Grand jeu-concours : gagnez le maillot du futur n°1 de la Draft NBA 2010 !

Posté par Tinmar le 6 juin 2010

Allez, je me lance… Voici donc le premier jeu-concours que MyNBA4U organise ! Le thème de celui-ci sera la Draft 2010, et plus précisément la Lottery : jusqu’au 20 juin envoyez-moi votre Mock Draft, et si vous la trouvez dans le bon ordre, je vous offre le maillot du prochain n°1 de la Draft NBA. On dit merci qui ? Merci MyNBA4U !

affichemockdraft2.jpg

J’ai essayé de trouver un site qui permette de parier sur la prochaine Draft, mais malheureusement, c’est sûrement trop dur à gérer pour que ça puisse se faire (et c’est peut-être tant mieux pour moi et mes économies..). Peu m’importe, je vous offre la possibilité de gagner non pas de l’argent parce que je n’en ai pas moi-même, mais bien le maillot du joueur qui sera choisi n°1 de la prochaine Draft ! Comment ? C’est simple : donnez-moi votre Mock Draft, la lottery dans le bon ordre, c’est-à-dire me donner l’ordre exact des joueurs qui vont être sélectionnés entre la 1ère et la 14ème place de la Draft 2010, et vous verrez arriver chez vous dans le courant de l’été le superbe maillot (sponsorisé Adidas car il viendra directement du NBA Store) des Wizards floqué du nom de… celui que les Wizards auront choisi le 24 juin prochain, et si bien sûr les Wizards gardent leur pick !

Une seule Mock Draft sera acceptée par personne, mais après un premier envoi vous pouvez toujours me renvoyer une seconde Mock qui remplacera alors la première (il faudra alors me le préciser pour faciliter le tri des réponses).

Il est bon à noter qu’il n’y aura qu’un seul gagnant pour ce jeu-concours. Donc en cas d’égalité, une question subsidiaire départagera les gagnants, la voici : « A quelle place voyez-vous Kevin Seraphin se faire drafter ? »

Jusqu’au dimanche 20 juin prochain minuit, envoyez-moi un mail (objet  : « Jeu-Concours MyNBA4U ») en me donnant votre nom et prénom (ou pseudonyme), votre lottery sous la forme suivante (le top serait de remplir et joindre ce fichier Excel) ainsi que la réponse à la question subsidiaire :

  1. Wizards : Kwame Brown
  2. 76ers : Steven Seagal
  3. Nets : Gary Coleman
  4. T’Wolves : un autre meneur de jeu
  5. Kings : Robert Horry
  6. Warriors : un autre arrière
  7. Pistons : Darko Milicic
  8. Clippers : LeBron James
  9. Jazz : Louis Armstrong
  10. Pacers : un blanc
  11. Hornets : Alonzo Mourning
  12. Grizzlies : Bryant Reeves
  13. Raptors : T-Rex
  14. Rockets : Bazooka

Merci à tous pour votre participation certaine, et bonne chance à chacun d’entre vous !

PS : si vraiment vous ne voulez pas du maillot des Wizards, je vais faire en sorte de vous dégoter le maillot du n°2 ou 3 ou autres dans cette lottery.

PS2 : bien sûr, un huissier de justice viendra dépouiller chaque vote ce concours est organisé par moi et moi-même, il faudra donc me faire confiance quant à l’organisation de ce jeu-concours artisanal. Je prendrai contact avec le gagnant pour les modalités d’envoi, etc…

Publié dans Draft, Jeu-Concours, Marketing | 2 Commentaires »

Celtics – Lakers : cette finale au nom aguicheur tiendra-t-elle toutes ses promesses ?

Posté par Tinmar le 2 juin 2010

L’Histoire retiendra que depuis que les Celtics sont Celtics et que les Lakers sont Lakers, ces deux franchises ont remporté 17 titres de champions (bientôt 18), sur 61 possibilités qu’a offertes la NBA depuis qu’elle est NBA, soit près de 30% des titres NBA concentrés sur 2 équipes… Et sur ces 18 saisons, à 12 reprises la finale les a opposées, pour un bilan plutôt flatteur pour les Celtics : sans compter la finale de cette année, il y a 9 à 2 pour la franchise du Massachussets. Après, il ne faut pas oublier que 7 de ces victoires « vertes » ont été remportées avant les années 1970… Voila, les bases historiques sont établies, parlons désormais du présent !

celticstitles.jpglakerstitles.jpg

Petit rappel des faits : Les Lakers sont les champions en titre. Pour faire le Back-2-Back, ils ont senti qu’un petit apport défensif pourrait leur faire du bien : ainsi ont switché Ron Artest et Trevor Ariza entre le Texas et la Californie, sans pour autant avoir été « tradés » l’un pour l’autre. Avec cet effectif de folie, les Lakers se sont positionnés dès le début de la saison comme les gros favoris de cette Ligue, en compagnie des Cavaliers d’un certain LeBron James. Cette finale opposant donc James à Kobe Bryant, les deux meilleurs joueurs de cette dernière décennie, était attendue comme THE Finals que tout le monde voulait voir… Mais les Celtics sont passés par là, et ont renvoyé la bande à LeBron dans l’Ohio.

Les Boston Celtics sont les champions d’il y a deux ans. Pour retrouver l’ivresse d’un titre NBA, ils ont senti qu’ils ne devaient pas trop forcer durant la saison régulière afin d’être en super forme pour les playoffs : ainsi, on a vu des Celtics quelque peu fébriles durant 82 matchs, pas des plus dominateurs ni des plus physiques. Avec cette saison en demi-teinte, les Celtics ne se sont pas trop bien positionnés, finissant à une très moyenne 4ème place de la conférence Est.

Opposés en demi-finales de conférence aux Cavs, prétendant au titre suprême grâce notamment à un gros recrutement pour épauler LeBron James, les Celtics ont montré que leur saison n’était qu’un leurre : boostés par l’enjeu, les Garnett, Pierce, Allen, Rondo et & co ont tout mangé sur leur passage (du feu, des cavaliers et des magiciens : ça fait un peu Legend of Mana tout ça…), et aujourd’hui les voila en NBA Finals, leurs deuxième en trois ans.

Petit tour d’horizon des forces en présence : Les Celtics présentent exactement le même cinq de départ qu’il y a deux quand ils ont battu les Lakers en NBA Finals. Mais contrairement à 2008 où les Celtics ont gagné le titre MALGRE la présence de Rajon Rondo, cette année les Celtics ont atteint les NBA Finals surtout GRACE à ce même Rajon Rondo : à l’époque un peu jeune et frêle, il est aujourd’hui devenu l’un des tout meilleurs meneurs de jeu de la ligue. Le Big Three originel a peut-être un peu perdu de sa superbe, mais rien du tout de sa motivation et de ses qualités intrinsèques…

Lire la suite… »

Publié dans Celtics, Lakers, NBA History, Playoffs, Preview | 1 Commentaire »

« Et maintenant ? », Phoenix Suns Edition

Posté par Tinmar le 1 juin 2010

Quelle belle finale de conférence nous avons vue ! Si, avouons-le cette opposition entre des Suns qui jouent la zone et les Lakers de Kobe Bryant fut des plus belles, avec des images fortes qui resteront dans les mémoires : comment oublier ce buzzer-beater de Ron Artest lors du game 5 ? Comment oublier cette altercation entre les deux slovènes Dragic et Vujacic ? Comment oublier les larmes de Steve Nash dans les vestiaires après la perte de la série ? Et surtout comment oublier cette petite tape de Kobe Bryant sur les fesses de Alvin Gentry ?

On a eu droit à un très beau spectacle, mais maintenant il faut songer à l’avenir pour les Suns. Et le moins que l’on puisse en dire, c’est qu’il sera plutôt chargé du côté de l’Arizona, avec dans le désordre les fins de contrat de Amar’e Stoudemire et de Channing Frye, les années qui s’accumulent pour Steve Nash et Grant Hill, le travail estival de Robin Lopez, la quête de la pièce manquante…

teamsuns.jpg Christian Petersen/Getty Images

Petit rappel des faits : les Suns pratiquent depuis quelques années l’un des baskets les plus agréables à regarder. Ils le peuvent car leur meneur Steve Nash est un adepte d’un jeu rapidement porté vers l’avant. Cette tactique souvent ultra-offensive, appelée « Run & Gun » ou « 7 seconds or less », n’a jamais été des plus utiles lorsqu’arrivaient les Playoffs. Jamais, jusqu’à cette année : avec Alvin Gentry aux commandes, le jeu des Suns s’est quelque peu ralenti (cette saison, ça a plutôt été « 14 seconds or less », ce qui est déjà un bon début), et il s’est appuyé sur un banc des plus prolifiques, avec notamment deux des meilleurs artilleurs de la ligue (Frye et Dudley), un sophomore jumeau surprise (Robin Lopez), et un meneur européen ultra-rapide et spectaculaire (Dragic). Avec eux mais surtout un Amar’e Stoudemire au taquet depuis la pause All-Star, les Suns ont taquiné les meilleurs jusqu’au bout de la saison, finissant à une très belle 3ème place de la très relevée conférence Ouest.

Opposé d’abord à Portland, Phoenix n’est pas tombé dans le piège tendu par des Blazers orphelins de tout leur effectif ou presque. Puis ce fut le tour des Spurs, et là on s’est dit qu’il allait y avoir bagarre… 4 matchs plus tard, la bande à Tony Parker s’en est retournée au Texas rejoindre leurs premiers loves respectifs : su-perbe ! En finale de conférence, les Lakers, favoris pour le titre suprême, allaient être de tout autres adversaires.

A égalité à 2-2 après les 4 premiers matchs, on commence à se dire que les Suns pouvaient le faire, pouvaient donner à Steve Nash ce titre qu’il n’a même jamais frôle et pourtant tant mérité… Oui mais non : les Lakers ont su contourner le problème de la défense en zone des Suns, et Kobe Bryant a simplement assommé les Suns par deux perfs que seuls les plus grands peuvent sortir : 30 points, 11 rebonds 9 passes pour le game 5, 37 points lors du game 6, dont 9 dans les dernières 90 secondes…

Il est maintenant temps pour toute l’équipes des Suns de partir en vacances pour revenir en pleine forme et toujours aussi séduisant en novembre prochain. Mais la question se pose : qui portera encore le maillot des Suns l’an prochain ?

La Free Agency 2010 : qu’est-ce qui peut pousser réellement Amar’e Stoudemire à rester à Phoenix, au sein d’une équipe vieillissante ?

Cet été, Amar’e Stoudemire peut partir s’il le souhaite. Il possède encore une année de contrat, mais avec le nouveau CBA qui arrivera à l’été 2011, il tentera de signer son contrat longue durée dès cet été. Pour cela, il a plusieurs solutions : rester à Phoenix ou aller tâter le marché. Une très grosse question revient souvent à son propos : il présente des stats plutôt flatteuses, surtout depuis le All-Star-Break, et il a cette chance de jouer aux côtés de Steve Nash qui a ce don de savoir offrir des caviars à ses coéquipiers. Stoudemire saura-t-il être aussi fort sans Steve Nash et le pick’n'roll mis en place par Alvin Gentry ? C’est une grosse question que doivent se poser les nombreux suiveurs de Stoudemire sur ce marché : Chicago, New Jersey, Miami, Cleveland ou encore New York, Washington voire même Sacramento…

Lire la suite… »

Publié dans Preview, Suns | Pas de Commentaire »

 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag