Constat d’un US Trip, épisode 3 : Kobe ou LeBron ? NBA ou NCAA ? Burger King ou Wendy’s ?

Posté par Tinmar le 16 avril 2010

Alors que j’étais sur mon balcon en train d’écouter tous ces étudiants américains crier à tous qu’ils étaient heureux d’être à Panama City Beach pour leur Spring Break, je me suis surpris à parler ballon orange avec trois étudiants, deux de West Virginia et un autre du Delaware. La première question que l’on m’a posée fut « In France, is it Kobe or LeBron ?« , et je vous l’avoue, je fus assez surpris.

kobevslebron3.jpg

C’est vrai, ici, la question ne se pose pas plus que ça, et en plein March Madness, j’aurai plutôt attendu une question sur le petit poucet Butler. Mais voila, la question est tombée, et j’ai été obligé de répondre en faveur de l’arrière des Lakers. Pour moi, c’est Kobe car ce dernier a tellement évolué en bien durant ces 5 dernières saisons sur et en dehors des terrains que ça me paraît évident. Pour eux, c’est simplement le nombre de titres qui fait que Kobe est encore devant LeBron. Plus personnellement, ce critère  est important sans être primordial, car je suis certain que le mix « LeBron+Shaq de la grande époque coaché par Phil Jackson » aurait aussi remporté des titres. Le titre NBA reste une affaire d’équipe, bien que le(s) leader(s) de cette équipe présente(nt) bien sûr une part très importante dans ce succès.

Bref, cette question, on me l’a posée deux fois, et même si le débat s’est clos assez rapidement à chaque fois, j’ai pensé qu’il était important de vous faire partager tout ça. La discussion a continué avec ces sympathiques mais alcoolisés étudiants américains, et c’est alors que je leur ai posé la question suivante : « Vous pensez quoi du système de franchises que l’on ne voit qu’aux USA, avec la Draft et le Salary Cap, etc… ? » et la réponse d’un des gars (dont je ne connais pas le prénom, cela va sans dire… D’ailleurs je ne connais le prénom d’aucun de ces trois-là) a été directe et franche :

« Nous, on ne connaît que ça ici. Alors on trouve ça bien… Je trouve cool que la Draft fasse de Oklahoma City une belle équipe aujourd’hui alors qu’il y a 2 ans, c’était l’équipe la plus faible de la NBA !« .

La deuxième réponse fut plus pragmatique mais un peu moins ordonnée :

Lire la suite… »

Publié dans Saga | Pas de Commentaire »

Constat d’un US Trip, épisode 2 : offrons John Wall à Indiana !

Posté par Tinmar le 12 avril 2010

A à peu près un mois de la loterie qui désignera l’équipe qui aura le Pick n°1 de la prochaine Draft, il est temps pour moi d’en parler un peu. C’est mon petit voyage à New York et notamment dans le NBA Store qui a finit de me convaincre d’écrire là-dessus. Quel rapport entre la visite d’un magasin et la prochaine Draft, me demanderez-vous ? Réponse à la fin de ce billet !

La toute récente March Madness n’a pas changé grand chose aux prévisions concernant les tout premiers choix de la prochaine Draft. D’après les principaux sites proposant une Mock Draft (si vous êtes comme moi et que vous vous dîtes « à quoi bon s’obstiner à faire une Mock alors qu’on ne connait pas encore l’ordre des équipes ? », levez bien haut la main), John Wall reste toujours la cible n°1 des scoots, suivi de très très près par le meilleur joueur universitaire de l’année, Evan Turner. Il semblerait néanmoins que John Wall ait un potentiel de « Next One » trop intéressant pour que l’on passe à côté. Et même si DeMarcus Cousins fait style « Coucou, je suis là », il ne finira pas devant ces deux-là.

johnwallabove.jpg Reuters

John Wall est un meneur de jeu vraiment au-dessus du lot, capable tout autant de renverser des montagnes que d’attirer les foules dans votre stade. Jetons un coup d’oeil aux équipes qui potentiellement peuvent chopper ce premier pick :

- New Jersey : bon dernier de cette Ligue, les futurs Brooklyniens possèdent déjà Devin Harris à ce poste primordial. Si les Nets sont tirés au sort, alors Harris sera échangé contre un bon 3/4 plus 4 que 3 histoire d’aider Brook Lopez sous les panneaux. Un arrière/ailier ne sera pas nécessaire, surtout si celui que l’on ne nomme pas choisit de venir à Brooklyn…

- Minnesota : normalement avec Jonny Flynn et les droits sur Ricky Rubio, les Wolves n’ont pas besoin d’un autre meneur de jeu. Mais Wall est plus qu’un meneur, c’est une future star. Alors Flynn pourra faire ses valises pour que Rambis puisse enfin avoir un 3 de qualité supérieure à Ryan Gomes. Quant à Rubio… bah franchement, j’en sais rien !

- Golden State/Sacramento : ces deux équipes ont drafté en juin dernier leur meneur du futur (Curry et Evans, respectivement). Ce serait peut-être les seules équipes à préférer Turner à Wall…

- Philadelphie/Détroit : Louis Williams et Jrue Holiday sont gentils, réellement, mais si Phila arrive à capter ce premier Pick, un de ces deux-là devra faire ses valises ou se contenter des miettes. Du côté du Michigan, Rodney Stuckey est dans la place mais Joe Dumars va préférer choisir John Wall pour redorer un blason bien assombri par les arrivées l’été dernier de Ben Gordon et Charlie Villanueva…

- Washington : Arenas peut faire son retour, mais les dirigeants des Wizards choisiront quand même John Wall. Au pire, si Gilbert est pas content, il peut toujours menacer ses dirigeants avec ses Beretta…

- Clippers : avec un Baron Davis impossible à bouger à cause d’un contrat de bâtard (41M$ sur les 3 prochaines années…) et Eric Gordon qui représente le futur, difficile de voir Wall débarquer sachant que les Clippers ont aussi besoin d’un Small Forward (que pourrait être Evan Turner). Mais le fait d’évoluer à LA et cette volonté d’un jour atteindre le niveau populaire des Lakers penchent en la faveur de John Wall.

- Utah (via New York) : Utah a cette chance d’avoir le pick des Knicks cette année. Avec Williams à la mène, Wall peut se révêler être un back-up ou un superbe pote de One-Two Punch, sachant que Utah a un trou en position 2… Une position où peut évoluer également Evan Turner !

- New Orleans/Memphis/Houston : la première possède déjà 3 arrières ultra-compétitifs avec Chris Paul, Darren Collison et Marcus Thornton. Dur de voir Wall là-dedans. Pour Memphis, dur également d’imaginer Mayo évoluer à côté de son semblable John Wall ! Enfin, Aaron Brooks s’est imposé comme le meneur du futur des Rockets.

- enfin, les Pacers

Lire la suite… »

Publié dans 76ers, Clippers, Draft, Grizzlies, Hornets, Jazz, Kings, Nets, Pacers, Pistons, Rockets, Saga, T'Wolves, Warriors, Wizards | Pas de Commentaire »

Constat d’un US Trip, épisode 1 : la March Madness, oui mais…

Posté par Tinmar le 11 avril 2010

Ca faisait un petit bail que je n’avais rien posté ici, et pour cause : j’étais aux Etats-Unis pendant 2 semaines, à New York d’abord, à Atlanta et Panama City Beach ensuite, puis à New York encore. J’ai eu la chance d’être de l’autre côté de l’Atlantique au moment fort de la saison de basket universitaire, et j’ai ainsi pu vivre de l’intérieur la belle victoire des Blue Devils de Duke face aux « petits poucets » de l’université de Butler.

dukechampion.jpgReuters

Duke l’a donc emporté face à la bien valeureuse université de Butler. On le sait, le Final Four NCAA est le second événement le plus regardé aux USA derrière le SuperBowl, finale de la saison de football américain professionnel. Et je vous le dis en mille, j’ai vraiment du mal à comprendre pourquoi cet événement somme toute assez faible au niveau du jeu est aussi médiatisé.

En fait, l’engouement populaire, je le comprends plutôt bien : une partie des américains ont fait partie des universités qui prennent part chaque année à ce grand tournoi, et à leur place je serai également à fond derrière l’université où j’ai passé les plus belles années de ma vie ! Vient ensuite l’enjeu. Le système à élimination directe est génial pour ce qui est de l’intensité des matchs, du stress qu’il engendre sur ces petits bouts d’hommes. Il permet aux plus petits de s’illustrer car comme on le sait tous, sur un match tout peut arriver (je suis sûr que vous avez fait du foot étant jeune, vous avez nécessairement été loin dans une coupe régionale et que votre coach vous a dit ces mêmes mots…). C’est aussi une des raisons qui fait qu’une coupe du monde de football est largement suivie de par le monde. Ce système laisse la place à des exploits sans nom comme nous avons pu en vivre cette année grâce à Butler, mais aussi Northern Iowa qui a sorti Kansas au second tour, ou encore Saint Mary’s qui élimine le grand Villanova pour atteindre le Sweet 16. C’est beau, je l’avoue, mais c’est pas pour autant qu’en France, les matchs de coupe de France de football vont attirer au total plus de public que la Ligue 1… Vous me suivez ?

Lire la suite… »

Publié dans NBA Show, Saga | Pas de Commentaire »

Pour le titre de « Maillot le plus moche de l’histoire de la NBA », les nominés sont…

Posté par Tinmar le 8 décembre 2008

Il y a de ça quelques semaines, j’ai rejoué à NBA 2K8 contre un pote (qui m’a fumé avec les Celtics), et j’ai pris Utah, car j’aime Utah… OK, on s’en fout, mais juste, lors de la sélection de l’équipe, je pouvais également choisir le maillot avec lequel j’allais me faire enchaîner (Ray Allen est décidément beaucoup trop adroit dans ce jeu). Et c’est là que j’ai vu l’ancien maillot des Jazz, vous savez celui avec la lettre « J » mi-note de musique, mi-ballon de basket, mi-moche… Oui, il est moche, et ça ma donné envie d’aller en voir d’autres, des maillots moches… Voici donc quelques échantillons de maillots bien cheum qu’ont connus diverses équipes NBA !

En premier donc, je l’ai déjà cité, les maillots des Jazz du début des 90’s :

stocktonvintageandrewdbernsteinnbaephotosgettyimages.jpgAndrew D. Bernstein/NBAE Photos/Getty Images

Moche à souhait, il avait plusieurs atouts contre lui : d’une, le violet n’est pas top… De deux, les « manches » sont vraiment trop petites (c’est un des signes qui fait qu’un maillot est moche…)… De trois, le short aussi est beaucoup trop short justement (OK, ça n’a aucun rapport avec le maillot, mais Stockton avait quand un style douteux…). Tout ça fait que ce maillot des Jazz est quand même un des plus moches qu’on ait eu l’occasion de voir !

Ensuite, voici le maillot des Sonics au milieu des 90’s :

sonicsvintagenathanielbutler.jpg Nathaniel Butler/NBAE Photos/Getty Images

Vous le voyez, ce maillot est mi-dessin animé, mi-kitsch mais totalement horrible ! Le numéro gros mais pas trop, l’écriture pas régulière qui part vers le haut, le vert foncé moche et son association tout aussi cheum avec le rouge orangé, tout ça donne un Gary Payton qui a l’air bien con !

Alors celui-là, il est aussi super beau… Vern Fleming n’aide pas, j’avoue : les Pacers en 1990, c’était simplement horrible !

pacersvintagebernstein.jpg Andrew D. Bernstein/NBAE Photos/Getty Images

Là encore on peut voir plusieurs éléments redondants des maillots moches : le col jaune faisant rétrécir les « manches », l’écriture type-Robocop, tellement nineties, et enfin, cette association jaune-bleu qui rappelle quelque peu la Poste, et accessoirement un des maillots vintage des Warriors…

Les Warriors parlons-en :

warriorsvintagebernstein.jpgAndrew D. Bernstein/NBAE Photos/Getty Images

Personnellement, je n’ai compris que très tard la signification du feu logo des Warriors, celui où l’étoile indique où se trouve San Francisco dans une Californie dessinée mochement… Sur cette photo, on remarque le short encore trop court (les années 80 mes amis !), et ce logo vraiment trop hideux pour pouvoir figurer sur un maillot… Les Warriors ont changé de logo il y a 4 ans et c’est quand même mieux…

Allez, changeons de côté, et allons voir du côté d’Atlanta, ville du Coca-Cola (eux aussi ont d’ailleurs récemment changé leur packaging, avec un logo qui s’est affinée, rappelant la MDD Cola One…). Nous sommes vers la fin des 90’s, Dikembe Mutombo et LaPhonso Ellis jouaient alors aux Hawks… et portaient ce superbe maillot :

hawks95.jpg Andy Lions / AllSport

Non, je crois que celui-ci est simplement le plus moche que l’on puisse dessiner ! Regardez moi cet aigle ENORME, avec un numéro aux traits ENORMES… Mais bon que voulez-vous, c’était la mode des gros dessins sur les maillots : Vancouver et Toronto venaient de rejoindre la ligue avec des maillots tout aussi superbes (dans le cas de Vancouver, je ne sais pas si c’est le maillot ou le joueur, Bryant Reeves, qui est le plus moche…), Utah lançait sa gamme « Grosses montagnes moches sur fond violet », etc…

bryantreeves.jpgstoudamireraptors.jpgjazzhornacek240.jpgNBAE Photos/Getty Images

Après, on peut aussi citer l’ancienne équipe de Dike Mutombo, les Denver Nuggets…

nuggets92.jpg Tim de Frisco/AllSport

Celui-là, je ne sais pas quoi en penser : d’un côté il est supra-cheum (tellement repoussant que Tom Gugliotta, à droite derrière LaPhonso Ellis, n’arrive pas à le regarder…), d’un autre, si l’on est un geek fana de couleurs qui piquent les yeux, il est pas si mal… Je garde le numéro un et confirme, il est super moche !

Enfin, finissons sur un autre échantillon des années 90′s. A l’époque, Iverson n’était encore qu’au lycée… A l’époque, Moses Malone jouait encore… A l’époque, les Sixers avaient un maillot moche :

malone240sixers.jpg NBAE Photos/Getty Images

Petite saga qui je l’avoue ne sert pas à grand chose, mais que voulez-vous, on ne peut pas toujours être intéressant… Bientôt arriveront d’autres sagas, comme celles des basket qui déchirent (ou pas…), ou encore les femmes de joueurs, celle des coupes de cheveux douteuses : bref, pleins d’articles douteux, eux aussi…

Publié dans 76ers, Grizzlies, Hawks, Jazz, NBA Show, Nuggets, On s'en fout, Pacers, Raptors, Saga, Warriors | Pas de Commentaire »

 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag