What time is it (GMT -5) ? It’s NBA Playoff Time !!

Posté par Tinmar le 15 avril 2010

Ayééé, les jeux sont faits, on sait désormais qui jouera qui au premier tour des playoffs ! On peut même extrapoler en essayant de se faire un bracket genre NCAA March Madness. Voici donc les affiches de ces 2010 NBA Playoffs côté Eastern Conference, et croyez-moi, il y a des séries qui vont être plus serrées que prévu…

2010eastplayoffs.jpg

 

 

 

 

 

 

NBA.com

 

 

cleveland.jpgchicago.jpgA l’Est, commençons par le commencement : les Cleveland Cavaliers (1) de LeBron James affronteront les Chicago Bulls (8) de Derrick Rose. Alors que normalement, une confrontation 1-8 est le plus souvent prévisible, ici nous avons droit à une superbe affiche. Les Cavaliers possèdent LeBron James, se sont renforcés en février avec l’arrivée de Antawn Jamison et même en 2009 avec Jamario Moon, Anthony Parker et surtout Shaquille O’Neal. Ce dernier a promis »a ring for the King » : face à Chicago, on en saura beaucoup plus. Car Chicago possède peut-être avec Joakim Noah le pivot (après Dwight Howard) le plus à même de gêner considérablement le secteur intérieur des Cavs. Et avec Derrick Rose à la baguette, cette équipe des Bulls n’est pas l’équipe contre qui j’aurais aimé tomber…

Mes prévisions : La bande à Noah remportera un set au tie-break, mais West marquera un but de la tête comme au temps de l’AJ Auxerre, Jamison enchaînera les pénétrations et LeBrock James se réveillera et marquera toutes ses pénalités…….. 4-1 pour les Cavs, mais ce ne sera pas si facile que ça !

 

orlando.gifcharlotte.gifLes Orlando Magic (2) de Dwight Howard affronteront quant à eux les Charlotte Bobcats (7), petits novices en matière de playoffs. Une belle confrontation entre l’équipe qui shoote le plus derrière la ligne à 3-points, et la meilleure défense de la Ligue. Une série qui oppose donc deux styles bien différents… Mais Orlando possède cet avantage d’avoir dans ses rangs un joueur assez phénoménal en la personne de Dwight Howard : car même si Charlotte possède des joueurs capables de défendre assez loin de leur panier (je pense à Stephen Jackson, Boris Diaw ou Gerald Wallace), l’équipe appartenant à Michael Jordan n’a pas d’intérieur capable de réellement gêner le Superman Howard. Ratliff a beau avoir l’expérience avec lui et Chandler un beau timing pour les alley-oops, je ne vois aucun de ces deux-là freiner le géant floridien…

Mes prévisions : 4-1 pour Orlando, à moins que Tyrus Thomas ne déchaîne les enfers ou que Diaw mange 44 Kinder Bueno…

 

atlanta.gifmilwaukee.gifLes outsiders d’Atlanta (3) face aux Milwaukee Bucks (6) : cette série aurait pû être des plus intéressantes si seulement Milwaukee n’avait pas perdu son australien de pivot Andrew Bogut, qui s’est je crois cassé tout un côté de son corps… Sans lui et surtout face à une équipe d’Atlanta possédant l’un des jeux collectifs les plus huilés de la NBA, Milwaukee aura beaucoup de mal surtout si Jamal Crawford garde son rythme face à une seconde unit assez faible côté Bucks. Mais Milwaukee reste malgré tout un bon test pour des Hawks en position d’outsiders, avec notamment un Brandon Jennings au talent indéniable qui ira à la bataille sans grande pression.

Mes prévisions : 4-1 pour les Hawks, à moins d’une pénurie de Coca-Cola qui ferait que tous les hommes de 15 à 77 ans soient réquisitionnés…

 

boston.jpgmiami.jpgEnfin, Boston (4) recevra donc Miami (5) pour un premier tour des plus imprévisibles. En effet, Boston est-il prêt physiquement pour les playoffs ? Les Celtics sont-ils prêt à affronter un monstre comme Dwyane Wade ? Même si ce dernier est quasiment seul sur sa planète (respect quand même à Michael Beasleyet des vieux « Q » Richardson et Jermaine O’Neal), il est capable des meilleures choses, surtout face à de grands joueurs. Boston aura besoin d’un Big Three en grande forme pour taire l’arrière de Miami.

Mes prévisions : 4-2 pour les Celtics, à moins que Wade ne soit dans un très grand soir pendant 7 soirs, ou que Jermaine O’Neal nous claque 25 points, 12 rebonds et 3 contres par soir, à l’ancienne comme DJ Abdel…

Publié dans Bobcats, Bucks, Bulls, Cavaliers, Celtics, Hawks, Heat, Magic, Playoffs, Preview | Pas de Commentaire »

Le Logo Toast, nouvelle arme de publicité massive ?

Posté par Tinmar le 14 avril 2010

A la lecture de cet article de Darren Rovell, le monsieur Sport Business de la chaîne américaine NBC (à ne pas confondre avec ce SportBiz-là, d’une toute autre qualité…), je me suis dit « Non mais c’est quoi ça ? », tant le produit en question est loufoque, décalé, mais tellement génial. En effet, quoi de mieux que d’entrer dans le subconscient des gens directement par la bouche ?

protoast.jpg protoastraptors.jpg PangeaBrands & TheScore.com

Ce produit, c’est le ProToast, littéralement le Grille-Pains qui vous grille un logo sur votre toast ! Cette fonctionnalité existe déjà, mais c’était plus pour faire une surprise à l’amour de votre vie (et hop, un petit coeur grillé en plein milieu de son toast !) qu’un espace publicitaire de plus. Désormais, grâce à Pangea Brands, il vous est possible d’acheter un toaster d’où des toasts affublés du logo de votre équipe favorite sortiront, tout chauds et prêts à la consommation ! C’est pas génial ça !!

Disponible pour 35$ chez Dick’s Sporting Goods et chez Sports Authority, ce toaster verra très prochainement arriver de nouveaux frères d’armes, j’ai nommé l’appareil à Paninis et le gaufrier ! Et si toutse passe bien, Pangea a même annoncé que d’autres images pourraient apparaître sur vos toasts : à quand la face de LeBron James, ou mieux, celle de Frank Ribéry sur les toasts de nos gosses le matin ??

protoastribery.jpg

Euuuh… C’est pas peut-être pas une si bonne idée que ça au final pour les gosses……..

Publié dans Marketing, On s'en fout | Pas de Commentaire »

Constat d’un US Trip, épisode 2 : offrons John Wall à Indiana !

Posté par Tinmar le 12 avril 2010

A à peu près un mois de la loterie qui désignera l’équipe qui aura le Pick n°1 de la prochaine Draft, il est temps pour moi d’en parler un peu. C’est mon petit voyage à New York et notamment dans le NBA Store qui a finit de me convaincre d’écrire là-dessus. Quel rapport entre la visite d’un magasin et la prochaine Draft, me demanderez-vous ? Réponse à la fin de ce billet !

La toute récente March Madness n’a pas changé grand chose aux prévisions concernant les tout premiers choix de la prochaine Draft. D’après les principaux sites proposant une Mock Draft (si vous êtes comme moi et que vous vous dîtes « à quoi bon s’obstiner à faire une Mock alors qu’on ne connait pas encore l’ordre des équipes ? », levez bien haut la main), John Wall reste toujours la cible n°1 des scoots, suivi de très très près par le meilleur joueur universitaire de l’année, Evan Turner. Il semblerait néanmoins que John Wall ait un potentiel de « Next One » trop intéressant pour que l’on passe à côté. Et même si DeMarcus Cousins fait style « Coucou, je suis là », il ne finira pas devant ces deux-là.

johnwallabove.jpg Reuters

John Wall est un meneur de jeu vraiment au-dessus du lot, capable tout autant de renverser des montagnes que d’attirer les foules dans votre stade. Jetons un coup d’oeil aux équipes qui potentiellement peuvent chopper ce premier pick :

- New Jersey : bon dernier de cette Ligue, les futurs Brooklyniens possèdent déjà Devin Harris à ce poste primordial. Si les Nets sont tirés au sort, alors Harris sera échangé contre un bon 3/4 plus 4 que 3 histoire d’aider Brook Lopez sous les panneaux. Un arrière/ailier ne sera pas nécessaire, surtout si celui que l’on ne nomme pas choisit de venir à Brooklyn…

- Minnesota : normalement avec Jonny Flynn et les droits sur Ricky Rubio, les Wolves n’ont pas besoin d’un autre meneur de jeu. Mais Wall est plus qu’un meneur, c’est une future star. Alors Flynn pourra faire ses valises pour que Rambis puisse enfin avoir un 3 de qualité supérieure à Ryan Gomes. Quant à Rubio… bah franchement, j’en sais rien !

- Golden State/Sacramento : ces deux équipes ont drafté en juin dernier leur meneur du futur (Curry et Evans, respectivement). Ce serait peut-être les seules équipes à préférer Turner à Wall…

- Philadelphie/Détroit : Louis Williams et Jrue Holiday sont gentils, réellement, mais si Phila arrive à capter ce premier Pick, un de ces deux-là devra faire ses valises ou se contenter des miettes. Du côté du Michigan, Rodney Stuckey est dans la place mais Joe Dumars va préférer choisir John Wall pour redorer un blason bien assombri par les arrivées l’été dernier de Ben Gordon et Charlie Villanueva…

- Washington : Arenas peut faire son retour, mais les dirigeants des Wizards choisiront quand même John Wall. Au pire, si Gilbert est pas content, il peut toujours menacer ses dirigeants avec ses Beretta…

- Clippers : avec un Baron Davis impossible à bouger à cause d’un contrat de bâtard (41M$ sur les 3 prochaines années…) et Eric Gordon qui représente le futur, difficile de voir Wall débarquer sachant que les Clippers ont aussi besoin d’un Small Forward (que pourrait être Evan Turner). Mais le fait d’évoluer à LA et cette volonté d’un jour atteindre le niveau populaire des Lakers penchent en la faveur de John Wall.

- Utah (via New York) : Utah a cette chance d’avoir le pick des Knicks cette année. Avec Williams à la mène, Wall peut se révêler être un back-up ou un superbe pote de One-Two Punch, sachant que Utah a un trou en position 2… Une position où peut évoluer également Evan Turner !

- New Orleans/Memphis/Houston : la première possède déjà 3 arrières ultra-compétitifs avec Chris Paul, Darren Collison et Marcus Thornton. Dur de voir Wall là-dedans. Pour Memphis, dur également d’imaginer Mayo évoluer à côté de son semblable John Wall ! Enfin, Aaron Brooks s’est imposé comme le meneur du futur des Rockets.

- enfin, les Pacers

Lire la suite… »

Publié dans 76ers, Clippers, Draft, Grizzlies, Hornets, Jazz, Kings, Nets, Pacers, Pistons, Rockets, Saga, T'Wolves, Warriors, Wizards | Pas de Commentaire »

Constat d’un US Trip, épisode 1 : la March Madness, oui mais…

Posté par Tinmar le 11 avril 2010

Ca faisait un petit bail que je n’avais rien posté ici, et pour cause : j’étais aux Etats-Unis pendant 2 semaines, à New York d’abord, à Atlanta et Panama City Beach ensuite, puis à New York encore. J’ai eu la chance d’être de l’autre côté de l’Atlantique au moment fort de la saison de basket universitaire, et j’ai ainsi pu vivre de l’intérieur la belle victoire des Blue Devils de Duke face aux « petits poucets » de l’université de Butler.

dukechampion.jpgReuters

Duke l’a donc emporté face à la bien valeureuse université de Butler. On le sait, le Final Four NCAA est le second événement le plus regardé aux USA derrière le SuperBowl, finale de la saison de football américain professionnel. Et je vous le dis en mille, j’ai vraiment du mal à comprendre pourquoi cet événement somme toute assez faible au niveau du jeu est aussi médiatisé.

En fait, l’engouement populaire, je le comprends plutôt bien : une partie des américains ont fait partie des universités qui prennent part chaque année à ce grand tournoi, et à leur place je serai également à fond derrière l’université où j’ai passé les plus belles années de ma vie ! Vient ensuite l’enjeu. Le système à élimination directe est génial pour ce qui est de l’intensité des matchs, du stress qu’il engendre sur ces petits bouts d’hommes. Il permet aux plus petits de s’illustrer car comme on le sait tous, sur un match tout peut arriver (je suis sûr que vous avez fait du foot étant jeune, vous avez nécessairement été loin dans une coupe régionale et que votre coach vous a dit ces mêmes mots…). C’est aussi une des raisons qui fait qu’une coupe du monde de football est largement suivie de par le monde. Ce système laisse la place à des exploits sans nom comme nous avons pu en vivre cette année grâce à Butler, mais aussi Northern Iowa qui a sorti Kansas au second tour, ou encore Saint Mary’s qui élimine le grand Villanova pour atteindre le Sweet 16. C’est beau, je l’avoue, mais c’est pas pour autant qu’en France, les matchs de coupe de France de football vont attirer au total plus de public que la Ligue 1… Vous me suivez ?

Lire la suite… »

Publié dans NBA Show, Saga | Pas de Commentaire »

L’avenir des Celtics est sombre, très sombre…

Posté par Tinmar le 22 mars 2010

54M$ : c’est selon toute vraisemblance, le niveau du prochain Salary Cap, version 2010/11…

63M$ : c’est le montant total des salaires des joueurs qui seront encore sous contrat chez les Celtics pour la saison 2010/11…

6 : c’est le nombre de joueurs qui seront encore sous contrat en 2010/11…

Vous voyez le truc ? Rien que ces 3 données chiffrées me font mal au crâne, et je n’ose même pas imaginer l’état du cerveau de Danny Ainge, GM des Celtics, à la vue de son futur Salary Cap ! Et imaginez-vous qu’il devra recruter encore 7 joueurs pour avoir un effectif dit « légal ». Ces quelques pauvres chiffres ne sentent pas bons pour la saison qui arrive, clairement, mais d’autres données vont encore assombrir le futur un peu moins proche des Celtics…

bostoncelticsbench.jpg Elsa/Getty Images

Alors que la Saint Patrick a été fêtée de par le monde toute la semaine passée, il était bien normal de nous intéresser un peu aux Boston Celtics. Actuellement installée à la 3ème place de la conférence Est, tout porte à croire (état de forme, calendrier adverse plus favorable) que l’équipe coachée par Doc Rivers pourrait ne pas rester à cette 3ème position, et au final finir à une place plus ingrate., derrière les Atlanta Hawks. Ingrate car quand il est temps de jouer pour de vrai, l’équipe classée 4ème rencontrera d’abord celle classée 5ème (pour normalement la confrontation la plus équilibrée du premier tour des playoffs), puis aura la malchance de jouer en demi-finales de conférence l’équipe qui a terminé en tête de la dite conférence, ici les Cleveland Cavaliers de LeBron James. Franchement, je préfère vous le dire de suite : même si les Celtics sont vieux expérimentés, même si on dit d’eux qu’il se rebifferont quand ils le voudront, même si cette équipe présente peut-être la meilleure somme d’individualités de la conférence, je n’y crois pas, je ne peux plus y croire. Je ne crois pas les Celtics capables de renverser des montagnes, pas cette année, plus cette année, et encore moins l’an prochain.

Cette saison, les Celtics peuvent compter sur la régularité de Ray Allen, sur la capacité de Paul Pierce à se transcender lors des derniers instants d’un match, sur la belle présence défensive au poste de Kendrick Perkins, ou encore sur les coups d’éclats de Rajon Rondo. pour arracher de belles victoires (comme récemment sur le parquet de Dallas) et les enchaîner (4 de rang, série en cours). Mais cette saison, les Celtics ont aussi un banc très moyen à faible capacité scoreuse (d’où les arrivées tardives de Nate Robinson et de Michael Finley) et deux joueurs vieillissants bien décevants : Kevin Garnett et Rasheed Wallace.

Lire la suite… »

Publié dans Celtics, Contrats | 5 Commentaires »

1...34567...59
 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag