• Accueil
  • > 76ers
  • > Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !

Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !

Posté par Tinmar le 1 mars 2010

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais la fin de saison approche à grands pas et l’heure des bilans va bientôt sonner. Pour MyNBA4U, on n’en est pas encore là : il reste en effet une vingtaine de rencontres pour chaque équipe que comporte cette magnifique Ligue qu’est la NBA, et il reste encore quelques petites choses à espérer pour certaines d’entre elles. En haut du classement on veut se positionner au mieux pour espérer l’avantage du terrain, un peu plus en bas on se tâte à « tanker » pour une meilleure chance à la prochaine Draft…

kobepaumelo.jpg lebrondunk.jpgAP

Tout en haut, vraiment tout en haut, on peut considérer que seules deux équipes sont en course pour être la meilleure équipe de la saison régulière 2009/10 : le Cleveland de LeBron James, et le Los Angeles de Kobe Bryant. A l’heure qu’il est, les deux équipes se suivent de très près (les Lakers n’étant qu’à un petit match des Cavaliers) et ont assez d’avance sur leurs concurrents (6 et 5,5 matchs respectivement sur Orlando et Denver) pour qu’on puisse les déclarer Top 1 de leur conférence. Pour ces deux équipes, les prochains enjeux seront donc d’essayer de gagner le plus de matchs (plus que l’équipe d’en face, cela va de soi) pour s’assurer la possession du terrain lors d’un éventuel Game 7, mais surtout de ne pas laisser trop de plumes lors des 22 matchs qu’ils leur restent (on pense notamment à Kobe, Bynum, Gasol, ou encore Mo Williams et le Shaq…). Mon verdict : Cleveland devant avec un bilan de 65 victoires pour 17 défaites, soit trois petites défaites lors des 22 prochaines et dernières rencontres de la saison régulière. Je vois bien les Lakers (qui se déplaceront 14 fois !) perdre 2 rencontres de plus, pour finir à 62 victoires et 20 défaites.

Juste en dessous, la bataille va faire rage de chaque côté des Etats-Unis pour savoir qui s’adjugera la seconde place de chaque conférence. Commençons par la conférence Est… howardoverposey.jpgIls sont trois à concourir, Orlando qui est deux matchs devant Atlanta qui n’a qu’un cheveu devant Boston. Si l’on regarde le calendrier de chacune de ces équipes, on voit que les Hawks sont désavantagés puisqu’ils se déplaceront 13 fois, dont 5 fois contre des équipes encore en course pour la 8ème place qualificative à l’Est, que Boston se déplacera 11 fois et n’accueillera pas plus de 4 équipes vraiment dangereuses, et que Orlando enfin n’aura « que » 7 gros matchs à sortir durant cette même période. Au niveau de la dynamique, je vois mal Boston tout fracasser pour revenir sur ses deux concurrents surtout si c’est pour fracasser ses propres joueurs, tandis qu’Orlando semble vraiment un cran au-dessus des Hawks. Mon verdict : Orlando restera devant Atlanta qui creusera le trou avec Boston. 58-24 pour Orlando, 53-29 pour Atlanta et 51-31 pour Boston.

Dans la conférence Ouest, les choses sont à peu près équivalentes : trois équipes pour une seconde place bien alléchantes, ce sont là Denver, Dallas et Utah, qui se tiennent en moins d’un match. Phoenix n’est qu’à deux pas de Utah, mais je vois mal la bande à Steve Nash tenir la route jusque-là. Denver est pour l’instant devant grâce à une régularité du tonnerre, mais les derniers transferts effectués par Dallas tendent à prouver qu’il faudra vraiment compter sur eux pour la bataille finale : une seconde place bien confortable leur irait très bien quand il faudra jouer un game 7 contre Denver ou Utah…

Car il faudra également compter sur Utah, qui voudra tenter quelque chose afin de compenser les dollars « perdus » du contrat de Boozer. Auteur d’une impressionnante remontée depuis début 2010, les Jazz semblent un peu s’essouffler tandis que leur calendrier ne leur semble pas non plus très favorable. Malgré cela, les Jazz restent avec Williams à la mène et un duo Boozer/Millsap fracassant sous les panneaux, une équipe à suivre, le véritable sleeper des prochains playoffs. Dallas et Denver au final sont désormais les deux seules vraies équipes à pouvoir jouer durablement dans la cour des Lakers. Mais Denver ayant encore deux road trips à faire, je vois Dallas prendre le dessus d’ici à mi-avril. Mon verdict : Dallas qui fera un dernier rush pour rattraper les Lakers pour finir à 60-22, Denver à 58-24 et Utah à 56-26.

Un peu plus bas, la bataille fait encore rage pour les dernières places qualificatives, à l’Est comme à l’Ouest. D’un côté,il y a 5 équipes pour 4 places, Toronto 5ème possédant une avance suffisante sur le 9è Miami (3 matchs d’avance) pour s’assurer une place parmi les huit. Le gros fight se fera donc entre Chicago, Milwaukee, Charlotte et Miami. Malheureusement pour ce dernier, malgré tout le talent de Wade je le vois mal aller en post-saison : ses concurrents se sont tous renforcés lors de la Tradeline, et sachant que la mayonnaise prend pour chacun (Warrick et Murray à Chicago, Salmons à Milwaukee et Ty. Thomas à Charlotte)…

wadecomplaint.jpgLes Bulls auront en plus à coeur de montrer aux futurs free agents qu’ils sont déjà une équipe compétitive. Milwaukee est pour moi l’équipe la moins armée, avec notamment un Brandon Jennings aux abois depuis quelques semaines, mais l’arrivée de John Salmons leur donne un nouvel élan offensif qui leur assure selon moi la dernière place qualificative à l’Est. Mon verdict : Toronto 5ème, Chicago 6ème, Charlotte 7ème et Milwaukee 8ème. Et à moins d’un coup de génie de Pat Riley (Bosh, Boozer ou Stoudemire dans cet ordre-là, ou un duo équilibré à la David Lee + Luke Ridnour), je ne vois plus aucune raison pour Dwyane Wade de rester à Miami après cet été, alors que Chicago possède en ses rangs des joueurs de qualité comme Rose, Noah ou Luol Deng…

 

Toujours sur cette même partie de tableau mais à l’Ouest, la messe est dite je pense concernant les 8 équipes qualifiése, New Orleans, Memphis et Houston étant encore un peu trop tendres pour espérer rattraper un retard de plus de 3 matchs. Reste désormais à savoir qui devra se taper Los Angeles au premier tour. Pour l’instant, Portland tient la corde pour jouer la bande à Kobe, mais avec le retour en forme de Brandon Roy et surtout l’arrivée de Marcus Camby, les Blazers peuvent encore faire un poutch et passer devant un San Antonio plus que vieillissant et un Oklahoma City Thunder plus que puceau, les trois équipes ne se tenant qu’à 2 petits matchs.

Et au vu des calendriers respectifs, on voit vite que les Spurs auront fort à faire avec 15 déplacements sur 25 possibles, notamment à Dallas, Denver, Boston, LA Lakers ou encore Cleveland, Orlando et Phoenix : trop pour des Spurs qui pour moi, se feront sortir par les Lakers au premier tour… Concernant OKC, le grand challenge sera d’essayer d’atteindre la barre des 50W (soit 15 victoires lors des 24 prochaines rencontres), et ainsi placer encore mieux Kevin Durant dans la course au MVP ! Mon verdict : OKC devant Portland devant San Antonio, qui je pense perdra Ginobili à la recherche qu’un dernier gros contrat aux côtés d’un grand espoir… OKC ou Sacramento, au hasard ?

Enfin, on termine par le tout en bas du tableau. Il est désormais acquis que les Nets termineront dernier de la ligue, et auront la plus grande probabilité lors de la prochaine draft dejohnwallshoot.jpg recevoir le premier pick, un pick nommé John Wall. Le dernier challenge pour les Nets sera d’essayer de remporter au moins 3 matchs lors des prochaines 23 rencontres pour ne pas devenir la plus faible équipe de l’histoire de la NBA (avec moins de 9 victoires sur 82 possibles, c’était Philadelphie en 1973)… Devant New Jersey, Minnesota peut encore espérer rattraper Golden State, à seulement 3 matchs d’eux… Mais en s’obstinant à démarrer sans Kevin Love, pourtant l’un des power les plus efficaces de cette ligue, Minnesota apparemment veut faire tourner et donner du temps de jeu à tous…

Pour l’antépénultième position, synonyme de 15,6% de chance d’obtenir le premier choix de Draft, des places sont encore « à prendre » : dans un contexte incertain où les équipes sont très faibles et peuvent avoir envie de balancer leur fin de saison, il est dur de jauger les équipes. Mais malgré cette incertitude, on peut considérer qu’il y a encore 7 équipes pour cette avant-avant-dernière place de cette ligue, qui aura donc plus de 15% d’obtenir le premier choix de la prochaine Draft : pour l’instant, Golden State est intercalé devant le grupetto et 3 matchs derrière un peloton principal formé de Sacramento, Indiana, New York, eux même à un match derrière Détroit et Washington.

Enfin, juste devant, « l’échappée » Philadelphie ne devrait pas minorer cette course, mais peut tout de même perdre quelques places si l’une des équipes derrière elles placent une attaque fulgurante, car s’il y a bien une équipe qui a besoin d’un meneur, c’est bien Phila ! Mon verdict : NJ finit bon dernier (25% de chance d’obtenir le premier choix de la prochaine draft), Minnesota (19,9%), Golden State (15,6%), Indiana (11,9%), New York pour Utah (8,8%), Détroit (6,3%), Philadelphie (4,3%), Washington (2,8%), Sacramento (1,7%)…

PS : merci Lucas pour les T’Wolves ! Je les avais zappés de mon esprit après qu’ils aient zappé Kevin Love de leur starting-five ! ;)

PS2 : merci Manous ! Deux bourdes dans un même billet, il est temps pour moi d’être encore plus vigilant !

Une Réponse à “Les enjeux de cette fin de saison 2009/10 : les playoffs, John Wall et l’été 2010 en point de mire !”

  1. manous dit :

    Toujours énormément de plaisir à te lire.
    J’ai vu « Haslem et Murray à Chicago » et je me suis demandé si le premier avait été transféré ou si c’était pas plus Hakim Warrick qui a fait un bon petit match dernièrement contre Portland.

    encore Merci pour tes articles Tinmar et tes prises de risque.

Laisser un commentaire

 

Sports pour Tous Poitou Cha... |
Le Défi des Gazelles |
bouling club canohes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cyclocrosspassion
| MAC BOURGES
| F.D.F. Mag