« Et maintenant ? », First-Round Losers Edition

Posté par Tinmar le 10 mai 2010

C’est avec un peu de retard que je vous propose de revenir sur les perdants du premier tour des playoffs 2010. Ils sont au nombre de 8, et tous nous nous posons les mêmes questions les concernant : de quoi leur avenir sera fait ? Quelle sera leur priorité principale cet été ? Seront-ils acteurs ou spectateurs du grand dépôt/vente qui débute le 1er juillet prochain ? Avant de répondre à tout ça, catégorisons les différentes équipes concernées : il y a premièrement celles pour qui la logique a été respectée, puis celles qui se sont fait de (très) grosses désillusions, et enfin, celles qui se sont bien battues et qui peuvent voir l’avenir d’un bon œil…

teambulls.jpg

La logique a été respectée : Les Chicago Bulls se sont inclinés fort logiquement contre les Cavaliers du King James. Celui-ci, monstrueux au possible, n’a pas laissé beaucoup de chance aux jeunes Bulls, et ce malgré un Joakim Noah qui s’impose de plus en plus comme un pivot qui compte en NBA. Une seule victoire donc pour les Bulls, acquise fort habilement dans les dernières secondes du Game 3 : c’est peu mais en même temps logique au vu de la qualité de l’adversaire en face. Les Bulls peuvent dès lors se dire que leur équipe n’est franchement pas mauvaise, avec notamment un meneur supra-talentueux, un pivot donc qui commence à dominer, plusieurs role-players d’un calibre certain, et surtout un trou dans leur prochain salary cap, ce qui va leur permettre de faire pas mal de belles emplettes… Encore trop frêle, Chicago peut se dire que son leader de demain se nomme Derrick Rose… mais Dwyane Wade, c’est un petit niveau au-dessus, de même qu’un Chris Bosh, qui formerait avec Noah le superbe duo que celui avec Bargnani n’a jamais été. L’avenir des Bulls passe donc par le marché des free-agents : on a cité Wade et Bosh, nommons également Joe Johnson ou David Lee, et même des seconds couteaux comme JJ Redick ou Anthony Morrow qui par leurs shoots, pourraient chacun rentrer dans le système de jeu tenu par Derrick Rose.

Enchainons par les Charlotte Bobcats : l’arrivée en fin de saison de Michael Jordan n’a pas changé la donne, les Bobcats se sont fait envoutés et balayés par les Magic. Cette première participation aux playoffs fut une bonne chose pour les potes à Stephen Jackson, même si au final ils n’ont remporté aucun match. Ils ont bien réussi à contenir Dwight Howard (moins de 10 points et 10 rebonds par soir sur la série), mais Jameer Nelson est sorti de l’ombre pour crucifier un Raymond Felton décidemment pas assez fort pour mener durablement une équipe NBA. Ce dernier est d’ailleurs free-agent la saison prochaine, et sera la première grosse décision à prendre de a part de Jordan : Felton à 7M$, un par exemple Luke Ridnour au même prix ou mieux, un Steve Blake vers les 5M$ ? Steve Blake apporterait en plus un shoot longue distance que ne possède pour l’instant pas l’équipe de Larry Brown (moins de 35% de réussite sur la saison, 28% sur les playoffs). Un détail qui me fait aussi penser qu’un Redick ou Morrow pourrait faire un bien monstre à cette équipe qui joue un basket plutôt attractif. Reste à savoir si le shooteur recruté en question saura défendre pour rentrer dans le moule Bobcat : l’équipe de Larry Brown a fini meilleure défense de la saison 2009-10. De quoi repartir sur de bonnes bases…

En parlant de base, les Miami Heat l’ont déjà, la sienne : elle se nomme Dwyane Wade. Pat Riley le dit et le répète : Wade restera et on fera tout pour le garder. Oui, mais tout, c’est quoi ? Défait 4 à 1 par les Celtics, Miami a juste besoin de tout pour redevenir compétitif : d’abord, un meneur de jeu digne de ce nom, car Chalmers et Arroyo sont des bons backup, pas plus. A moindre frais, un gars comme Blake, Jordan Farmar ou même Jason Williams qui connaît déjà bien la maison (il n’aura d’ailleurs qu’à traverser la route ou presque…) peuvent être des excellents soutiens à Wade. A l’intérieur ensuite : Jermaine O’Neal n’est plus celui qu’Indiana a connu et Haslem, malgré son énergie, ne peut contenir un vrai gros power. Pour recruter, Miami possède une enveloppe d’à peu près 25M$ (après re-signature de Wade) pour créer une équipe digne de ce nom. On a entendu parler de Boozer, de Stoudemire et même de Bosh et d’un départ de Michael Beasley : quoiqu’il arrive, cela dépendra de Dwyane Wade et de sa décision de rester en Floride ou pas. Si oui, alors cela voudra dire que Miami sera compétitif dès la rentrée prochaine !

teammavs.jpg

Les Grosses Désillusions : oui, je parle de vous, bande de texans ! Dallas Mavericks, équipe chérie du richissime grand gamin Mark Cuban… Cette équipe n’a simplement pas joué à son niveau face à une équipe des Spurs qui, on le sait maintenant, s’est faite bouffer par les Phoenix Suns au tour suivant. Dallas avait pourtant tout bien fait durant cette saison pour se donner les moyens d’atteindre le Graal effleuré en 2006 : avec le recrutement en cours de saison de Butler et Haywood, Dallas était paré… Pas assez apparemment ! On a pu voir face aux Spurs que Jason Kidd n’a simplement plus les jambes pour suivre des petits jeunots… On a pu voir que Haywood et Dampier ne suffisent pas à contenir le simple Duncan… On n’a surtout pas pu voir Rodrigue Beaubois, scotché au banc par Carlisle alors que le monde entier le réclamait !!

Lire la suite… »

Publié dans Bobcats, Bucks, Bulls, Heat, Mavericks, Non classé, Nuggets, T'Blazers, Thunder | Pas de Commentaire »

What time is it (GMT -8) ? It’s NBA Playoff Time !!

Posté par Tinmar le 17 avril 2010

Deuxième partie de la présentation du premier tour des playoffs, côté West cette fois-ci. Au programme de ce côté-ci des Etats-Unis : duel de stars, derby texan, rencontre d’estropiés et enfin, une série plus qu’équilibrée…

2010westplayoffs.jpg

lalakers.gifokc.jpg1 vs 8 : Los Angeles Lakers vs Oklahoma City Thunder

Petit événement : les Thunder vont connaître pour la première fois de leur jeune histoire les affres des Playoffs, et pas face à n’importe qui, puisque ce sont les champions en titre qui se dresseront sur leur chemin. Kevin Durant a donc l’occasion de montrer qu’il est déjà un très grand, tandis que la bande à Kobe devra être sérieux et appliqué face à une équipe qui n’a rien à perdre. C’est Ron Artest qui aura la lourde tâche de bloquer Durant, et c’est Sefolosha qui aura le même rôle face à Kobe. La bataille à l’intérieur peut aussi être primordiale : on sait que Nick Collison est l’un des meilleurs intérieurs défensifs de la ligue, mais avec Gasol, Bynum et Odom en face de lui, il aura grand besoin que Serge Ibaka, Nenad Krstic et surtout Jeff Green, le power qui est en train d’apprendre à être power, soient plus solides que jamais !

Mon pronostic : 4-1 pour les Lakers, à moins que la faille de San Andreas ne s’ouvre au point de ne plus pouvoir la traverser…

 

dallas.gifsanantonio.gif2 vs 7 : Dallas Mavericks vs San Antonio Spurs

L’an dernier, Dallas alors classé 6ème avait créé la demi-surprise en éliminant les Spurs, alors 3èmes de la conférence. Cette saison, les rôles sont inversés mais pas la tendance : Dallas est bien au-dessus de San Antonio, et ce malgré le retour en très grande forme de Manu Ginobili et le retour tout court de Tony Parker. Dallas s’est trop bien armé à la mi-saison avec les arrivées de Caron Butler, DeShawn Stevenson et Brendan Haywood pour perdre dès le premier tour. Malgré sa position de 5ème arrière de la rotation derrière Jason Kidd, Butler, JJ Barea et Stevenson, Rodrigue Beaubois aura son rôle à jouer, notamment en amenant un peu de vitesse et de folie face à une équipe des Spurs que l’on connaît très carré. De plus, le résultat de cette série influera directement l’équipe de France, puisque si les Spurs se font sortir tôt, il y a de fortes chances que Tony Pi participent au Championnat du Monde en Turquie, avec Beaubois justement…

Mon pronostic : 4-1 pour les Mavericks, à moins que Duncan se mette à rentrer des 3-points comme en 2008 face à Phoenix…

 

phoenix.jpgportland.gif3 vs 6 : Phoenix Suns vs Portland Trail Blazers

Voici deux équipes où un joueur important sera absent pour la série. D’un côté, c’est Brandon Roy : opéré du genou, il ne jouera pas un seul match, à moins que son équippe arrive à se faufiler en finales de conférence… De l’autre c’est le pivot Robin Lopez qui manquera à l’appel : le frère jumeau de Brook est devenu depuis le milieu de cette saison l’un des éléments qui compte dans l’effectif des Suns, toujours mené par l’inusable Steve Nash et porté par un Amar’e Stoudemire des plus grands jours. Marcus Camby, arrivé dans l’Oregon en février, aura fort à faire face au binoclard des Suns, qui voudra se montrer ultra-performant, histoire de prouver aux GM de Miami, Chicago ou New York qu’il est n’est pas que le second meilleur intérieur disponible cet été après Chris Bosh.

Mon pronostic : 4-1 pour les Suns, à moins que Clyde Drexler sorte de sa retraite…

 

denver.gifutah.gif4 vs 5 : Denver Nuggets vs Utah Jazz

La série la plus serrée de ces playoffs, à l’Est comme à l’Ouest : avant le dernier match de la saison, ces deux équipes pouvaient encore prétendre à finir 2ème de la coférence, ils finissent à  devoir se rencontrer au premier tour, avec une potentielle série face aux Lakers au tour suivant… On aura droit à un superbe duel de meneurs de jeu, avec Billups qui fera face à Deron Williams. Carmelo Anthony a cette chance de voir Andrei Kirilenko, l’un des meilleurs défenseurs de cette ligue, sur le flanc pour au moins 2 matchs. A l’intérieur, ce sont normalement les hommes de Jerry Sloan qui auront l’avantage, avec un excellent Boozer, un Okur retrouvé depuis quelques semaines et un Millsap au top dans son rôle de sixième homme à tout faire. Si Kenyon Martin ne retrouve pas rapidement ses sensations, c’est donc peut-être là, sous le cercle, que va se jouer cette série.

Mon pronostic : 4-2 pour les Jazz, à moins que Coby Karl, fils de George, ne soit une recrue intéressante et que Jerry Sloan n’est aucun plan pour le stopper…

Des séries qui s’annoncent plus que passionnantes. Comme chaque année, les NBA Playoffs vont nous offrir leur lot de surprises, reste à savoir qui va nous surprendre !

Publié dans Jazz, Lakers, Mavericks, Nuggets, Playoffs, Preview, Spurs, Suns, T'Blazers, Thunder | 1 Commentaire »

Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !

Posté par Tinmar le 1 mars 2010

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais la fin de saison approche à grands pas et l’heure des bilans va bientôt sonner. Pour MyNBA4U, on n’en est pas encore là : il reste en effet une vingtaine de rencontres pour chaque équipe que comporte cette magnifique Ligue qu’est la NBA, et il reste encore quelques petites choses à espérer pour certaines d’entre elles. En haut du classement on veut se positionner au mieux pour espérer l’avantage du terrain, un peu plus en bas on se tâte à « tanker » pour une meilleure chance à la prochaine Draft…

kobepaumelo.jpg lebrondunk.jpgAP

Tout en haut, vraiment tout en haut, on peut considérer que seules deux équipes sont en course pour être la meilleure équipe de la saison régulière 2009/10 : le Cleveland de LeBron James, et le Los Angeles de Kobe Bryant. A l’heure qu’il est, les deux équipes se suivent de très près (les Lakers n’étant qu’à un petit match des Cavaliers) et ont assez d’avance sur leurs concurrents (6 et 5,5 matchs respectivement sur Orlando et Denver) pour qu’on puisse les déclarer Top 1 de leur conférence. Pour ces deux équipes, les prochains enjeux seront donc d’essayer de gagner le plus de matchs (plus que l’équipe d’en face, cela va de soi) pour s’assurer la possession du terrain lors d’un éventuel Game 7, mais surtout de ne pas laisser trop de plumes lors des 22 matchs qu’ils leur restent (on pense notamment à Kobe, Bynum, Gasol, ou encore Mo Williams et le Shaq…). Mon verdict : Cleveland devant avec un bilan de 65 victoires pour 17 défaites, soit trois petites défaites lors des 22 prochaines et dernières rencontres de la saison régulière. Je vois bien les Lakers (qui se déplaceront 14 fois !) perdre 2 rencontres de plus, pour finir à 62 victoires et 20 défaites.

Juste en dessous, la bataille va faire rage de chaque côté des Etats-Unis pour savoir qui s’adjugera la seconde place de chaque conférence. Commençons par la conférence Est… howardoverposey.jpgIls sont trois à concourir, Orlando qui est deux matchs devant Atlanta qui n’a qu’un cheveu devant Boston. Si l’on regarde le calendrier de chacune de ces équipes, on voit que les Hawks sont désavantagés puisqu’ils se déplaceront 13 fois, dont 5 fois contre des équipes encore en course pour la 8ème place qualificative à l’Est, que Boston se déplacera 11 fois et n’accueillera pas plus de 4 équipes vraiment dangereuses, et que Orlando enfin n’aura « que » 7 gros matchs à sortir durant cette même période. Au niveau de la dynamique, je vois mal Boston tout fracasser pour revenir sur ses deux concurrents surtout si c’est pour fracasser ses propres joueurs, tandis qu’Orlando semble vraiment un cran au-dessus des Hawks. Mon verdict : Orlando restera devant Atlanta qui creusera le trou avec Boston. 58-24 pour Orlando, 53-29 pour Atlanta et 51-31 pour Boston.

Dans la conférence Ouest, les choses sont à peu près équivalentes : trois équipes pour une seconde place bien alléchantes, ce sont là Denver, Dallas et Utah, qui se tiennent en moins d’un match. Phoenix n’est qu’à deux pas de Utah, mais je vois mal la bande à Steve Nash tenir la route jusque-là. Denver est pour l’instant devant grâce à une régularité du tonnerre, mais les derniers transferts effectués par Dallas tendent à prouver qu’il faudra vraiment compter sur eux pour la bataille finale : une seconde place bien confortable leur irait très bien quand il faudra jouer un game 7 contre Denver ou Utah…

Car il faudra également compter sur Utah, qui voudra tenter quelque chose afin de compenser les dollars « perdus » du contrat de Boozer. Auteur d’une impressionnante remontée depuis début 2010, les Jazz semblent un peu s’essouffler tandis que leur calendrier ne leur semble pas non plus très favorable. Malgré cela, les Jazz restent avec Williams à la mène et un duo Boozer/Millsap fracassant sous les panneaux, une équipe à suivre, le véritable sleeper des prochains playoffs. Dallas et Denver au final sont désormais les deux seules vraies équipes à pouvoir jouer durablement dans la cour des Lakers. Mais Denver ayant encore deux road trips à faire, je vois Dallas prendre le dessus d’ici à mi-avril. Mon verdict : Dallas qui fera un dernier rush pour rattraper les Lakers pour finir à 60-22, Denver à 58-24 et Utah à 56-26.

Un peu plus bas, la bataille fait encore rage pour les dernières places qualificatives, à l’Est comme à l’Ouest. D’un côté,il y a 5 équipes pour 4 places, Toronto 5ème possédant une avance suffisante sur le 9è Miami (3 matchs d’avance) pour s’assurer une place parmi les huit. Le gros fight se fera donc entre Chicago, Milwaukee, Charlotte et Miami. Malheureusement pour ce dernier, malgré tout le talent de Wade je le vois mal aller en post-saison : ses concurrents se sont tous renforcés lors de la Tradeline, et sachant que la mayonnaise prend pour chacun (Warrick et Murray à Chicago, Salmons à Milwaukee et Ty. Thomas à Charlotte)…

wadecomplaint.jpgLes Bulls auront en plus à coeur de montrer aux futurs free agents qu’ils sont déjà une équipe compétitive. Milwaukee est pour moi l’équipe la moins armée, avec notamment un Brandon Jennings aux abois depuis quelques semaines, mais l’arrivée de John Salmons leur donne un nouvel élan offensif qui leur assure selon moi la dernière place qualificative à l’Est. Mon verdict : Toronto 5ème, Chicago 6ème, Charlotte 7ème et Milwaukee 8ème. Et à moins d’un coup de génie de Pat Riley (Bosh, Boozer ou Stoudemire dans cet ordre-là, ou un duo équilibré à la David Lee + Luke Ridnour), je ne vois plus aucune raison pour Dwyane Wade de rester à Miami après cet été, alors que Chicago possède en ses rangs des joueurs de qualité comme Rose, Noah ou Luol Deng…

 

Toujours sur cette même partie de tableau mais à l’Ouest, la messe est dite je pense concernant les 8 équipes qualifiése, New Orleans, Memphis et Houston étant encore un peu trop tendres pour espérer rattraper un retard de plus de 3 matchs. Reste désormais à savoir qui devra se taper Los Angeles au premier tour. Pour l’instant, Portland tient la corde pour jouer la bande à Kobe, mais avec le retour en forme de Brandon Roy et surtout l’arrivée de Marcus Camby, les Blazers peuvent encore faire un poutch et passer devant un San Antonio plus que vieillissant et un Oklahoma City Thunder plus que puceau, les trois équipes ne se tenant qu’à 2 petits matchs.

Et au vu des calendriers respectifs, on voit vite que les Spurs auront fort à faire avec 15 déplacements sur 25 possibles, notamment à Dallas, Denver, Boston, LA Lakers ou encore Cleveland, Orlando et Phoenix : trop pour des Spurs qui pour moi, se feront sortir par les Lakers au premier tour… Concernant OKC, le grand challenge sera d’essayer d’atteindre la barre des 50W (soit 15 victoires lors des 24 prochaines rencontres), et ainsi placer encore mieux Kevin Durant dans la course au MVP ! Mon verdict : OKC devant Portland devant San Antonio, qui je pense perdra Ginobili à la recherche qu’un dernier gros contrat aux côtés d’un grand espoir… OKC ou Sacramento, au hasard ?

Enfin, on termine par le tout en bas du tableau. Il est désormais acquis que les Nets termineront dernier de la ligue, et auront la plus grande probabilité lors de la prochaine draft dejohnwallshoot.jpg recevoir le premier pick, un pick nommé John Wall. Le dernier challenge pour les Nets sera d’essayer de remporter au moins 3 matchs lors des prochaines 23 rencontres pour ne pas devenir la plus faible équipe de l’histoire de la NBA (avec moins de 9 victoires sur 82 possibles, c’était Philadelphie en 1973)… Devant New Jersey, Minnesota peut encore espérer rattraper Golden State, à seulement 3 matchs d’eux… Mais en s’obstinant à démarrer sans Kevin Love, pourtant l’un des power les plus efficaces de cette ligue, Minnesota apparemment veut faire tourner et donner du temps de jeu à tous…

Pour l’antépénultième position, synonyme de 15,6% de chance d’obtenir le premier choix de Draft, des places sont encore « à prendre » : dans un contexte incertain où les équipes sont très faibles et peuvent avoir envie de balancer leur fin de saison, il est dur de jauger les équipes. Mais malgré cette incertitude, on peut considérer qu’il y a encore 7 équipes pour cette avant-avant-dernière place de cette ligue, qui aura donc plus de 15% d’obtenir le premier choix de la prochaine Draft : pour l’instant, Golden State est intercalé devant le grupetto et 3 matchs derrière un peloton principal formé de Sacramento, Indiana, New York, eux même à un match derrière Détroit et Washington.

Enfin, juste devant, « l’échappée » Philadelphie ne devrait pas minorer cette course, mais peut tout de même perdre quelques places si l’une des équipes derrière elles placent une attaque fulgurante, car s’il y a bien une équipe qui a besoin d’un meneur, c’est bien Phila ! Mon verdict : NJ finit bon dernier (25% de chance d’obtenir le premier choix de la prochaine draft), Minnesota (19,9%), Golden State (15,6%), Indiana (11,9%), New York pour Utah (8,8%), Détroit (6,3%), Philadelphie (4,3%), Washington (2,8%), Sacramento (1,7%)…

PS : merci Lucas pour les T’Wolves ! Je les avais zappés de mon esprit après qu’ils aient zappé Kevin Love de leur starting-five ! ;)

PS2 : merci Manous ! Deux bourdes dans un même billet, il est temps pour moi d’être encore plus vigilant !

Publié dans 76ers, Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Clippers, Draft, Grizzlies, Hawks, Heat, Hornets, Jazz, Kings, Knicks, Lakers, Magic, Mavericks, Nets, Nuggets, Pacers, Pistons, Playoffs, Preview, Raptors, Rockets, Spurs, Suns, T'Blazers, T'Wolves, Thunder, Warriors, Wizards | 1 Commentaire »

L’Olympiakos continue de taper dans le ricain : après Childress, c’est au tour de Kleiza et Wafer de venir en Grèce !

Posté par Tinmar le 14 août 2009

Rappelez-vous, c’était l’an dernier : la NBA perdait quelques-uns de ses éléments, préférant l’euro (€) fort au dollar  ($) faible : il y a 12 mois, ce sont entre autres Boykins, Krstic, Garbajosa, Nachbar, ou encore Delfino et surtout Childress qui ont préféré aller jouer de ce côté-ci de l’océan. Malgré quelques ratés, il semblerait que la tendance ne s’inverse pas : en effet, l’Olympiakos a réussi à faire venir deux nouveaux joueurs NBA un an après Childress, avec les arrivées donc de Linas Kleiza et Von Wafer.

kleizarebound.jpg  waferolympiakos.jpg AP Photos & Getty Images

Bien entendu, quand on parle de NBA, on s’attend à entendre des noms à la LeBron, Shaquille, Iverson ou Kwame Brown, mais là j’avoue ce ne sont des joueurs du même standing. Mais voila, l’Olympiakos a de l’argent, et s’en sert pour attirer quelques stars qui vont remplir les 15 000 places que contiennent les gradins du Stade de paix et d’amitié (je vous le dit direct, je préfère encore un stade qui s’appellerait Vademecum Stadium). Cette année, l’Olympiakos a simplement essayé d’attirer toute la NBA ! On a entendu parler des anciens Iverson et Marbury, mais aussi les plus jeunes David Lee et Nate Robinson, et même de Artest et Ben Gordon ! Au final, les grecs n’ont réussi à attirer aucun de ces noms mais les deux qu’ils ont attrapés ne sont pas des petits joueurs non plus.

Lire la suite… »

Publié dans Contrats, Nuggets, Rockets | Pas de Commentaire »

Free Agents : une signature qui en entraîne une autre qui en entraîne…

Posté par Tinmar le 8 juillet 2009

Je vous l’avais dit avant même la Draft qui elle aussi annonce pas mal de chamboulements dans les effectifs NBA : ce mercato estival est mouvementé. D’une part, car certains free agents en ont profité pour aller renforcer des candidats au titre, et d’une autre, car certains ont décidé de rester là où ils étaient alors qu’on les attendait partout ailleurs que là où ils étaient déjà, justement… J’aime faire des phrases longues !

hedoariza.jpg Getty

J’avais commencé un petit listing des free agents par position, mais en fait je ne vais pas le continuer, je vais ici vous conter les histoires de ceux qui ont trouvé refuge autre part que chez eux.

Le premier homme à avoir fait du bruit pour de vrai, c’est Ron Artest : ce dernier, pilier des Rockets et encore plus l’an prochain avec la blessure de Yao Ming, a décidé de ne pas rempiler pour aller renforcer les Lakers de Kobe Bryant. L’apport de Ron-Ron va pour moi être un tournant dans l’histoire de cette décennie basketalle, car il va, je le pense haut et fort, permettre aux Lakers de remporter deux titres (voire trois ?) de suite, ce que personne n’a réussi à faire depuis… les Lakers de Kobe et Shaq entre 2000 et 2002 (dans l’ordre, contre Phila, Indiana et New Jersey) : rien que ça ! L’arrivée d’Artest va permettre à Kobe de dépenser encore plus d’énergie (oui, c’est possible) dans la moitié advserse, ainsi que donner une solution offensive supplémentaire (Ariza n’en était pas une réelle, Artest lui peut apporter 15 points à tous les matchs). Avec Fisher, Kobe, Artest, Pau Gasol et Bynum pour commencer, Odom à la rescousse avec  Shannon Brown (qui vient de resigner justement) et Jordan Farmar, ça peut et ça va faire mal ! Et je n’ai pourtant pas parlé de Adam Morrison… d’ailleurs je ne vais pas en parler du tout ! (Update : Ron Artest vient de parapher son contrat : 5 ans pour un total de 33M$…)

Le deuxième homme, c’est un certain Rasheed.

Lire la suite… »

Publié dans Contrats, Gossips, Hawks, Lakers, Magic, Mavericks, Nuggets, Rockets, Transactions | 1 Commentaire »

1234
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag