je pense concernant les 8 équipes qualifiése, New Orleans, Memphis et Houston étant encore un peu trop tendres pour espérer rattraper un retard de plus de 3 matchs. Reste désormais à savoir qui devra se taper Los Angeles au premier tour. Pour l’instant, Portland tient la corde pour jouer la bande à Kobe, mais avec le retour en forme de Brandon Roy et surtout l’arrivée de Marcus Camby, les Blazers peuvent encore faire un poutch et passer devant un San Antonio plus que vieillissant et un Oklahoma City Thunder plus que puceau, les trois équipes ne se tenant qu’à 2 petits matchs.

Et au vu des calendriers respectifs, on voit vite que les Spurs auront fort à faire avec 15 déplacements sur 25 possibles, notamment à Dallas, Denver, Boston, LA Lakers ou encore Cleveland, Orlando et Phoenix : trop pour des Spurs qui pour moi, se feront sortir par les Lakers au premier tour… Concernant OKC, le grand challenge sera d’essayer d’atteindre la barre des 50W (soit 15 victoires lors des 24 prochaines rencontres), et ainsi placer encore mieux Kevin Durant dans la course au MVP ! Mon verdict : OKC devant Portland devant San Antonio, qui je pense perdra Ginobili à la recherche qu’un dernier gros contrat aux côtés d’un grand espoir… OKC ou Sacramento, au hasard ?

Enfin, on termine par le tout en bas du tableau. Il est désormais acquis que les Nets termineront dernier de la ligue, et auront la plus grande probabilité lors de la prochaine draft dejohnwallshoot.jpg recevoir le premier pick, un pick nommé John Wall. Le dernier challenge pour les Nets sera d’essayer de remporter au moins 3 matchs lors des prochaines 23 rencontres pour ne pas devenir la plus faible équipe de l’histoire de la NBA (avec moins de 9 victoires sur 82 possibles, c’était Philadelphie en 1973)… Devant New Jersey, Minnesota peut encore espérer rattraper Golden State, à seulement 3 matchs d’eux… Mais en s’obstinant à démarrer sans Kevin Love, pourtant l’un des power les plus efficaces de cette ligue, Minnesota apparemment veut faire tourner et donner du temps de jeu à tous…

Pour l’antépénultième position, synonyme de 15,6% de chance d’obtenir le premier choix de Draft, des places sont encore « à prendre » : dans un contexte incertain où les équipes sont très faibles et peuvent avoir envie de balancer leur fin de saison, il est dur de jauger les équipes. Mais malgré cette incertitude, on peut considérer qu’il y a encore 7 équipes pour cette avant-avant-dernière place de cette ligue, qui aura donc plus de 15% d’obtenir le premier choix de la prochaine Draft : pour l’instant, Golden State est intercalé devant le grupetto et 3 matchs derrière un peloton principal formé de Sacramento, Indiana, New York, eux même à un match derrière Détroit et Washington.

Enfin, juste devant, « l’échappée » Philadelphie ne devrait pas minorer cette course, mais peut tout de même perdre quelques places si l’une des équipes derrière elles placent une attaque fulgurante, car s’il y a bien une équipe qui a besoin d’un meneur, c’est bien Phila ! Mon verdict : NJ finit bon dernier (25% de chance d’obtenir le premier choix de la prochaine draft), Minnesota (19,9%), Golden State (15,6%), Indiana (11,9%), New York pour Utah (8,8%), Détroit (6,3%), Philadelphie (4,3%), Washington (2,8%), Sacramento (1,7%)…

PS : merci Lucas pour les T’Wolves ! Je les avais zappés de mon esprit après qu’ils aient zappé Kevin Love de leur starting-five ! ;)

PS2 : merci Manous ! Deux bourdes dans un même billet, il est temps pour moi d’être encore plus vigilant !

Publié dans 76ers, Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Clippers, Draft, Grizzlies, Hawks, Heat, Hornets, Jazz, Kings, Knicks, Lakers, Magic, Mavericks, Nets, Nuggets, Pacers, Pistons, Playoffs, Preview, Raptors, Rockets, Spurs, Suns, T'Blazers, T'Wolves, Thunder, Warriors, Wizards | 1 Commentaire »

After TradeLine : les joueurs sous leur nouvel uniforme !

Posté par Tinmar le 20 février 2010

Voici bien un billet qui ne sert pas à grand chose, si ce n’est vous montrer les joueurs qui ont été transférés lors des 3 derniers jours avec leur nouveau maillot. Ce billet sera mis à jour au fur et à mesure. Here it is…

On commence par les néo-Bobcats Théo Ratliff et Tyrus Thomas, auteurs d’une première bonne sortie (notamment Thomas avec 5 contres) face aux Cavaliers de LeBron James et… Antawn Jamison !

theoratliffbobcats.jpg tyrusthomasbobcats.jpg antawnjamisoncavs.jpgCunningham/NBAE via Getty

On enchaîne par les nouveaux Mavericks Caron Butler et Brendan Haywood, qui ont tous les deux très bien joué pour leur nouvelle équipe. DeShawn Stevenon n’est pas rentré durant ce match gagné face aux Magic.

caronbutlermavs.jpg   brendanhaywoodmavs.jpgFernando Medina/NBAE via Getty Images & AP

Josh Howard et Al Thornton sous le maillot des Wizards… Première réussie pour les deux, avec une belle victoire sur les Nuggets !

joshhowardwizards.jpg   althorntonwizards.jpgAP

Les Bulls ont remporté leur match face aux T’Wolves, ce qui a permis à Hakim Warrick de jouer son premier avec Derrick Rose. Le second joueur, Joe Alexander, qui a permis à ce trade envoyant John Salmons à Milwaukee de se réaliser, n’a pas joué.

hakimwarrickbulls.jpg   johnsalmonsbucks.jpg  Sherman & Einstein/NBAE via Getty Images

Enfin, on finit par le bon vieux Marcus Camby, qui a perdu pour son premier match avec les TrailBlazers face aux Celtics (match durant lequel Nate Robinson n’a pas joué), Steve Blake qui a fait le chemin inverse de l’Oregon vers la Californie, et Ronnie Brewer, transféré du starting-five des Jazz vers le banc des Grizzlies.

cambyblazers.jpg steveblakeclippers.jpg ronniebrewergrizzlies.jpgForencich, Graham, Murphy/NBAE via Getty

UPDATE : voici  Tracy McGrady sous le maillot des Knicks, et Kevin Martin chez les Rockets !!!

tmacknicks.jpgkevinmartinrockets.jpgNick Laham & Bill Baptist/Getty Images

UPDATE : Carl Landry sous le maillot des Kings. Sa titularisation entraîne celle de Jason Thompson au poste 5 : c’est Spencer Hawes qui débutera désormais sur le banc.

carllandrykings.jpg AP

UPDATE : Nate Robinson chez les Celtics, et Drew Gooden avec les Clippers !

naterobinsonceltics.jpg  drewgoodenclippers.jpg Babineau & Bernstein/NBAE via Getty

Publié dans Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Clippers, Grizzlies, Kings, Knicks, Mavericks, On s'en fout, Rockets, T'Blazers, Transactions, Wizards | Pas de Commentaire »

La TradeLine avec T-Mac, Tyrus, Antawn et Darko : l’été 2010 comme principal objectif, mais pas seulement !

Posté par Tinmar le 19 février 2010

Ayé, les jeux sont faits ou presque : la TradeLine vient de se terminer, et nous avons eu la chance de voir beaucoup de mouvements. Comme d’habitude, nous sommes partagés entre déceptions (Amar’e qui reste aux Suns) et grande surprises (Tyrus Thomas chez les Bobcats !), mais comme d’habitude également, il a suffit d’un trade pour faire tomber le château de cartes. Petite analyse donc de cet effet « Boule de neige »… Premier à tirer, Dallas n’a pour autant pas surpris grand monde : on connait Mark Cuban, le foufou proprio des Mavs, il a des thunes, il est passionné, et il veut voir son équipe jouer régulièrement aux Cow Boys Stadium… et accessoirement voir son équipe gagner un titre. Pour cela, il a réussi le tour de force de combler les deux postes qui faisaient défaut à son équipe, à savoir un ailier et un pivot.

caronbutlermavscheck.jpgGlenn James/NBAE via Getty Images

Dispositif du trade : Washington envoie Caron Butler, Brendan Haywood et DeShawn Stevenson vers Dallas en échange de Josh Howard, Drew Gooden, Quinton Ross et James Singleton (9,6 + 8 + 3,8 = 21,4M$ vs 10,9 + 4,5 + 1 + 1 = 17,4M$)

Avec Caron Butler et Brendan Haywood, les Mavericks il est vrai, se sont très bien renforcés, et ont gagné au change puisque Josh Howard n’était plus en odeur de sainteté, Drew Gooden est remplacé par Haywood, sans oublier l’arrivée également du défenseur DeShawn Stevenson. Quant à James Singleton et Quinton Ross, partis à Washington dans la transaction, ils sont gentils, mais bon… Ce trade place donc les Mavericks de l’allemand Dirk Nowitzki parmi les vrais favoris à l’Ouest, derrière les intouchables Lakers, mais au même niveau ou presque que les Nuggets et les Jazz. Je ne vois personnellement pas d’autres équipes capables d’atteindre les NBA Finals de ce côté-ci des Etats-Unis. Car l’arrivée de Brendan Haywood (10 points 10 rebonds 2 contres cette saison) est une bénédiction pour Dallas, à court terme d’abord, car l’ex-Wizard impose par son physique qui lui permet d’être l’un des tout meilleurs rebondeurs offensifs de la ligue (il marque près de la moitié de ses points à la suite de rebonds offensifs), à plus long terme ensuite, car Haywood est encore relativement jeune (30 ans, contre 34 pour Dampier), et il se murmure qu’un contrat sur 3 ans à hauteur de 18M$ pourrait lui être proposé s’il réussit sa fin de saison. Ce trade, en plus d’armer encore plus les Mavericks, a eu le mérite de réveiller les concurrents directs de Dallas, puisqu’à peine 48 heures plus tard était annoncé un autre échange impliquant Portland, à la recherche d’un grand pouvant combler le trou créé par les blessures de ses deux pivots Greg Oden et Joel Przybilla…

Le dispositif du trade : Portland envoie Steve Blake et Travis Outlaw à Los Angeles, les Clippers envoie en échange Marcus Camby dans l’Oregon (4,9 + 4 = 8,9M$ vs 7,7M$)

cambypresentblazers.jpgSam Forencich/NBAE via Getty Images

Comme l’a bien souligné Lucas sur TrueNBA, l’arrivée d’un pivot rebondeur et frotteur comme Camby peut décomplexer le jeune LaMarcus Aldridge au potentiel offensif très élevé, avec notamment un très bon shoot à mi-distance : la présence de Camby dans la raquette va lui permettre de s’éloigner quelque peu du cercle, un cercle qu’il n’aime pas plus que ça (à peine 60% de réussite près du cercle). Travailleur et au service de son équipe, Camby va grandement aider cette jeune équipe des Blazers, qui pour l’instant sont en manque de leur leader Brandon Roy. Même si celui-ci a prévu de jouer vendredi, il n’est pas sûr qu’il retrouve toutes ses sensations très rapidement. Alors les Blazers seront contents de l’arrivée de Camby : ce dernier pourra être un point de fixation intéressant, surtout pour des gars rapides et tranchants comme Jerryd Bayless et Rudy Fernandez (pour info, Marcus Camby est le meilleur passeur parmi les pivots de cette ligue). Mais le plus important dans ce trade ne se trouve peut-être pas du côté de Portland, mais bien du côté des Clippers. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les Clippers ont profité de ce trade pour récupérer deux joueurs pas trop mauvais, un meneur de jeu et un ailier, tout deux en fin de contrat, histoire de finir la saison…

Le dispositif du trade : Cleveland envoie Zydrunas Ilgauskas, son premier tour de draft 2010 et les droits pour Emir Preldzic à Washington en échange de Antawn Jamison (11,5M$ vs 11,6M$) ; les Clippers envoie Al Thornton à Washington en échange de Drew Gooden (1,9M$ vs 4,5M$), envoie Sebastian Telfair à Cleveland (2,5M$) et renvoie Ricky Davis

Lire la suite… »

Publié dans Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Clippers, Grizzlies, Jazz, Kings, Knicks, Mavericks, Rockets, T'Blazers, T'Wolves, Transactions, Wizards | 2 Commentaires »

All Around the web : ce que pensent les blogs français…

Posté par Tinmar le 11 février 2010

A partir de cette semaine, MyNBA4U s’associe à ses partenaires français traitant de la NBA. Chaque semaine désormais, un petit florilège des articles visibles tout autour du web basket français :

allaroundtheweb.jpg

1contre1 : à l’approche de la St-Valentin, 1contre1.com récapitule la routine de certains joueurs NBA pour cette journée si spéciale (vidéo)

24secondes : Rodrigue Beaubois peut-il viser très haut au sein de cette équipe des Mavs en pleine bourre ?

BasketBlog : alors que les Celtics peinent, BasketBlog.fr a un conseil : pas de panique !

FadeAway : la deadline approche à grands pas et FadeAway.fr revient sur le cas particulier d’Amar’e Stoudemire

MyNBA4U : je note que Chris Duhon est l’un des joueurs titulaires les moins efficients de la NBA… d’hier et d’aujourd’hui !

A la semaine prochaine pour un autre tour du web !

 

Publié dans Celtics, Knicks, Suns | Pas de Commentaire »

Chris Duhon : mais pourquoi est-il aussi mauvais ??

Posté par Tinmar le 10 février 2010

En NBA, il n’y a pas que des stars, il n’y a pas que les LeBron James, Dwyane Wade, Shaquille O’Neal, Kobe Bryant ou autres Carmelo Anthony. En NBA, il arrive que les coachs n’ait pas de meilleures solutions que de titulariser des joueurs qui ne le seraient nulle part ailleurs. Parfois, c’est par choix : une équipe est plus efficace avec un de ses meilleurs joueurs en sortie de banc dans la seconde équipe, comme Crawford à Atlanta ou Terry à Dallas ; ou alors, parfois un coach ne possède pas le bon joueur, et donc il fait jouer ce qu’il a sous la main. C’est le cas je pense de Mike d’Antoni, coach des Knicks, qui n’a pas d’autres choix que de laisser la mène à Chris Duhon. Hier soir, je me suis « amusé » à regarder le match opposant les Knicks aux Kings. C’était mon 5ème match des Knicks cette saison, et mon idée reste la même : Chris Duhon est sûrement l’un des plus mauvais meneurs qu’il m’ait été donné de voir jouer ces 20 dernières années !!

chrisduhondiscussreferee.jpg Getty Images

Certains diront que je m’acharne sur le personnage, et ils auront raison. En même temps, vous serez tous d’accord pour dire ceci : Duhon est mauvais, c’est une vérité vraie ! J’avais déjà un peu évoqué le cas du meneur des Knicks il n’y a pas si longtemps, à l’heure où Iverson recherchait un point de chute après son départ précipité de Memphis, et la donne n’a pas malheuresement pas beaucoup changé : Chris Duhon reste le meneur qu’il n’est pas. Et le match d’hier soir n’a fait qu’accentuer la chose dans mon esprit. Hier soir donc, les Knicks de Duhon recevaient les Kings de Tyreke Evans. Après avoir mené de 15 points à moins de 8 minutes du buzzer final, les Knicks ont gaspillé cette avance pour au final finir par perdre pendant la prolongation, la faute à un Evans omniprésent et à un Kevin Martin décisif. Mais les Knicks ont eu l’occasion de l’emporter : la dernière possession du temps réglementaire était pour les Knicks, et donc pour Duhon. Ce dernier à tourné, tourné avant de se retourner et tenter un shoot du diable à moins de 3 secondes du buzzer. Vous l’aurez deviné, ça n’a même pas touché le panneau et encore moins le cercle…

Tout ça pour dire que les Knicks mérite un autre meneur que Chris Duhon. Comme déjà dit, il tourne à moins de 8 points par soir (35% aux shoots..) pour à peine plus de 6 passes, le tout en 32 minutes de jeu. C’est peu, très peu, et c’est en voyant ce genre de stats que je me suis posé la question suivante : y a-t-il moins efficace que lui en NBA ? Je veux dire, existe-il un meneur de jeu (ou même un arrière) titulaire (ou jouant plus de 30 minutes par soir) aussi peu efficace ? Pour cela, il existe un ratio qui s’appelle le PER, le Player Efficiency Rating, créé par John Hollinger de ESPN, utilisé par tous ou presque comme repère d’efficience. Le PER moyen de la ligue est fixé chaque année à 15 : pour info, LeBron James possède le meilleur PER de la ligue, à hauteur de 31,5…

J’ai procédé en deux étapes : d’abord, j’ai regardé les stats de cette saison, puis j’ai été voir plus loin, jusqu’au début des année 1990. Pour cette saison, je n’ai pris en compte que les arrières qui jouent plus de 30 minutes par soir. Au vu des résultats, je vous avouerai que je n’ai pas été surpris : avec un PER de 10.5, Chris Duhon est le moins efficace des meneurs de cette ligue ! Si l’on étend un peu plus la recherche (arrière jouant plus de 25 minutes par soir), il y a certes plusieurs meneurs derrière lui, mais tous ont des circonstances atténuantes : Derek Fisher (PER=9.4) a 35 ans, Rafer Alston (8.7) et ses 33 ans a bourlingué entre deux équipes dont l’une est l’une des plus catastrophiques de l’histoire de la ligue, et Kirk Hinrich (10.5) ne joue pas à son poste. Quand je vous dis que Duhon est mauvais, ce n’est pas pour rien, c’est prouvé scientifiquement !

Maintenant, faisons un saut dans l’Histoire : depuis 1990, qui sont les arrières les moins efficaces de la NBA ? Les critères sont simples : il faut avoir joué plus de 50 matchs dans sa saison, et avoir joué en moyenne plus de 30 minutes par soir. Les résultats parlent d’eux-mêmes : mis à part le Sebastian Telfair cru 2007/08 (22 ans seulement à l’époque), Chris Duhon est le seul meneur à avoir jamais moyenné un PER de moins de 11, et ce depuis 20 ans !! Dans cette liste de joueurs ayant un PER inférieur à 11 depuis la saison 1990/91, Raja Bell y apparaît deux fois mais c’est normal puisqu’il il est un défenseur attitré ne récoltant que peu ou pas de stats, il y a aussi David Wesley en fin de carrière (PER de 9,6 à 35 ans), et c’est Mark Macon (PER de 8,3), arrière des Nuggets génération 1991/92, qui ferme la marche… mais lui à l’époque n’était qu’un rookie !

Chris Duhon arrive en fin de contrat en juin prochain. Si les dirigeants de New York veulent que LeBron James et un autre gros arrivent dans la Grosse Pomme, nécessairement il leur faudra trouver un autre meneur, un vrai meneur… enfin, n’importe qui sauf Chris Duhon ! Peut-être vont-ils le resigner pour être le back-up du futur titulaire, mais certainement pas à hauteur de 6M$ par saison comme cette année. L’été 2010 va donc être chargé pour Donnie Walsh : pour convaincre LeBron et/ou Chris Bosh de rejoindre New York, surement faudra-t-il avant passer un peu de temps à négocier l’arrivée d’un vrai meneur, à la Ricky Rubio par exemple, ou au pire, Steve Blake… En fait, c’est ça qui me fait le plus douter pour l’été 2010 : si les Knicks arrivent à chopper un véritable play-maker, pas trop scoreur mais pas mauvais shooteur, alors ils auront une chance de convaincre The Chosen One… Sinon, bye bye LeBron !

Publié dans Knicks | 3 Commentaires »

12345...7
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag