« Et maintenant ? », First-Round Losers Edition

Posté par Tinmar le 10 mai 2010

C’est avec un peu de retard que je vous propose de revenir sur les perdants du premier tour des playoffs 2010. Ils sont au nombre de 8, et tous nous nous posons les mêmes questions les concernant : de quoi leur avenir sera fait ? Quelle sera leur priorité principale cet été ? Seront-ils acteurs ou spectateurs du grand dépôt/vente qui débute le 1er juillet prochain ? Avant de répondre à tout ça, catégorisons les différentes équipes concernées : il y a premièrement celles pour qui la logique a été respectée, puis celles qui se sont fait de (très) grosses désillusions, et enfin, celles qui se sont bien battues et qui peuvent voir l’avenir d’un bon œil…

teambulls.jpg

La logique a été respectée : Les Chicago Bulls se sont inclinés fort logiquement contre les Cavaliers du King James. Celui-ci, monstrueux au possible, n’a pas laissé beaucoup de chance aux jeunes Bulls, et ce malgré un Joakim Noah qui s’impose de plus en plus comme un pivot qui compte en NBA. Une seule victoire donc pour les Bulls, acquise fort habilement dans les dernières secondes du Game 3 : c’est peu mais en même temps logique au vu de la qualité de l’adversaire en face. Les Bulls peuvent dès lors se dire que leur équipe n’est franchement pas mauvaise, avec notamment un meneur supra-talentueux, un pivot donc qui commence à dominer, plusieurs role-players d’un calibre certain, et surtout un trou dans leur prochain salary cap, ce qui va leur permettre de faire pas mal de belles emplettes… Encore trop frêle, Chicago peut se dire que son leader de demain se nomme Derrick Rose… mais Dwyane Wade, c’est un petit niveau au-dessus, de même qu’un Chris Bosh, qui formerait avec Noah le superbe duo que celui avec Bargnani n’a jamais été. L’avenir des Bulls passe donc par le marché des free-agents : on a cité Wade et Bosh, nommons également Joe Johnson ou David Lee, et même des seconds couteaux comme JJ Redick ou Anthony Morrow qui par leurs shoots, pourraient chacun rentrer dans le système de jeu tenu par Derrick Rose.

Enchainons par les Charlotte Bobcats : l’arrivée en fin de saison de Michael Jordan n’a pas changé la donne, les Bobcats se sont fait envoutés et balayés par les Magic. Cette première participation aux playoffs fut une bonne chose pour les potes à Stephen Jackson, même si au final ils n’ont remporté aucun match. Ils ont bien réussi à contenir Dwight Howard (moins de 10 points et 10 rebonds par soir sur la série), mais Jameer Nelson est sorti de l’ombre pour crucifier un Raymond Felton décidemment pas assez fort pour mener durablement une équipe NBA. Ce dernier est d’ailleurs free-agent la saison prochaine, et sera la première grosse décision à prendre de a part de Jordan : Felton à 7M$, un par exemple Luke Ridnour au même prix ou mieux, un Steve Blake vers les 5M$ ? Steve Blake apporterait en plus un shoot longue distance que ne possède pour l’instant pas l’équipe de Larry Brown (moins de 35% de réussite sur la saison, 28% sur les playoffs). Un détail qui me fait aussi penser qu’un Redick ou Morrow pourrait faire un bien monstre à cette équipe qui joue un basket plutôt attractif. Reste à savoir si le shooteur recruté en question saura défendre pour rentrer dans le moule Bobcat : l’équipe de Larry Brown a fini meilleure défense de la saison 2009-10. De quoi repartir sur de bonnes bases…

En parlant de base, les Miami Heat l’ont déjà, la sienne : elle se nomme Dwyane Wade. Pat Riley le dit et le répète : Wade restera et on fera tout pour le garder. Oui, mais tout, c’est quoi ? Défait 4 à 1 par les Celtics, Miami a juste besoin de tout pour redevenir compétitif : d’abord, un meneur de jeu digne de ce nom, car Chalmers et Arroyo sont des bons backup, pas plus. A moindre frais, un gars comme Blake, Jordan Farmar ou même Jason Williams qui connaît déjà bien la maison (il n’aura d’ailleurs qu’à traverser la route ou presque…) peuvent être des excellents soutiens à Wade. A l’intérieur ensuite : Jermaine O’Neal n’est plus celui qu’Indiana a connu et Haslem, malgré son énergie, ne peut contenir un vrai gros power. Pour recruter, Miami possède une enveloppe d’à peu près 25M$ (après re-signature de Wade) pour créer une équipe digne de ce nom. On a entendu parler de Boozer, de Stoudemire et même de Bosh et d’un départ de Michael Beasley : quoiqu’il arrive, cela dépendra de Dwyane Wade et de sa décision de rester en Floride ou pas. Si oui, alors cela voudra dire que Miami sera compétitif dès la rentrée prochaine !

teammavs.jpg

Les Grosses Désillusions : oui, je parle de vous, bande de texans ! Dallas Mavericks, équipe chérie du richissime grand gamin Mark Cuban… Cette équipe n’a simplement pas joué à son niveau face à une équipe des Spurs qui, on le sait maintenant, s’est faite bouffer par les Phoenix Suns au tour suivant. Dallas avait pourtant tout bien fait durant cette saison pour se donner les moyens d’atteindre le Graal effleuré en 2006 : avec le recrutement en cours de saison de Butler et Haywood, Dallas était paré… Pas assez apparemment ! On a pu voir face aux Spurs que Jason Kidd n’a simplement plus les jambes pour suivre des petits jeunots… On a pu voir que Haywood et Dampier ne suffisent pas à contenir le simple Duncan… On n’a surtout pas pu voir Rodrigue Beaubois, scotché au banc par Carlisle alors que le monde entier le réclamait !!

Lire la suite… »

Publié dans Bobcats, Bucks, Bulls, Heat, Mavericks, Non classé, Nuggets, T'Blazers, Thunder | Pas de Commentaire »

Chicago évite le sweep et relance le débat : faut-il faire faute alors que l’on a 3 points d’avance sans la dernière possession ?

Posté par Tinmar le 23 avril 2010

Cette nuit, nous avons eu droit à une fin de match épique entre les Bulls et les Cavs. Menés 2 à 0, certains entrevoyaient déjà un sweep qui fait mal, qui fait mal, mais la bande à Derrick Rose en a décidé autrement, en arrachant la victoire dans les dernières secondes du match. Petit come-back : il reste 11 secondes à jouer, les Bulls ont 2 points d’avance juste après que LeBron sorte un 3-points de derrière les fagots. Cleveland fait faute sur Derrick Rose, qui ne rentre que son second lancer. Il reste alors un peu plus de 10 secondes à jouer et les Bulls possède 3 points d’avance… La question se pose alors pour Vinny Del Negro, le coach de Chicago : avec ces 3 points d’avance, faut-il que je demande à mes joueurs de faire faute pour ne donner que deux lancers à mes adversaires, ou faut-il que je fasse confiance à ma défense quitte à me prendre un 3-points égalisateur de la part du King James et aller en prolongations ? Il faut savoir que cette question est un véritable casse-tête pour les coachs à travers le monde. Début d’élément de réponse grâce au résultat d’hier et une enquête publiée hier également sur le NY Times…

tacticsbullsfoulcavs.jpg NBA.com & MyNBA4U

Faut-il donner l’occasion à nos adversaires de revenir à la marque, ou faire faute au risque qu’il manque le second lancer, prenne le rebond offensif et arrache la victoire ?? La question mérite d’être posée, tant elle est importante pour la gestion des fins de matchs serrées. Si aucune solution miracle existe, on peut désormais se fier à quelques statistiques pour se faire une idée de la tactique à adopter dans le cas d’une telle situation. Hier, le NY Times publiait un papier sur le sujet, en se basant sur des chiffres de Synergy Sports Tech. Selon SST, il y a eu lors des deux dernières saisons 165 cas avérés de fin de match serré avec une équipe ayant trois points d’avance à moins de 10 secondes du buzzer final sans avoir la possession suivante, 166 si on prend en compte le match d’hier. Allez, soyons fou prenons-le en compte et mettons à jour les chiffres parus hier :

« La situation s’est présentée 165 166 fois durant les deux dernières saisons NBA. La conclusion ? Alors que les coachs débattent encore et toujours sur la stratégie à adopter (faire faute ou pas), rare sont ceux qui font faute. Les équipes ont délibérément fait faute dans seulement 19 20 de ces rencontres, et aucune n’a fait faute lors de la dernière seconde.

Les équipes qui font faute ont gagné 17 18 matchs sur les 19 20 en question et en ont perdu un seul. Les équipes qui ont faute dans les 5 dernières secondes ont tous gagné leur match (c’est arrivé 14 fois). Un de ces matchs a été en prolongation et l’équipe qui avait délibérément fait faute durant le temps réglementaire a finalement gagné le match.

statfautecommise.png statfautenoncommise.png Synergy Sport Technology & MyNBA4U

Quand les équipes choisissent de ne pas faire faute (146 matchs), elles l’ont emporté à 128 reprises et ont perdu 4 fois. 14 matchs ont été en prolongations et parmi ces matchs, c’est l’égalité parfaite : 7 victoires et 7 défaites. »

Jonathan Abrams et Howard Beck continue leur article en posant la question à plusieurs coachs NBA. Les avis divergent entre ceux qui pratiquent à chaque fois, ceux qui s’adaptent à la situation, ceux qui ne veulent pas en entendre parler et ceux qui ont eu des expériences malheureuses en tentant le coup, comme Jerry Sloan plus tôt dans sa carrière. Résultat, face à Denver lors du Game 2 il y a quelques jours, il a choisi par deux fois de ne pas faire faute : bonne idée puisque Billups a loupé ses deux tentatives d’égalisation à 3-points !

L’an dernier, Doc Rivers avait donné l’instruction de faire faute lors du game 4 de la série opposant Boston à Chicago. Ses joueurs ont oublié la consigne et Ben Gordon a mis un shoot longue distance qui a finalement mené les Bulls à une victoire après 2 prolongations ! Enfin hier soir, Luol Deng a fait faute sur Anderson Varejao alors qu’il restait 9 secondes à jouer : on connaît désormais le résultat final avec une victoire des Bulls sur les Cavaliers de LeBron James.

Lire la suite… »

Publié dans Bulls, Statistiques | 2 Commentaires »

What time is it (GMT -5) ? It’s NBA Playoff Time !!

Posté par Tinmar le 15 avril 2010

Ayééé, les jeux sont faits, on sait désormais qui jouera qui au premier tour des playoffs ! On peut même extrapoler en essayant de se faire un bracket genre NCAA March Madness. Voici donc les affiches de ces 2010 NBA Playoffs côté Eastern Conference, et croyez-moi, il y a des séries qui vont être plus serrées que prévu…

2010eastplayoffs.jpg

 

 

 

 

 

 

NBA.com

 

 

cleveland.jpgchicago.jpgA l’Est, commençons par le commencement : les Cleveland Cavaliers (1) de LeBron James affronteront les Chicago Bulls (8) de Derrick Rose. Alors que normalement, une confrontation 1-8 est le plus souvent prévisible, ici nous avons droit à une superbe affiche. Les Cavaliers possèdent LeBron James, se sont renforcés en février avec l’arrivée de Antawn Jamison et même en 2009 avec Jamario Moon, Anthony Parker et surtout Shaquille O’Neal. Ce dernier a promis »a ring for the King » : face à Chicago, on en saura beaucoup plus. Car Chicago possède peut-être avec Joakim Noah le pivot (après Dwight Howard) le plus à même de gêner considérablement le secteur intérieur des Cavs. Et avec Derrick Rose à la baguette, cette équipe des Bulls n’est pas l’équipe contre qui j’aurais aimé tomber…

Mes prévisions : La bande à Noah remportera un set au tie-break, mais West marquera un but de la tête comme au temps de l’AJ Auxerre, Jamison enchaînera les pénétrations et LeBrock James se réveillera et marquera toutes ses pénalités…….. 4-1 pour les Cavs, mais ce ne sera pas si facile que ça !

 

orlando.gifcharlotte.gifLes Orlando Magic (2) de Dwight Howard affronteront quant à eux les Charlotte Bobcats (7), petits novices en matière de playoffs. Une belle confrontation entre l’équipe qui shoote le plus derrière la ligne à 3-points, et la meilleure défense de la Ligue. Une série qui oppose donc deux styles bien différents… Mais Orlando possède cet avantage d’avoir dans ses rangs un joueur assez phénoménal en la personne de Dwight Howard : car même si Charlotte possède des joueurs capables de défendre assez loin de leur panier (je pense à Stephen Jackson, Boris Diaw ou Gerald Wallace), l’équipe appartenant à Michael Jordan n’a pas d’intérieur capable de réellement gêner le Superman Howard. Ratliff a beau avoir l’expérience avec lui et Chandler un beau timing pour les alley-oops, je ne vois aucun de ces deux-là freiner le géant floridien…

Mes prévisions : 4-1 pour Orlando, à moins que Tyrus Thomas ne déchaîne les enfers ou que Diaw mange 44 Kinder Bueno…

 

atlanta.gifmilwaukee.gifLes outsiders d’Atlanta (3) face aux Milwaukee Bucks (6) : cette série aurait pû être des plus intéressantes si seulement Milwaukee n’avait pas perdu son australien de pivot Andrew Bogut, qui s’est je crois cassé tout un côté de son corps… Sans lui et surtout face à une équipe d’Atlanta possédant l’un des jeux collectifs les plus huilés de la NBA, Milwaukee aura beaucoup de mal surtout si Jamal Crawford garde son rythme face à une seconde unit assez faible côté Bucks. Mais Milwaukee reste malgré tout un bon test pour des Hawks en position d’outsiders, avec notamment un Brandon Jennings au talent indéniable qui ira à la bataille sans grande pression.

Mes prévisions : 4-1 pour les Hawks, à moins d’une pénurie de Coca-Cola qui ferait que tous les hommes de 15 à 77 ans soient réquisitionnés…

 

boston.jpgmiami.jpgEnfin, Boston (4) recevra donc Miami (5) pour un premier tour des plus imprévisibles. En effet, Boston est-il prêt physiquement pour les playoffs ? Les Celtics sont-ils prêt à affronter un monstre comme Dwyane Wade ? Même si ce dernier est quasiment seul sur sa planète (respect quand même à Michael Beasleyet des vieux « Q » Richardson et Jermaine O’Neal), il est capable des meilleures choses, surtout face à de grands joueurs. Boston aura besoin d’un Big Three en grande forme pour taire l’arrière de Miami.

Mes prévisions : 4-2 pour les Celtics, à moins que Wade ne soit dans un très grand soir pendant 7 soirs, ou que Jermaine O’Neal nous claque 25 points, 12 rebonds et 3 contres par soir, à l’ancienne comme DJ Abdel…

Publié dans Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Hawks, Heat, Magic, Playoffs, Preview | Pas de Commentaire »

Chicago Bulls : des blessures inquiétantes à court terme… opportunes et propices à plus long terme ?

Posté par Tinmar le 14 mars 2010

Deng, Noah, Rose, Gibson, Miller et Hinrich : voici la liste des joueurs blessés, handicapés ou suspendus pour les prochains matchs des Bulls. A l’heure où il est bon de gagner quelques matchs afin de se qualifier pour les playoffs, toutes ces blessures n’arrivent pas au meilleur moment. Car actuellement, les Bulls ne sont plus qualifiés pour le tournoi final à cause d’une série de 7 défaites consécutives, et ont notamment laissé passer ses concurrents directs Miami et Charlotte. Alors que l’été 2010 et ses free agents approchent à grands pas, Chicago se doit de montrer qu’elle est une équipe compétitive afin d’attirer un des gros poissons disponibles. Mais la question se pose : une non-accession aux prochains playoffs pousse-t-elle définitivement Chicago hors de la course à la signature de Dwyane Wade, target n°1 des Bulls ? Alors que tout porte à croire que oui, je n’en suis pas personnellement certain…

flipmurrayfloor.jpg Issac Baldizon/NBAE via Getty Images

Il ne reste plus que 17 rencontres à Chicago pour pousser Toronto, Miami, Charlotte ou Milwaukee hors des 8 places qualificatives pour les playoffs. C’est nécessaire pour l’équipe de l’Illinois, qui se doit de montrer à tous qu’elle est une équipe déjà forte (le premier tour 2009 face aux Celtics m’a personnellement déjà convaincu…) pour réussir à attirer quelqu’un cet été. Malheureusement, le poignet de Derrick Rose et le pied de Joakim Noah ne vont pas aider cette équipe dans sa quête aux playoffs. Ces deux joueurs sont véritablement la colonne vertébrale sur laquelle les dirigeants des Bulls vont construire leur équipe, et sans eux aujourd’hui, les Bulls vacillent et ont donc enchaîné 7 matchs sans la moindre victoire. En course actuellement pour le 8ème spot à l’Est face à Miami où évolue un certain Dwyane Wade, tout porte à croire que ce dernier choisira l’été prochain l’équipe la déjà mieux équipée pour atteindre rapidement les sommets de la NBA, et cette équipe sera celle qui finira devant l’autre cette saison, cela coule de source ou presque…

Lire la suite… »

Publié dans Bulls, Heat | 8 Commentaires »

Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !

Posté par Tinmar le 1 mars 2010

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais la fin de saison approche à grands pas et l’heure des bilans va bientôt sonner. Pour MyNBA4U, on n’en est pas encore là : il reste en effet une vingtaine de rencontres pour chaque équipe que comporte cette magnifique Ligue qu’est la NBA, et il reste encore quelques petites choses à espérer pour certaines d’entre elles. En haut du classement on veut se positionner au mieux pour espérer l’avantage du terrain, un peu plus en bas on se tâte à « tanker » pour une meilleure chance à la prochaine Draft…

kobepaumelo.jpg lebrondunk.jpgAP

Tout en haut, vraiment tout en haut, on peut considérer que seules deux équipes sont en course pour être la meilleure équipe de la saison régulière 2009/10 : le Cleveland de LeBron James, et le Los Angeles de Kobe Bryant. A l’heure qu’il est, les deux équipes se suivent de très près (les Lakers n’étant qu’à un petit match des Cavaliers) et ont assez d’avance sur leurs concurrents (6 et 5,5 matchs respectivement sur Orlando et Denver) pour qu’on puisse les déclarer Top 1 de leur conférence. Pour ces deux équipes, les prochains enjeux seront donc d’essayer de gagner le plus de matchs (plus que l’équipe d’en face, cela va de soi) pour s’assurer la possession du terrain lors d’un éventuel Game 7, mais surtout de ne pas laisser trop de plumes lors des 22 matchs qu’ils leur restent (on pense notamment à Kobe, Bynum, Gasol, ou encore Mo Williams et le Shaq…). Mon verdict : Cleveland devant avec un bilan de 65 victoires pour 17 défaites, soit trois petites défaites lors des 22 prochaines et dernières rencontres de la saison régulière. Je vois bien les Lakers (qui se déplaceront 14 fois !) perdre 2 rencontres de plus, pour finir à 62 victoires et 20 défaites.

Juste en dessous, la bataille va faire rage de chaque côté des Etats-Unis pour savoir qui s’adjugera la seconde place de chaque conférence. Commençons par la conférence Est… howardoverposey.jpgIls sont trois à concourir, Orlando qui est deux matchs devant Atlanta qui n’a qu’un cheveu devant Boston. Si l’on regarde le calendrier de chacune de ces équipes, on voit que les Hawks sont désavantagés puisqu’ils se déplaceront 13 fois, dont 5 fois contre des équipes encore en course pour la 8ème place qualificative à l’Est, que Boston se déplacera 11 fois et n’accueillera pas plus de 4 équipes vraiment dangereuses, et que Orlando enfin n’aura « que » 7 gros matchs à sortir durant cette même période. Au niveau de la dynamique, je vois mal Boston tout fracasser pour revenir sur ses deux concurrents surtout si c’est pour fracasser ses propres joueurs, tandis qu’Orlando semble vraiment un cran au-dessus des Hawks. Mon verdict : Orlando restera devant Atlanta qui creusera le trou avec Boston. 58-24 pour Orlando, 53-29 pour Atlanta et 51-31 pour Boston.

Dans la conférence Ouest, les choses sont à peu près équivalentes : trois équipes pour une seconde place bien alléchantes, ce sont là Denver, Dallas et Utah, qui se tiennent en moins d’un match. Phoenix n’est qu’à deux pas de Utah, mais je vois mal la bande à Steve Nash tenir la route jusque-là. Denver est pour l’instant devant grâce à une régularité du tonnerre, mais les derniers transferts effectués par Dallas tendent à prouver qu’il faudra vraiment compter sur eux pour la bataille finale : une seconde place bien confortable leur irait très bien quand il faudra jouer un game 7 contre Denver ou Utah…

Car il faudra également compter sur Utah, qui voudra tenter quelque chose afin de compenser les dollars « perdus » du contrat de Boozer. Auteur d’une impressionnante remontée depuis début 2010, les Jazz semblent un peu s’essouffler tandis que leur calendrier ne leur semble pas non plus très favorable. Malgré cela, les Jazz restent avec Williams à la mène et un duo Boozer/Millsap fracassant sous les panneaux, une équipe à suivre, le véritable sleeper des prochains playoffs. Dallas et Denver au final sont désormais les deux seules vraies équipes à pouvoir jouer durablement dans la cour des Lakers. Mais Denver ayant encore deux road trips à faire, je vois Dallas prendre le dessus d’ici à mi-avril. Mon verdict : Dallas qui fera un dernier rush pour rattraper les Lakers pour finir à 60-22, Denver à 58-24 et Utah à 56-26.

Un peu plus bas, la bataille fait encore rage pour les dernières places qualificatives, à l’Est comme à l’Ouest. D’un côté,il y a 5 équipes pour 4 places, Toronto 5ème possédant une avance suffisante sur le 9è Miami (3 matchs d’avance) pour s’assurer une place parmi les huit. Le gros fight se fera donc entre Chicago, Milwaukee, Charlotte et Miami. Malheureusement pour ce dernier, malgré tout le talent de Wade je le vois mal aller en post-saison : ses concurrents se sont tous renforcés lors de la Tradeline, et sachant que la mayonnaise prend pour chacun (Warrick et Murray à Chicago, Salmons à Milwaukee et Ty. Thomas à Charlotte)…

wadecomplaint.jpgLes Bulls auront en plus à coeur de montrer aux futurs free agents qu’ils sont déjà une équipe compétitive. Milwaukee est pour moi l’équipe la moins armée, avec notamment un Brandon Jennings aux abois depuis quelques semaines, mais l’arrivée de John Salmons leur donne un nouvel élan offensif qui leur assure selon moi la dernière place qualificative à l’Est. Mon verdict : Toronto 5ème, Chicago 6ème, Charlotte 7ème et Milwaukee 8ème. Et à moins d’un coup de génie de Pat Riley (Bosh, Boozer ou Stoudemire dans cet ordre-là, ou un duo équilibré à la David Lee + Luke Ridnour), je ne vois plus aucune raison pour Dwyane Wade de rester à Miami après cet été, alors que Chicago possède en ses rangs des joueurs de qualité comme Rose, Noah ou Luol Deng…

 

Toujours sur cette même partie de tableau mais à l’Ouest, la messe est dite je pense concernant les 8 équipes qualifiése, New Orleans, Memphis et Houston étant encore un peu trop tendres pour espérer rattraper un retard de plus de 3 matchs. Reste désormais à savoir qui devra se taper Los Angeles au premier tour. Pour l’instant, Portland tient la corde pour jouer la bande à Kobe, mais avec le retour en forme de Brandon Roy et surtout l’arrivée de Marcus Camby, les Blazers peuvent encore faire un poutch et passer devant un San Antonio plus que vieillissant et un Oklahoma City Thunder plus que puceau, les trois équipes ne se tenant qu’à 2 petits matchs.

Et au vu des calendriers respectifs, on voit vite que les Spurs auront fort à faire avec 15 déplacements sur 25 possibles, notamment à Dallas, Denver, Boston, LA Lakers ou encore Cleveland, Orlando et Phoenix : trop pour des Spurs qui pour moi, se feront sortir par les Lakers au premier tour… Concernant OKC, le grand challenge sera d’essayer d’atteindre la barre des 50W (soit 15 victoires lors des 24 prochaines rencontres), et ainsi placer encore mieux Kevin Durant dans la course au MVP ! Mon verdict : OKC devant Portland devant San Antonio, qui je pense perdra Ginobili à la recherche qu’un dernier gros contrat aux côtés d’un grand espoir… OKC ou Sacramento, au hasard ?

Enfin, on termine par le tout en bas du tableau. Il est désormais acquis que les Nets termineront dernier de la ligue, et auront la plus grande probabilité lors de la prochaine draft dejohnwallshoot.jpg recevoir le premier pick, un pick nommé John Wall. Le dernier challenge pour les Nets sera d’essayer de remporter au moins 3 matchs lors des prochaines 23 rencontres pour ne pas devenir la plus faible équipe de l’histoire de la NBA (avec moins de 9 victoires sur 82 possibles, c’était Philadelphie en 1973)… Devant New Jersey, Minnesota peut encore espérer rattraper Golden State, à seulement 3 matchs d’eux… Mais en s’obstinant à démarrer sans Kevin Love, pourtant l’un des power les plus efficaces de cette ligue, Minnesota apparemment veut faire tourner et donner du temps de jeu à tous…

Pour l’antépénultième position, synonyme de 15,6% de chance d’obtenir le premier choix de Draft, des places sont encore « à prendre » : dans un contexte incertain où les équipes sont très faibles et peuvent avoir envie de balancer leur fin de saison, il est dur de jauger les équipes. Mais malgré cette incertitude, on peut considérer qu’il y a encore 7 équipes pour cette avant-avant-dernière place de cette ligue, qui aura donc plus de 15% d’obtenir le premier choix de la prochaine Draft : pour l’instant, Golden State est intercalé devant le grupetto et 3 matchs derrière un peloton principal formé de Sacramento, Indiana, New York, eux même à un match derrière Détroit et Washington.

Enfin, juste devant, « l’échappée » Philadelphie ne devrait pas minorer cette course, mais peut tout de même perdre quelques places si l’une des équipes derrière elles placent une attaque fulgurante, car s’il y a bien une équipe qui a besoin d’un meneur, c’est bien Phila ! Mon verdict : NJ finit bon dernier (25% de chance d’obtenir le premier choix de la prochaine draft), Minnesota (19,9%), Golden State (15,6%), Indiana (11,9%), New York pour Utah (8,8%), Détroit (6,3%), Philadelphie (4,3%), Washington (2,8%), Sacramento (1,7%)…

PS : merci Lucas pour les T’Wolves ! Je les avais zappés de mon esprit après qu’ils aient zappé Kevin Love de leur starting-five ! ;)

PS2 : merci Manous ! Deux bourdes dans un même billet, il est temps pour moi d’être encore plus vigilant !

Publié dans 76ers, Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Clippers, Draft, Grizzlies, Hawks, Heat, Hornets, Jazz, Kings, Knicks, Lakers, Magic, Mavericks, Nets, Nuggets, Pacers, Pistons, Playoffs, Preview, Raptors, Rockets, Spurs, Suns, T'Blazers, T'Wolves, Thunder, Warriors, Wizards | 1 Commentaire »

123456
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag